FR | NL | LU
Peoplesphere

Tax Freedom Day en Belgique ce jeudi 27 juillet: les travailleurs libérés de leur charge fiscale.

Le Tax Freedom Day est calculé depuis plusieurs années afin de donner à la population des pays européens une indication quant au niveau de leur contribution au financement public via l’impôt. Cette estimation permet aux travailleurs de savoir à partir de quel jour dans l’année ils bénéficient vraiment du fruit de leur labeur. Et en 2017, c’est ce jeudi 27 juillet que les Belges ‘profitent’ vraiment de leur travail. Au sein de l’Union Européenne, seule la France présente un profil fiscal et social plus désavantageux que la Belgique, puisque ses travailleurs ne seront libérés que… après-demain.

L’Institut Molinari, dans une étude basée sur les données de l’OCDE, de EY et les statistiques nationales, indique donc que les travailleurs belges fêtent ce jeudi le jour de leur libération fiscale et sociale. L’agence de presse Belga rappelle donc que « le jour de libération fiscale et sociale est le jour symbolique à partir duquel un salarié arrête théoriquement de payer des impôts à l’Etat et retrouve la liberté d’utiliser ses revenus comme bon lui semble. Les travailleurs belges, parmi les plus taxés d’Europe, arrivent avant-derniers, deux jours avant les Français. »

« En comparaison, les travailleurs chypriotes (27 mars), maltais (19 avril) ou irlandais (26 avril) sont libérés de leurs obligations fiscales depuis quelques mois déjà. Les Autrichiens (18 juillet), les Belges (27 juillet) et les Français (29 juillet) sont les travailleurs les plus taxés d’Europe. »

« Les Belges sont, après les Français, les employés plus chers à embaucher dans l’UE, alors que pour leur revenu net, ils sont en 10ème position. Le ’taux d’imposition réel’ (TVA comprise) d’un salarié belge est maintenant de 56,7% alors que la moyenne européenne est de 44,8% », souligne l’Institut Molinari.

L’étude relève que les différences entre états sont de plus en plus marquées. La plupart des pays hors eurozone ont diminué leur niveau de taxation tandis que les membres de la zone euro ont continue à l’augmenter de manière régulière. Toutefois, il faut remarquer que pour la troisième années consécutive, le niveau moyen de taxation a diminué pour un travailleur européen moyen.

Ainsi, un employeur européen devra ‘payer’ actuellement 185 euros afin d’offrir à son collaborateur un pouvoir d’achat réel de 100 euros. Ces 85 euros supplémentaires contribuent dès lors directement au financement des outils et dispositifs d’état. Les employeurs belges doivent payer 231 euros afin de garantir ce même pouvoir d’achat (en France, le montant atteint 235 euros). A titre indicatif, les employeurs britanniques, irlandais et chypriotes doivent payer quant à eux entre 131 et 154 euros.

Source : Belga

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.