FR | NL | LU
Peoplesphere

Travail flexible: une mise en application incohérente sur le terrain contribue directement à la fuite des talents.

Unit4, leader dans le domaine des applications cloud pour les entreprises de services de taille moyenne, a présenté aujourd’hui les résultats de son deuxième Business Future Index annuel portant sur les effectifs et les RH. Conclusion? Les RH doivent adopter un changement accéléré pour faire face au défi majeur que représente le fait d’attirer et de retenir les talents.

Après avoir interrogé 3450 personnes sur 12 marchés mondiaux, dont 150 en Belgique, afin de comprendre dans quelle mesure les changements humains, politiques et technologiques se sont accélérés au cours des 12 derniers mois, l’indice a révélé certaines préoccupations majeures liées aux stratégies en matière de travail flexible malgré l’accélération spectaculaire de leur adoption. La concurrence étant de plus en plus féroce pour attirer les meilleurs talents, si l’on n’améliore pas les politiques de travail et que l’on ne met pas en place les bons outils, les employés risquent d’être de plus en plus nombreux à choisir les employeurs qui offrent une approche plus flexible.

Principales conclusions

  • 78 % des personnes interrogées déclarent que les politiques en matière de travail flexible doivent être améliorées et 62 % reconnaissent que les outils pour soutenir le travail flexible ne sont pas adéquats
  • La grande majorité des répondants belges estiment qu’ils travaillent mieux ensemble (90 %) et sont plus productifs (84 %) et créatifs (83 %) grâce à une politique de travail flexible.
  • Au cours de l’année écoulée, 47 % des organisations ont vu leurs employés quitter l’entreprise afin de bénéficier ailleurs d’une plus grande flexibilité
  • Attirer et retenir les talents (59 %) est la principale priorité des organisations pour les 12 prochains mois
  • Moins d’un tiers des personnes interrogées déclarent que la diversité est un des axes de la planification pour l’année à venir

La flexibilité est importante mais sa mise en œuvre est incohérente

Selon le Business Future Index, 92% des personnes interrogées déclarent que leur organisation a désormais adopté une forme de politique de travail flexible. Cependant, il révèle également qu’il reste beaucoup à faire pour appliquer ces politiques de manière plus équitable et pour s’assurer que les employés disposent du cadre et des outils adéquats pour permettre de telles approches. Par exemple, selon l’Indice :

  • 41% des personnes travaillent selon des horaires flexibles, par exemple de 9h à 15h, puis le soir
  • 26% travaillent selon un modèle hybride entièrement flexible (au bureau et à domicile)
  • 31% sont tenus de passer une partie de leur temps au bureau (par exemple, un certain nombre de jours par semaine)

Si la répartition raisonnablement égale entre les différents types de travail flexible est compréhensible, étant donné que toutes les organisations ne peuvent pas proposer un travail à distance complet, d’autres données suggèrent un déséquilibre dans la manière dont ces politiques sont appliquées. Alors que 53% affirment que le travail flexible s’applique à tous les employés, un tiers (31%) affirment qu’il ne s’applique qu’à certains employés en fonction de leur poste, et 13% suggèrent qu’il est laissé à l’appréciation du manager et ne s’applique qu’à certains employés. Étant donné que moins d’un cinquième des employés bénéficient d’un travail flexible sans restrictions, il reste encore du chemin à parcourir pour améliorer ces politiques et, par conséquent, il est essentiel que les organisations agissent rapidement pour éviter la perte de talents.

Les principaux moteurs des stratégies en matière d’effectifs : le recrutement, la diversité et la technologie

Attirer et retenir les talents reste la priorité absolue de toutes les organisations du monde entier pour l’année à venir, mais l’indice révèle d’autres défis ayant un impact sur les stratégies en matière d’effectifs, notamment :

  • Rétention du personnel – les organisations peinent à trouver et à retenir du personnel issu de plusieurs générations (39%) ​
  • Références ESG – Un tiers (33%) des entreprises pensent que leur entreprise est perçue comme ayant de mauvaises références ESG (environnement, social et gouvernance)
  • Diversité – seulement 29% des organisations prévoient d’améliorer la diversité au sein de l’entreprise

La diversité reste un domaine auquel il faut prêter attention, car bien que le nombre de personnes interrogées déclarant que leur entreprise prévoit d’améliorer la diversité ait augmenté par rapport au Business Future Index de l’année dernière, seul un quart d’entre elles affirment qu’elles vont s’y consacrer. Les organisations qui ont dépassé leurs objectifs commerciaux pour 2021 étaient plus susceptibles d’être plus avancées dans la planification des changements à apporter à leur politique de diversité par rapport aux organisations qui avaient obtenu de moins bons résultats.

« Compte tenu de la nécessité d’attirer dans les entreprises un large éventail de talents provenant de différents groupes démographiques pour répondre à la demande en compétences, le Business Future Index montre que les entreprises doivent faire de la diversité une priorité plus élevée », a déclaré Tania Garrett, Chief People Officer, Unit4. « En plus d’investir davantage dans la requalification de leurs effectifs existants pour répondre aux besoins futurs, l’Indice montre clairement qu’il existe une corrélation étroite entre l’investissement dans des technologies innovantes et un impact positif sur le recrutement et la rétention. »

Les données relatives au personnel contenues dans le Business Future Index 2022 mettent en évidence les impacts d’un changement accéléré sur les stratégies en matière d’effectifs, dont certains sont positifs. Ce qui est clair, c’est que ceux qui ont accéléré le changement au cours des 12 derniers mois ont vu leurs employés bénéficier d’un meilleur bien-être et d’une meilleure collaboration en équipe. Toutefois, des progrès restent à faire, car si elles ne réagissent pas à l’évolution du lieu de travail et ne prennent pas les bonnes décisions en matière d’investissement, les organisations complaisantes et réticentes se retrouveront à la traîne dans la course aux talents.

 

Source & Méthodologie: Unit4 a confié à Vanson Bourne, bureau d’études de marché indépendant pour le secteur technologique, la réalisation de l’étude quantitative sur laquelle se fonde le présent rapport. Au total, 3450 personnes ont été interrogées en mai et juin 2022, provenant de 12 pays : États-Unis (1000), Canada (150), Royaume-Uni (400), Allemagne (400), France (200), Pays-Bas (250), Norvège (200), Danemark (100), Suède (200), Belgique (150), Australie (200) et Singapour (200). Les personnes interrogées provenaient de tous les secteurs privés et publics (informatique et technologie, les services aux entreprises et professionnels, l’éducation et les organisations caritatives et sans but lucratif) et d’organisations comptant de 200 à 20 000 employés. Des personnes de tous les départements et de tous les niveaux d’ancienneté ont été autorisées à participer.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.