FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘licenciement’

Perspectives positives : les intentions en matière de licenciement et de chômage temporaire diminuent fortement, les projets de recrutement se multiplient.

Bonne nouvelle du côté des PME belges (jusqu’à 250 travailleurs) au début du troisième trimestre. Pour la première fois en 15 mois, les intentions d’embauche atteignent à nouveau leur niveau d’avant le coronavirus. Entre juillet et octobre, les PME souhaitent recruter comme avant la crise: pas moins de 36,1 % des PME prévoient d’engager du personnel sur la période ; elles ciblent à nouveau davantage le recrutement de personnel supplémentaire (dans sept PME sur dix) et envisagent moins de remplacements (dans quatre PME sur dix). Lire plus

Déjà le grand retour de la mobilité professionnelle? 22,7 % de ruptures de contrats à durée indéterminée en plus en 2021.

Au premier semestre 2021, près d’un quart de plus (+22,7 %) de contrats de travail à durée indéterminée ont été rompus qu’en 2020. Il ne s’agit pas tant de licenciements par l’employeur (19 %) que de travailleurs qui ont démissionné ou qui sont partis d’un commun accord (65 %). Le nombre de nouveaux contrats de travail a également augmenté de 11,8 % entre janvier et juin. Lire plus

L’optimisme est de retour dans le chef des employeurs, prêts à engager et à faire face à la robotisation…

Les dirigeants d’entreprise font preuve d’optimisme quant à l’emploi dans leurs entreprises pendant la relance après la crise du coronavirus. En effet, 60 % des employeurs ne prévoient pas de devoir licencier du personnel à l’automne 2021 ni en 2022. En fait, 70 % d’entre eux estiment qu’ils devront embaucher des travailleurs supplémentaires dans les 18 prochains mois. Les dirigeants d’entreprise envisagent de prêter temporairement certains collaborateurs à une autre entreprise en vue de pouvoir conserver leur personnel après la crise du coronavirus. Par ailleurs, les travailleurs ne doivent pas craindre la robotisation : 6 entreprises sur 10 ne s’attendent pas à ce que la technologie et l’intelligence artificielle suppriment des emplois humains en 2021 ni en 2022. Lire plus

Le chemin de croix des travailleurs licenciés : la recherche d’un nouvel emploi dure encore plus longtemps depuis le début de la pandémie.

Le délai moyen dans lequel les travailleurs trouvent un nouvel emploi après un licenciement est passé de 4,5 à 5,9 mois en 2020. Selon l’analyse menée par Acerta, non seulement les travailleurs ont pris plus de temps l’an dernier pour traiter leur licenciement, mais la situation économique incertaine a également joué un rôle. En outre, le coronavirus a également fait traîner en longueur les procédures de candidature dans les entreprises. Les entreprises ont déployé plus d’efforts en 2020 pour aider les travailleurs licenciés à trouver un nouvel emploi ailleurs : Acerta a lancé 170 % de trajets d’accompagnement de licenciement volontaire en plus. Lire plus

Plus d’embauches que de licenciements dans les PME à la fin mars: les signes de reprise sont bel et bien là.

L’année a mal commencé pour les PME mais, fin mars, nous observons à nouveau une légère reprise par rapport à décembre 2020. La croissance de l’emploi est cependant inférieure à la moitié de celle du premier trimestre de l’année dernière (à savoir 0,15 % contre 0,39 % au T1 2020). Voici les nouvelles observations issues de l’analyse longitudinale de SD Worx des chiffres de plus de 21.000 employeurs PME occupant 320.000 travailleurs au cours des 2 dernières années dans le secteur privé en Belgique. Lire plus

Position d’attente au sein des PME en matière de gestion des effectifs: les intentions de licenciement et de chômage temporaire ont diminué mais les embauches ne redécollent pas.

En ce qui concerne l’emploi, la remontée ne se poursuit pas dans nos PME (occupant jusqu’à 250 travailleurs): les intentions d’embauche sont pratiquement identiques à celles du trimestre précédent – il n’y a pas de nouvelle augmentation. Les intentions de licenciement ont toutefois diminué: de 17,4% le trimestre précédent à une PME sur dix (11,4%) aujourd’hui. Seul 1 employeur sur 5 a l’intention de remplacer également le travailleur licencié. L’incertitude relative au coronavirus semblait avoir légèrement baissé en mars, même si les nouvelles mesures feront à nouveau monter ce chiffre. Lire plus

Mobilité professionnelle: les travailleurs ont mis leurs ambitions et leurs envies de changement au frigo au cours de ces douze derniers mois.

D’après les récents chiffres du secrétariat social de Securex, les départs volontaires des travailleurs sous contrat à durée indéterminée ont diminué de 18% par rapport à 2019. À l’inverse, les départs involontaires ont augmenté de 16% en 2020, notamment en raison d’une hausse importante du nombre de faillites et de départs en (pré)pension qui ont atteint leur taux le plus élevé depuis 2015. Le secrétariat social constate que les départs d’entreprises, volontaires et involontaires, ont globalement diminué de 5% en 2020 par rapport à 2019, pour les travailleurs sous CDI. Lire plus

Cycle de 3 wébinaires consacré au Droit et à la Gestion du Personnel – Engager et licencier, Travailleurs protégés et les 5 ans du RGPD. Un programme alléchant à découvrir sans tarder.

Inscrivez-vous sans tarder au cycle de 3 wébinaires sur le droit et la gestion du personnel qui se tiendra ce printemps prochain. Voici l’occasion au cours de ces 3 sessions de bénéficier d’un état de l’art quant aux questions de droit relatives au licenciement, à la gestion des travailleurs protégés et au RGPD. L’inscription à chaque session séparément est possible bien entendu. Demandez le programme… Lire plus

Motivation du licenciement et discrimination des genres: attention aux mauvais et faux prétextes.

La Cour du travail de Liège a condamné le 26 mars 2020 dernier un employeur pour un licenciement discriminatoire. La victime avait, avant son licenciement, prévenu sa hiérarchie qu’elle était enceinte. Après avoir vainement essayé de trouver une solution à l’amiable avec l’employeur, l’Institut pour l’égalité des femmes des hommes avait introduit l’affaire en justice. Lire plus

Licencier un travailleur qui refuse de porter un masque au travail: dans certains cas, le refus peut être considéré comme une faute grave.

Un travailleur doit-il porter un masque au travail? Pas toujours évident de répondre à cette question sans prendre en considération les spécificités de l’environnement… Entretemps, nous savons désormais qu’un employé qui refuse de porter un masque au travail, risque d’être licencié pour raisons impérieuses. Un employé de l’entreprise alimentaire Lommel Flanders Food Production, qui ne portait pas de masque a ainsi reçu son C4. Le tribunal du travail d’Anvers a jugé que le délit de non-respect du port du masque était suffisamment fondé. Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.