FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘Harcèlement’

Harcèlement au travail: le nombre de dossiers reste élevé malgré le recours massif au télétravail.

Bien que près de la moitié des travailleurs belges aient télétravaillé en 2020 en raison de la crise du coronavirus, le nombre de conflits et de cas de harcèlement au travail n’a pas diminué de manière significative. En témoigne le nombre de dossiers de harcèlement que le Groupe IDEWE a traités l’année dernière. Le service externe de prévention de Belgique a enregistré l’année dernière une proportion similaire de cas de conflits (39,6% contre 40% en 2019) et de harcèlement (14,9% contre 14,8%), qui représentent ensemble 54,5% de tous les signalements de mal-être psychosocial. Lire plus

1 femme sur 2 et 1 homme sur 4 se sont déjà senti∙e∙s victimes de comportements sexuellement inappropriés au travail.

Plus de la moitié des employées belges (55%) dit avoir déjà été victime de comportements inappropriés sur leur lieu de travail ; 25% de leurs collègues masculins tiennent le même discours. Suite au mouvement #MeToo et à l’attention croissante portée à cette problématique au cours des dernières années, StepStone a réalisé une étude auprès de plus de 5000 employé∙e∙s belges concernant les comportements (sexuellement) transgressifs au travail. Le site d’emploi belge a l’intention de cartographier les occurrences, les parties impliquées et les sentiments qui les accompagnent afin de sensibiliser la population à ce sujet important. Lire plus

Harcèlement sur le lieu de travail: un employé sur 5 se dit confronté à cette réalité.

Près d’un(e) collaborateur(-trice) sur cinq déclare faire l’objet d’une forme ou l’autre de harcèlement sur son lieu de travail. Ce constat a été effectué sur base de chiffres collectés via un sondage SENSOR d’Attentia. A la faveur d’un sondage réalisé auprès de plus de 20.000 collaborateurs, il s’est avéré que pas moins de 17,92% des personnes interrogées indiquent aujourd’hui être parfois la cible de harcèlement sur leur lieu de travail. Près de 3% d’entre elles déclarent être la proie d’un harcèlement de manière très régulière. Lire plus

Notifications de risques psychosociaux en augmentation: le stress accroît visiblement la tension entre les travailleurs.

IDEWE, service externe pour la prévention et la protection au travail, a reçu l’année dernière 3 127 notifications de risques psychosociaux. C’est 12 % de plus qu’en 2018. Par rapport à 2017 (2266 notifications), ce nombre correspond à une augmentation de pas moins de 38%. Ces notifications concernaient principalement des conflits au travail (40 %), suivis de cas de stress et de burn-out (26 %) ainsi que de harcèlement moral (14,6%). Ces chiffres démontrent que les travailleurs se tournent de plus en plus vers leur conseiller en prévention. Lire plus

La Conférence internationale du Travail adopte une nouvelle norme internationale relative à la violence et au harcèlement au travail.

La Conférence internationale du Travail du centenaire a adopté deux nouveaux instruments pour combattre la violence et le harcèlement au travail. Une nouvelle convention et la recommandation qui l’accompagne visant à lutter contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail ont été adoptées aujourd’hui à l’occasion de la 108ème édition de la CIT. Lire plus

Comportements abusifs au travail: un nombre de victimes en forte croissance et pourtant, peu de plaintes officielles.

Les travailleurs belges ont de plus en plus le sentiment d’être victime de comportement abusif au travail: 1 travailleur sur 3 se déclare victime de ce type de situation. Que l’on parle de harcèlement moral, de harcèlement sexuel, d’agressions ou de discrimination. Ces types de comportements abusifs ont considérablement augmenté en un an, +28% pour le harcèlement sexuel, +14% pour le harcèlement moral et +13% concernant les agressions. Le mouvement #MeToo a pu influencer la perception des comportements déplacés et donc les résultats. Il se pourrait aussi que nous soyons face à une ‘bombe à retardement’, qui explosera lorsque le seuil de tolérance de nos collaborateurs sera dépassé. Lire plus

Harcèlement au travail: les femmes et les hommes semblent égaux face à un phénomène de discrimination croissant.

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) veut élaborer de nouvelles normes mondiales afin de lutter contre le phénomène du harcèlement au travail. Grâce à son Baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi, elle souligne que la question du genre n’est pas vraiment pertinente en la matière. Par contre, l’origine ethnique et l’orientation sexuelle semblent être des critères ‘déclencheurs’ de situation dite de harcèlement professionnel. L’étude se base sur des données recueillis en France. Lire plus

Les témoins de discrimination au travail devraient être mieux protégés par la législation.

Les témoins de discrimination jouent pourtant un rôle crucial dans la défense des victimes de faits répréhensibles sur le lieu de travail. L’Institut pour l’égalité Femme-Homme a fait ce constat suite à une affaire où une gérante de magasin a été licenciée pour avoir défendu la sélection d’une candidate enceinte au cours d’une procédure de recrutement. Le Tribunal du travail d’Anvers a décidé de poser une question préjudicielle à la Cour de justice de l’Union européenne afin de déterminer si la loi belge en matière de protection des témoins est contraire au droit européen. Lire plus

Insultes sexistes sur le lieu de travail: l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes veut une adaptation de la loi.

En 2016, l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes a intenté un procès à l’encontre d’un homme ayant insulté sa collègue dans le cadre de leur travail. Le mois dernier, le tribunal a estimé que les faits ne constituaient pas une infraction à la Loi-Sexisme et que le caractère dénigrant du contexte n’a pu être suffisamment démontré. L’Institut demande une modification de la législation afin de pouvoir intervenir plus rapidement dans les cas de sexisme sur le lieu de travail. Lire plus

Violence, surplus d’émotions, absence de reconnaissance : les collaborateurs au contact direct des clients sont trop exposés au burn out.

Pour la première fois en Belgique, une enquête approfondie a été réalisée auprès de personnes qui souffrent (ou ont souffert) d’un burn out. Commanditée par les Mutualités Libres*, l’étude révèle des résultats inquiétants. Une confirmation d’abord : les professionnels de la santé sont fortement touchés par ce fléau : 15% des personnes en burn out travaillent dans le secteur des soins et de l’aide aux malades. Le personnel soignant est suivi de près par les enseignants (11%) et les métiers du commerce (8%), soit des professions de service ou d’aide à la personne. Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.