FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘securex’

Télétravail et burn-out – Les collaborateurs non autorisés à télétravailler quand ils le souhaitent semblent davantage exposés aux risques de burn-out.

Les personnes autorisées à télétravailler moins qu’ils ne le souhaitent courent un risque plus élevé de burn-out. En 2019, le risque de burn-out chez les travailleurs était en moyenne de 8%. Chez ceux qui ne peuvent pas télétravailler autant qu’ils le souhaitent, ce risque est désormais de 12%. C’est la conclusion d’une enquête menée par Securex auprès d’un échantillon représentatif de 1512 travailleurs. Lire plus

Le taux d’absentéisme de courte durée reste globalement inférieur aux normes avant Covid en raison du travail hybride.

Les personnes qui ont télétravaillé durant la crise liée au coronavirus ont été moins souvent absentes pour une courte durée qu’en 2019. Le taux d’absentéisme de courte durée est jusqu’à 28% inférieur à celui de 2019 pour les télétravailleurs. Par contre, chez les employés qui ne pratiquaient pas du tout le télétravail, l’absentéisme de courte durée a augmenté de 6,6% en moyenne. Conséquence ‘économique’: les employeurs qui ont régulièrement organisé le télétravail pendant le coronavirus ont économisé en moyenne 1 500€ par travailleur par rapport aux employeurs qui n’ont pas organisé de télétravail, en raison d’un taux d’absentéisme de courte durée plus faible parmi leurs collaborateurs. Lire plus

Nombre de travailleurs ont conservé beaucoup de jours de congé légaux pour terminer l’année.

À trois mois de la fin de l’année, dont deux semaines de vacances scolaires, 1 travailleur sur 5 dispose encore d’au moins 10 jours de congé à prendre durant le quatrième trimestre 2021, selon les données du début du mois d’octobre. Comme l’année dernière, les travailleurs reportent de plus en plus leurs vacances en comparaison à la période pré-COVID: 19,6% ont encore au moins 10 jours de congés légaux, contre 21,2% en 2020 et 13,5% en 2019. Lire plus

L’indemnité de télétravail utilisée seulement par 6% des employeurs, une évolution ‘progressive’ en décalage avec la réalité du terrain.

Les chiffres du prestataire de services RH Securex montrent que les employeurs belges recourent encore très peu au système d’allocation pour le télétravail. En effet, à peine 6 employeurs sur 100 l’offrent actuellement. Ce chiffre se retrouve néanmoins multiplié par quatre par rapport à la même période de l’année passée. L’indemnité de télétravail s’élève en moyenne à 78€ par employé (entre mars 2020 et août 2021). Les employeurs peuvent octroyer jusqu’à 129,48€ net (montant temporairement porté à 144,31€). L’utilisation d’une indemnité de télétravail augmente, mais l’indemnité liée au déplacement domicile-travail reste stable. Lire plus

Avec seulement 4% de travailleurs qui en bénéficient aujourd’hui, le budget mobilité reste une option de rémunération très sous-utilisée.

D’après une étude de Securex, seulement 4% des travailleurs belges bénéficient actuellement d’un budget mobilité. Cependant, 25% des travailleurs qui disposent d’une voiture de société se disent prêts à l’échanger contre un budget mobilité et 22% sont également prêts à le faire… sous condition. A noter également: 20% des travailleurs n’ont aucune compensation liée à la mobilité. Lire plus

Aux yeux de près de 50% des travailleurs, les véhicules électriques de société ne répondent pas actuellement à leurs besoins professionnels.

D’après une enquête du secrétariat social de Securex, partenaire en matière d’emploi et d’entrepreneuriat, 3 travailleurs sur 10 (31%) ne souhaitent pas avoir une voiture de fonction électrique et 4 travailleurs sur 10 (42%) seraient prêts à franchir le pas, sous certaines conditions. Parmi les raisons évoquées pour ne pas passer à l’électrique, 48% des travailleurs affirment que ce type de véhicule ne correspond pas à leurs besoins professionnels (trajets longue distance, …). Un travailleur sur cinq (22%) pense également que les voitures électriques ne sont pas encore suffisamment fiables. Lire plus

Petites et grandes entreprises face au même défi RH de l’après-corona: le bien-être des travailleurs devrait être la priorité n°1.

Sur le plan des ressources humaines, les PME belges sont aujourd’hui les plus soucieuses du bien-être de leurs collaborateurs. Les accords relatifs au télétravail figurent cependant en bas de la liste des priorités des ressources humaines. Telle est la conclusion d’une récente enquête menée par le prestataire de services RH, Securex, en collaboration avec le bureau d’études de marché Profacts et réalisée auprès de chefs d’entreprise et de responsables RH de 520 PME en Belgique. Lire plus

Mobilité professionnelle: les travailleurs ont mis leurs ambitions et leurs envies de changement au frigo au cours de ces douze derniers mois.

D’après les récents chiffres du secrétariat social de Securex, les départs volontaires des travailleurs sous contrat à durée indéterminée ont diminué de 18% par rapport à 2019. À l’inverse, les départs involontaires ont augmenté de 16% en 2020, notamment en raison d’une hausse importante du nombre de faillites et de départs en (pré)pension qui ont atteint leur taux le plus élevé depuis 2015. Le secrétariat social constate que les départs d’entreprises, volontaires et involontaires, ont globalement diminué de 5% en 2020 par rapport à 2019, pour les travailleurs sous CDI. Lire plus

Participation aux résultats via les primes bénéficiaires : un outil de rémunération qui reste marginal.

1,15% des travailleurs ont reçu une prime bénéficiaire en 2020 pour un montant moyen de 1334€… Les chiffres du secrétariat social de Securex montrent qu’en 2020, moins d’1% des employeurs belges ont versé des primes bénéficiaires à leurs travailleurs:  67 entreprises belges sur 10.000 pour être précis. Le système des primes bénéficiaires permet aux entreprises d’attribuer (une partie) de leurs bénéfices de l’année précédente à leurs travailleurs sous la forme d’une prime fiscalement attractive. Lire plus

Le temps consacré à la formation a diminué de près de 40% en 2020, une tendance inquiétante à l’heure où nos entreprises se transforment.

En 2020, le temps consacré à la formation a diminué de 39 % par rapport à 2019. Les plus fortes baisses ont été enregistrées en avril (-91%) et mai (-79%). Étant donné que le nombre de jours prestés n’a baissé que de 10%, les périodes d’inactivité (y compris le chômage temporaire) ne sont pas la cause principale de cette baisse. Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.