FR | NL | LU
Peoplesphere

Déjà de premiers signaux encourageants sur le marché de l’emploi wallon?

Un an après avoir vu la demande de l’emploi augmenter à nouveau, la Wallonie enregistre une première baisse de la demande de l’emploi depuis le début de la crise du covid-19. Ce mois de mars 2021 s’achève sur une légère diminution du nombre de demandeurs d’emploi inoccupés (-0,2%). Si on ne peut évidemment pas parler de tendance structurelle et homogène sur toute la Wallonie, le Forem publie actuellement plus de 53.800 opportunités d’emploi sur son site Internet. En mars, le Forem a réceptionné et diffusé 38.129 (hors autres SPE) nouvelles offres d’emploi.

Fin mars, la Wallonie compte 202.978 DEI. Ce chiffre englobe 130.953 demandeurs d’emploi (DE) demandeurs d’allocations (dont 1.486 en Communauté germanophone), 30.321 jeunes en stage d’insertion professionnelle (dont 148 en Communauté germanophone), 30.199 demandeurs d’emploi inscrits obligatoirement et 11.505 demandeurs d’emploi inscrits librement.

Le taux de la demande d’emploi – situé à 12,7% – reste, lui, relativement stable: il était de 12,8% fin mars 2020 et de 12,6% fin mars 2019.

Parmi ces 202.978 DEI wallons :
– les hommes restent majoritaires, avec un total de 54 % ;
– 18 % sont âgés de moins de 25 ans, 26 % ont 50 ans et plus ;
– 45 % sont au plus diplômés de l’enseignement secondaire du 2ème degré ;
– 22 % sont inoccupés depuis moins de six mois et 41 % depuis deux ans et plus.

Une diminution de 5.975 demandeurs d’emploi de moins par rapport à février 2021 (écart mensuel)

La demande d’emploi compte 5.975 personnes de moins que fin février dernier, ce qui équivaut à une diminution de 2,9 %. Notons que la tendance est habituellement à la baisse en cette période de l’année, mais que ce ne fut pas le cas en mars 2020, au tout début de la crise sanitaire.

Entre fin mars 2020 (premier mois où la demande d’emploi était affectée par la crise) et cette fin mars 2021, le nombre de DEI enregistre un recul net de 363 personnes, soit une diminution de 0,2 %.

C’est la durée d’inoccupation qui demeure la variable la plus contrastée. Ainsi, le volume de personnes entrées le plus récemment dans la demande d’emploi s’oriente largement à la baisse : – 17,6 % par rapport à mars 2020 pour les personnes inoccupées depuis moins de six mois et – 11,5 % parmi celles inoccupées depuis six mois à moins d’un an.

A l’inverse, le nombre de DE inoccupés depuis un an à moins de deux ans augmente (+ 25,1 %) et les demandeurs d’emploi inoccupés depuis deux ans à moins de cinq ans connaissent également une augmentation (+ 10,4 %) entre mars 2020 et mars 2021. Il apparait donc que la durée d’inoccupation de ces personnes tend à s’allonger progressivement depuis le début de la crise sanitaire.

En mars 2021, le Forem a diffusé 38.129 offres d’emploi (celles émanant d’autres SPE non comprises), soit 16 % de plus qu’en mars 2020, premier mois marqué par les effets de la crise lors duquel nombreux employeurs avaient suspendu temporairement leur recrutement.

Les secteurs d’activités qui accusent les plus fortes hausses à un an sont les administrations publiques – notamment en raison d’un nombre important de postes recherchés par la Défense – (+185%), la construction (+50%), le commerce de gros et de détail (+37%) et la santé et action sociale (+21%).

D’autres restent orientés à la baisse, c’est le cas de la fabrication de matériel de transport (-43%), des activités financières (-32%), de l’Horeca (-16%) ou encore de l’immobilier, location et services aux entreprises (-5%).

En outre durant le mois écoulé, 11.910 offres reçues d’un autre SPE ont fait l’objet d’une diffusion via le site du Forem.

Source: Forem

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.