FR | NL | LU
Peoplesphere

Enquête sur les forces de travail en Belgique: 70,5% des 20-64 ans avaient un emploi en 2019.

Statbel, l’office belge de statistique, publie les résultats de l’Enquête sur les forces de travail pour l’année 2019, une période pendant laquelle le coronavirus n’avait pas encore fait son apparition en Belgique. 2019 a été une année favorable pour le marché de l’emploi: le taux d’emploi des 20 à 64 ans a progressé de 0,8 point de pourcentage pour atteindre 70,5%, tandis que le taux de chômage des 15 à 64 ans a baissé de 6% en 2018 à 5,4% en 2019, soit la moyenne annuelle la plus faible depuis le début des mesures en 1983. Les femmes connaissent les plus fortes évolutions, si bien que l’écart de taux d’emploi entre hommes et femmes se réduit et le taux de chômage des femmes descend encore un peu plus sous celui des hommes.

Les évolutions du taux d’emploi et du taux de chômage sont positives dans les trois régions, mais il subsiste de grandes différences entre les régions. Avec un taux d’emploi de 75,5% chez les 20-64 ans et un taux de chômage de 3,3% chez les 15-64 ans, la Flandre affiche clairement de meilleurs résultats que Bruxelles et la Wallonie. La forte baisse du taux de chômage en Wallonie, qui passe de 8,5% en 2018 à 7,2% en 2019, est elle aussi remarquable. Elle est principalement due à la nette baisse du taux de chômage des femmes.

L’Enquête sur les forces de travail fournit des informations de base pour le suivi d’un certain nombre d’objectifs relatifs à l’emploi et à la formation dans le cadre de la stratégie Europe 2020. Nous constatons qu’il sera difficile d’atteindre l’objectif principal de la Belgique dans le domaine de l’emploi, à savoir 73,2% des 20-64 ans au travail pendant l’année de référence 2020. Pour y parvenir, environ 186.000 personnes en plus devraient avoir un emploi en 2020 par rapport à 2019. En ce qui concerne les objectifs secondaires dans le cadre de la stratégie Europe 2020 dans le domaine de l’emploi, le taux d’emploi belge des femmes âgées de 20 à 64 ans s’élève à 66,5% en 2019. Il se situe ainsi encore 2,5 points de pourcentage en dessous des 69% visés en 2020. L’objectif secondaire de mettre au travail la moitié des 55-64 ans a déjà été atteint en 2018. Cette année-là, 50,3% des 55-64 ans étaient au travail et ce pourcentage est grimpé à 52,1% en 2019.

Un dernier objectif secondaire dans le domaine de l’emploi est la diminution de l’écart entre le taux d’emploi des Belges et des citoyens hors UE à moins de 16,5 points de pourcentage. En 2019, cet écart atteignait 28,6 points de pourcentage et s’est encore creusé par rapport à 2018. Le taux d’emploi des Belges s’élève à 71,8% en 2019 et celui des citoyens non européens à 43,2%.

Deux des trois objectifs de la stratégie Europe 2020 concernant le domaine « enseignement et formation » ont déjà été atteints. Depuis 2016, le taux de décrochage scolaire se situe sous les 9,5% visés. En 2019, le taux de décrochage scolaire s’élevait en effet à 8,4%. Par ailleurs, le pourcentage des 30-34 ans titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur dépasse depuis 2018 l’objectif de 47%. Ce taux se chiffre à 47,5% aussi bien en 2018 qu’en 2019. Les femmes affichent des chiffres nettement meilleurs que ceux des hommes pour les deux indicateurs de l’enseignement.

Par ailleurs, un objectif consiste à réduire à un maximum de 8,2% le pourcentage de jeunes de 15 à 24 ans qui n’exercent aucun emploi et ne suivent aucun enseignement, ni aucune formation (indicateur NEET). Ce taux est de 9,3% en 2019, soit 0,1 point de pourcentage de plus qu’en 2018.

L’écart de taux d’emploi entre les hommes et les femmes se réduit.

Surtout le taux d’emploi féminin augmente fortement, ce qui réduit à nouveau l’écart avec celui des hommes. Parmi les 20-64 ans,74,5% des hommes et 66,5% des femmes travaillent. Pour le taux d’emploi des femmes, un objectif secondaire belge de 69 % a été fixé. En 2019, 66,5% des femmes âgées de 20 à 64 ans travaillaient, ce qui représente une augmentation de 1 point de pourcentage par rapport à 2018. Le taux de chômage des femmes se situe 0,8 point de pourcentage en dessous de celui des hommes. Le taux des femmes s’élève à 5,0% en 2019 contre 5,8% chez les hommes. L’écart entre les deux sexes s’est encore légèrement creusé en 2019. En 2018, l’écart entre le taux de chômage des femmes et des hommes s’élevait à 0,7 point de pourcentage.

Le taux d’emploi de 20-64 ans progresse dans les trois régions, mais on observe une baisse chez les femmes à Bruxelles et une stabilisation chez les hommes en Wallonie. Les différences entre les régions restent importantes. En Flandre, 75,5% des 20 à 64 ans ont un emploi. Le taux d’emploi est de 64,6% en Wallonie et 61,7% à Bruxelles.

Le taux de chômage des 15-64 ans selon les définitions de Bureau international du Travail (voir onglet « documentation ») s’élevait à 5,4% en 2019. Il s’agit de la moyenne annuelle la plus faible depuis le début des mesures en 1983. Avec un taux de chômage de 5,2%, le quatrième trimestre 2019 a enregistré un niveau plancher sur base trimestrielle.

Le taux de chômage annuel recule de 0,6 point de pourcentage par rapport à 2018 qui affichait un pourcentage de 6,0%.

Le taux de chômage des jeunes baisse à 14,2%.

Le taux de chômage belge est en régression dans toutes les tranches d’âge. Le taux baisse aussi fortement chez les jeunes (15-24 ans), qui connaissent le taux de chômage le plus élevé. En 2018, il atteignait encore 15,8% mais s’est replié à 14,2% en 2019. Le taux de chômage des 25 à 49 ans diminue entre 2018 et 2019 de 5,7% à 5,0% et celui des 50-64 ans de 4,0% à 3,8%.

Le taux de chômage recule dans toutes les régions, mais la baisse la plus prononcée s’observe en Wallonie. Le taux de chômage y a baissé entre 2018 et 2019 de 8,5% à 7,2%, surtout sous l’effet d’une forte diminution chez les femmes où il recule de 8,0% en 2018 à 6,0% en 2019. Le taux de chômage a reculé de 13,4% à 12,7% à Bruxelles et de 3,5% à 3,3% en Flandre.

71,5% des femmes flamandes âgées de 20 à 64 ans ont un emploi en 2019. Pour les femmes bruxelloises et wallonnes, les pourcentages s’élèvent à respectivement 56,0% et 61,1%.

L’écart entre le taux d’emploi des Belges et celui des citoyens non européens atteint 28,6 points de pourcentage.

Un dernier objectif secondaire dans le domaine de l’emploi est la diminution de l’écart entre le taux d’emploi des Belges et des citoyens hors UE à moins de 16,5 points de pourcentage. En 2019, cet écart se chiffrait à 28,6 points de pourcentage. Le taux d’emploi des Belges s’élève à 71,8% et celui des citoyens non européens à 43,2%. L’écart entre les deux taux d’emploi était de 27,5 points de pourcentage en 2018.

L’écart entre le taux d’emploi des Belges et celui des citoyens non européens est le plus faible à Bruxelles où il se chiffre à 19,3%. Cet écart s’élève à 25,8% en Flandre et 34,1% en Wallonie.

 

Source: Statbel – Chiffres pour 2020 estimés sur la base des perspectives de population 2019-2070 publiées par le Bureau fédéral du Plan et Statbel.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.