FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘securex’

La nouvelle méthode de calcul de déductibilité fiscale soutient vraiment le développement des flottes électriques depuis le 1er janvier.

Depuis le 1er janvier 2020, il existe de nouvelles méthodes de calcul pour la déductibilité fiscale des frais de voiture et de carburant, dans laquelle les émissions de CO2 jouent un rôle important. Cette nouvelle méthode  a un impact significatif sur le coût total des voitures de sociétés, surtout si l’employeur intervient dans les frais de carburant ou de recharge. Lire plus

Comment réduire les coûts salariaux à l’engagement? Nos entreprises n’utilisent pas assez ces mesures avantageuses.

Trop souvent, les entreprises ne tirent pas profit des diminutions des coûts de main-d’œuvre en raison d’un manque de connaissance de celles-ci. Securex a déterminé les 6 mesures gouvernementales les plus populaires qui pourraient permettre de réduire les coûts salariaux à l’engagement en 2020 et d’aider les entreprises à rester compétitives. Lire plus

Une partie des travailleurs en congé de maladie prolongé pourrait travailler dans le cadre d’une réintégration progressive: un potentiel à exploiter?

Près d’un tiers (32 %) des travailleurs en Belgique qui ont été absents pendant plus d’un mois pour cause de maladie disent qu’ils auraient pu et voulu travailler pendant au moins une partie de leur absence. Les principaux obstacles qu’ils ont rencontrés pour reprendre le travail plus rapidement sont un avis négatif du médecin (44 %) et l’absence de possibilités de reprendre le travail progressivement (19 %). Le potentiel pour une reprise du travail chez les absents de longue durée est grand, mais reste encore largement inexploité. Lire plus

Travailler plus longtemps? Les travailleurs belges sont ‘résignés’ mais pensent que le stress est trop élevé pour tenir jusqu’à 65 ans.

Selon le baromètre d’employabilité bisannuel du groupe Securex, 63 % des travailleurs belges disent ne pas pouvoir travailler jusqu’à l’âge de leur pension légale. Les principaux obstacles pour travailler jusqu’à 65 ans sont de nature plus psychologique que physique. Le constat est étonnant : en dépit des efforts des pouvoirs publics et des employeurs, les chiffres restent plus ou moins identiques. Lire plus

Le taux d’absentéisme reste à son niveau le plus haut et semble se stabiliser après 10 années d’augmentation.

Le plafond de l’absentéisme en Belgique semble atteint : tout comme en 2018, le pourcentage de maladie de longue et de moyenne durée est lui aussi resté presque au même niveau durant le premier semestre de 2019. Le nombre d’absences de courte durée des travailleurs belges n’augmente pas lui non plus. Les chiffres de l’absentéisme du premier semestre de 2019 suggèrent, tout comme ceux de 2018, que l’absentéisme en Belgique pourrait avoir atteint un plafond. Lire plus

Les travailleurs belges restent accrochés à la voiture de société. L’information sur les solutions alternatives doit être améliorée.

59 % des salariés belges déclarent vouloir changer de travail si l’employeur n’offre plus de voiture de société. Résistance à la tendance générale en faveur des solutions alternatives en terme de mobilité? Pas seulement. Il apparaît également qu’un salarié sur 5 n’est pas au courant des alternatives de mobilité proposées par son entreprise. La moitié des salariés qui travaillent à Bruxelles trouvent les trajets domicile-travail pesants. Lire plus

Les employeurs sont-ils prêts à gérer le flux prévisible des démissions à la rentrée?

Selon une étude réalisée par le secrétariat social Securex, les employeurs se voient présenter plus de 1 démission volontaire sur 5 (20,3 %) durant les deux premiers mois de l’année scolaire (septembre et octobre). Cette enquête relève que les mois d’été et la période des vacances jouent un grand rôle dans la décision de présenter sa démission. Elle invite dans ses conclusions à remplacer l’évaluation annuelle par des moments de feedbacks continus tout au long de l’année. Un remède à l’efficacité garantie? Lire plus

Avec 57 heures de travail hebdomadaire en moyenne, les indépendants sacrifient une grande part de leur vie privée.

Les indépendants belges travaillent en moyenne 57 heures par semaine. Plus de trois indépendants sur quatre (76 %) travaillent au moins 50 heures par semaine et un sur dix même 80 heures ou plus. C’est ce qui ressort du baromètre des indépendants de Securex, réalisé en collaboration avec l’université de Gand. L’équilibre travail-vie privée est donc sérieusement perturbé chez 4 indépendants sur 5. En outre, ils sont plus sujets au stress que les salariés belges et à peine la moitié d’entre eux ont le sentiment d’avoir le contrôle sur l’équilibre entre leur travail et leur vie privée. Lire plus

Impact du leadership sur l’absentéisme: les collaborateurs qui travaillent par ‘obligation’ sont plus souvent absents et beaucoup plus exposés au burn-out.

L’étude menée par Securex tente d’établir et de quantifier la relation de causalité entre la qualité du leadership et la motivation autonome des travailleurs. Les résultats confirment la plupart des affirmations classiques en faveur d’un management durable: le supérieur hiérarchique reste à l’évidence un maillon crucial dans la réduction de l’absentéisme, du risque de burn-out et de la rotation du personnel. Pas moins de 1 travailleur sur 5 (22 %) qui travaille par obligation est absent au moins 21 jours pour cause de maladie ou d’accident domestique – parmi ceux qui choisissent délibérément de travailler, ils ne sont que 1 sur 10. Aussi, ceux qui travaillent parce qu’ils le souhaitent (par envie) sont disposés à travailler 4 ans de plus que ceux qui travaillent parce qu’il le faut. Lire plus

Un marché du travail paralysé: les travailleurs belges conservent une certaine aversion vis-à-vis du changement d’emploi.

Le baromètre annuel sur la rotation du personnel de Securex confirme la tendance des années précédentes : en dépit du nombre record d’emplois vacants, la rotation totale du personnel reste stable autour des 10 % en Belgique, ce qui implique donc que moins de 1 travailleur belge sur 10 dans le secteur privé a changé d’emploi. En 2018, un peu plus de 1 travailleur sur 20 a changé d’emploi de sa propre initiative. Dans 1 cas sur 25, c’est l’employeur qui a pris l’initiative de rompre le contrat avec le travailleur. Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.