FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘pénurie’

Contraintes par les pénuries de main d’oeuvre, les PME wallonnes vont devoir refuser du travail.

La moitié des PME ne disposent pas d’un flux suffisant pour leurs postes vacants et souhaitent former des candidats moins expérimentés et faire appel à des intervenants extérieurs (freelances, intérimaires et sous-traitants). Actuellement, un tiers des PME wallonnes envisagent de refuser du travail. Lire plus

Les énormes difficultés de recrutement n’ébranlent pas (encore) la confiance des PME sur le plan économique.

Malgré les prévisions économiques sombres, la confiance des PME belges reste stable : 1 sur 3 porte un regard positif sur les six prochains mois. Seuls 14% ont une vision plutôt négative de l’avenir économique proche. Et 42 % prévoient même d’engager du personnel supplémentaire au cours du second semestre de cette année. Toutefois, cela constituera un défi pour les petites et moyennes entreprises : 82 % des PME déclarent qu’il devient difficile, voire très difficile, de trouver le personnel adéquat en raison de la pénurie de main-d’œuvre. Lire plus

Les capitales scandinaves sont aujourd’hui les mieux préparées à faire face aux pénuries de talents hautement qualifiés.

Confrontées à une grave pénurie de compétences, les entreprises européennes doivent aller au-delà des centres de talents traditionnels. Et selon le Forrester Skill Cluster Ranking, ce sont trois villes phares des pays nordiques, Helsinki, Stockholm et Copenhague, qui sont les hauts lieux européens du recrutement de talents hautement qualifiés pour les entreprises. Le top 10 des villes comprend également Berlin, Hambourg, Oslo, Munich, Vienne, Zurich et Amsterdam. Londres, souvent connue comme le centre technologique de l’Europe, a été classée 19e, en grande partie en raison des règles d’immigration strictes post-Brexit. Lire plus

Inquiétude en ces temps de pénurie de main d’oeuvre: la rotation du personnel dans nos entreprises reste importante pour les travailleurs qui n’ont pas encore une année complète d’ancienneté.

La rotation rapide du personnel (départ des travailleurs en moins d’un an) ralentit légèrement depuis quelques années. La pénurie actuelle sur le marché de l’emploi exerce une pression supplémentaire sur nos entreprises, car il devient plus compliqué de trouver des remplaçants aux travailleurs qui s’en vont rapidement. Or, une partie significative des travailleurs des entreprises belges part dans l’année. Il s’agit d’un quart de tous les contrats de travail rompus en 2021. Les travailleurs qui quittent leur emploi dans l’année le font principalement entre le 7e et le 12e mois. Il s’agit là d’un constat frappant, car des experts indiquent que les travailleurs ne commencent à être rentables dans une entreprise qu’à partir de six mois.
Lire plus

Pour répondre aux besoins impérieux de main d’oeuvre dans nos entreprises, une partie des travailleurs semble renoncer à la formule du crédit-temps.

6,7 % des travailleurs de notre pays ont pris une forme d’interruption de carrière l’année dernière. Il s’agit d’une nette diminution par rapport à 2020 (-8,8 %) et 2019 (-9,2 %). Ces formes d’interruption, comme le crédit-temps ou le congé parental, permettent aux travailleurs, sous certaines conditions, de ne pas travailler ou de réduire leur temps de travail de manière temporaire. La popularité du crédit-temps à temps partiel (-18,3 %) a particulièrement chuté l’année dernière. Lire plus

‘Obliger’ les demandeurs d’emploi à travailler dans le secteur de la construction, une idée absurde pour la CSC.

Le week-end dernier, la Confédération Construction a lancé d’une part, l’idée d’obliger les chômeurs à travailler dans le secteur de la construction afin de résoudre la pénurie de personnel et, d’autre part, celle de limiter l’indexation des salaires pour contrer l’inflation. « Nécessité fait loi, selon la Confédération de la construction. Le syndicat chrétien réagit à la position développée par l’organisation patronale: « Il suffit d’enfiler un casque et un gilet de sécurité aux chômeurs et d’un saut d’index pour résoudre tous les problèmes du secteur », ironise Patrick Vandenberghe, président de la CSC bâtiment – industrie & énergie (CSCBIE). Lire plus

Vers un démarrage en force pour l’année 2022: les intentions de recrutement des PME sont au plus haut niveau depuis 10 ans.

Les intentions de recrutement des PME belges (jusqu’à 250 employés atteignent le pic le plus élevé que SD Worx ait mesuré depuis le début de l’enquête en 2010. Début décembre, SD Worx a interrogé 661 chefs d’entreprise et responsables du personnel de PME. Ce sont les derniers résultats de l’enquête trimestrielle sur l’emploi. Lire plus

Pénurie de main d’oeuvre: Adecco recrute 240 nouveaux collaborateurs pour venir en aide aux PME.

Le faible taux de chômage entraîne une hausse du nombre de demandes d’externalisation et de conseils en RH. Pour y répondre, Adecco veut étoffer tout d’abord sa propre équipe d’experts en RH, mais elle souhaite également accroître sa réserve de talents afin de fournir plus rapidement aux PME les profils recherchés par le biais de l’externalisation. Le nombre élevé de postes vacants est dû à la pénurie actuelle de main-d’œuvre. Lire plus

Pic du nombre de ruptures de contrat de travail à l’initiative des employés, effet direct des pénuries de main d’oeuvre.

Cette année, les ruptures de contrat sont 17 % plus nombreuses qu’avant la crise du coronavirus et 27 % plus nombreuses qu’en 2020. Dans 7 cas sur 10, c’est le travailleur qui prend (ou est impliqué dans) la décision. Seules 17,5 % des ruptures viennent uniquement de l’employeur. La pénurie sur le marché de l’emploi a poussé les Belges à chercher un autre emploi (plus) adapté après le coronavirus et les entreprises à attendre plus longtemps avant de procéder à des licenciements. Lire plus

Pénurie de main d’oeuvre et pression sur les salaires: la ‘violence’ de la reprise bouscule le marché du travail.

Les entreprises belges font état d’une solide reprise de leur chiffre d’affaires, celui d’octobre 2021 dépassant de 9% celui d’octobre 2019. Une importante hétérogénéité reste observée au niveau tant du secteur d’activité que de la taille des entreprises. Cependant, les contraintes d’offre que représentent les problèmes d’approvisionnement, la hausse des coûts des intrants et la pénurie de main-d’œuvre pèsent à l’heure actuelle sur la reprise. La pénurie de main-d’œuvre prévaut surtout en Région flamande, où le chômage est plus faible, entraînant également une pression à la hausse plus forte sur les salaires. C’est ce qui ressort d’une nouvelle enquête menée auprès des entreprises belges par la BNB et plusieurs fédérations d’entreprises et d’indépendants. Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.