FR | NL | LU
Peoplesphere

Les fonctions informatiques occupent 4,6% de la population belge et présentent le plus haut taux de vacance du marché de l’emploi.

Les spécialistes des TIC sont parmi les profils les plus recherchés sur le marché belge du travail. Selon Statbel, avec 214.000 personnes occupées dans une fonction informatique, ils ne représentent cependant que 4,6% de la population active. Le taux de chômage de ce groupe est inférieur à la moyenne de la population totale. Le taux de vacance d’emploi du secteur des TIC est, avec 6,6%, bien supérieur à celui de l’ensemble des secteurs (3,6%).

Selon les chiffres annuels les plus récents (Enquête sur les forces de travail 2017), 4,6% de la population occupée totale est active dans une fonction informatique. La grande majorité (82%) de ces spécialistes des TIC sont des hommes. Sur les 214.000 personnes occupées dans une fonction informatique, on dénombre 175.000 hommes et 39.000 femmes. En 10 ans, le nombre de spécialistes des TIC a presque doublé : en 2007 ils représentaient 2,6% de la population occupée totale.

Ce chiffre est supérieur à la moyenne européenne, qui est de 3,7% de la population occupée. Les plus fortes proportions sont observées en Finlande (6,8%), en Suède (6,6%) et en Estonie (5,6%).

On observe de grandes différences selon le lieu de travail. Les spécialistes des TIC représentent 9,9% de la population occupée qui travaille à l’étranger. A Bruxelles, la proportion de spécialistes des TIC, en pourcentage de la population occupée totale, est de 8,3%. En Flandre et en Wallonie, respectivement 4,2% et 2,8% de la population occupée exerce une fonction informatique.

Si nous analysons le nombre total de spécialistes des TIC selon la fonction ou le métier, nous voyons que les analystes de systèmes sont les plus nombreux (20,3%), suivis par les concepteurs de logiciels (11,8%), les managers, technologies de l’information et des communications (8,2%), les concepteurs graphiques, multimédia – graphistes (7,7%) et les monteurs et réparateurs, technologies de l’information et des communications (4,9%).

Logiquement, les spécialistes des TIC sont le plus souvent employés dans le secteur Information et Communication (41%). Viennent ensuite l’Industrie (12,2%), le Commerce de gros et de détail (8,9%), les Activités financières et d’assurance (7,9%) et les Activités spécialisées, scientifiques et techniques (6,6%).

La proportion de personnes hautement qualifiées supérieure à la moyenne.

Les spécialistes des TIC sont beaucoup plus souvent hautement qualifiés si on les compare à la population occupée totale. 46,4% de la population occupée totale a un diplôme de l’enseignement supérieur. Le pourcentage de personnes hautement qualifiées chez les personnes occupées comme spécialistes des TIC atteint 75,7%. Ce pourcentage dépasse même les 87% chez les spécialistes féminines des TIC.

Il est frappant de constater que 60,7% des spécialistes des TIC ont obtenu leur diplôme le plus élevé dans un autre domaine que les TIC. Les orientations suivies dans les autres domaines que les TIC sont notamment les programmes et les certifications génériques, les techniques audiovisuelles et la production multimédia, l’ingénierie, les industries de transformation et la construction, l’économie ainsi que l’électricité et l’énergie.

11.000 chômeurs ont un profil TIC.

Les personnes ayant un profil TIC[3] sont très recherchées sur le marché de l’emploi. En 2017, 275.000 personnes de 15 ans ou plus avaient obtenu un diplôme dans le domaine des technologies de l’information et des communications ou de l’électronique et de l’automatisation. Il s’agit principalement des domaines suivants: Électronique et automatisation et Développement et analyse de logiciels et d’applications. Ici aussi, la grande majorité sont des hommes (88%). Plus de trois quarts des personnes ayant un profil TIC travaillent. Parmi les personnes non occupées, on trouve 11.000 chômeurs au sens du BIT et 51.000 inactifs. Si l’on se limite aux 20-64 ans, le taux d’emploi de ces profils TIC s’élève à 84,1% et le taux de chômage à 5%. Les taux d’emploi et de chômage généraux des 20-64 ans s’élèvent en 2017 à respectivement 68,5% et 7%.

Taux de vacance d’emploi supérieur pour les profils TIC

Selon l’enquête sur les postes vacants (JVS), le taux de vacance d’emploi (TVE) du secteur Information et communication (secteur NACE J), dans lequel l’ICT représente une grande part des activités, est à chaque trimestre parmi les plus élevés.

Au 3ème trimestre 2018, le secteur Information et communication (secteur NACE J) possède un taux de vacance d’emploi de 6,6% alors que le TVE sur l’ensemble des secteurs est seulement de 3,6%. Cette situation est même plus problématique pour la région flamande qui détient un TVE de 8% alors que les deux autres régions ne sont respectivement qu’à 4,5% et à 4,7% à Bruxelles et en Wallonie.

7,8% des entreprises déclarent rencontrer des difficultés à pourvoir les emplois vacants dans le domaine des TIC

Selon l’enquête sur l’utilisation des TIC auprès des entreprises (2018), 12,8% des entreprises comptant plus de dix salariés ont engagé des spécialistes des TIC. 7,8% des entreprises déclarent qu’elles rencontrent des difficultés à pourvoir les emplois vacants pour ces spécialistes alors qu’en 2015, elles n’étaient encore que 5,5% dans le cas. Cette situation est comparable à celle des Pays-Bas ou du Luxembourg.

Au total, plus d’un quart des entreprises (28,2%) déclarent employer des spécialistes des TIC. Ce pourcentage est le deuxième plus élevé en Europe, après l’Irlande. Il dépasse de 8 points de pourcentage la moyenne européenne. La grande majorité (86,4%) des grandes entreprises (plus de 250 employés) emploient des spécialistes ICT. Seul un tiers (33,2%) des grandes entreprises confie ses tâches informatiques exclusivement à des prestataires externes, 35,9% effectue ces opérations uniquement grâce à son propre personnel et 30,8% via un mix entre personnel interne et externe.

Plus d’une entreprise sur trois (36%) déclare organiser des formations aux TIC pour son personnel. Dans ce domaine, la Belgique arrive en première position avec la Finlande au niveau européen. Les entreprises qui emploient des spécialistes des TIC déclarent plus souvent qu’elles forment leur personnel (22 %) que celles qui n’en emploient pas (14 %).

Qu’une entreprise emploie ou non des spécialistes ICT, elle doit néanmoins effectuer certaines opérations informatiques. Dans près de deux tiers (60,3%) des entreprises de 10 personnes ou plus, ces opérations sont effectuées par des prestataires externes, dans 17% des cas par leurs propres employés et dans 15,1% des entreprises par une combinaison de leurs propres employés et de prestataires externes.

Source : Statbel

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.