FR | NL | LU
Peoplesphere

6 août 2015 : les Belges enfin libres sur le plan fiscal

Pour la cinquième année consécutive, les travailleurs belges sont les derniers à célébrer le jour de libération fiscale. Selon l’étude annuelle, les travailleurs belges sont aujourd’hui même les derniers en Europe à célébrer le jour de libération fiscale. Le « Tax shift » pourrait nous permettre de transmettre cette position peu enviable à la France l’année prochaine…

Le « jour de libération fiscale » correspond au jour du calendrier où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer de ses revenus à sa guise. Les résultats de ce calcul reflètent la réalité vécue par les travailleurs dans l’Union européenne et le coût réel de la main-d’œuvre dans chaque pays. Analysées à l’aide d’une méthodologie uniforme pour l’ensemble des pays, ces données reflètent la réalité fiscale vécue par les travailleurs « dans la vraie vie ». Cette étude, réalisée par l’Institut économique Molinari repose sur les chiffres de l’OCDE et des organismes statistiques nationaux. Le calcul des charges sociales a été effectué par EY.

Quels enseignements pour la Belgique ?

La Belgique demeure le pays où la fiscalité sur la main-d’œuvre est la plus élevée au sein de l’Union européenne : un employeur y dépense en effet 2,30 € pour que le salarié moyen puisse percevoir 1 € après imposition (HTVA sur le salaire net). Le « taux d’imposition réel » des salariés belges (TVA comprise) s’élève désormais à 59,5 %, contre 45,2 % en moyenne dans l’UE. Les auteurs de l’étude commentent le ‘résultat’ belge comme suit : « Le salarié moyen belge – l’un des plus productifs au monde – touche un salaire net qui le place au 8e rang des pays de l’UE. La fiscalité belge en fait toutefois le plus cher à embaucher. Si les employeurs quittent la Belgique, ce n’est donc pas parce que les salariés y sont trop chers mais parce que les taxes et charges sociales y sont les plus élevées d’Europe. Il en va de même pour le tax shift : en réduisant les cotisations sociales des employeurs de 33 à 25 %, la coalition suédoise pourrait l’année prochaine passer le maillot jaune de la charge fiscale à la France. Mais même avec une réduction de l’impôt sur les revenus permettant de relever le pouvoir d’achat des travailleurs de 100 € par mois, la Belgique resterait probablement sur le podium. »

Quelle évolution à l’échelon européen ?

Considérés comme une seule entité économique, les salariés moyens de l’Union européenne ont cette année vu leur « taux d’imposition réel » moyen légèrement reculer, passant de 45,3 % à 45,2 %. Depuis 2010, ce chiffre a augmenté de 1,2 %, en majeure partie à cause de l’augmentation des taux de TVA dans 20 des 28 États membres. 44,6 % des charges sociales perçues dans les pays de l’UE – contributions des employeurs à la sécurité sociale payées en plus des salaires bruts – restent largement invisibles aux yeux des salariés.
Les politiques d’imposition à taux unique ont permis d’en soulager certains sur le plan fiscal. Les travailleurs moyens sont cependant davantage taxés dans les pays à imposition à taux unique (45,7 %) que dans les pays appliquant un système plus « progressif » (45,0 %), un écart qui persiste depuis 2010.
Plus de la moitié (56,2 %) des citoyens européens ne font pas partie de la population active, et ce chiffre empire à mesure que la population européenne vieillit : depuis 2010, la proportion d’Européens ne faisant pas partie de la population active a en effet progressé de 1,9 %. La population active porte donc sur ses épaules un fardeau fiscal toujours plus lourd.

A titre d’information, pour l’année 2015, les jours de libération fiscale étaient les suivants dans les différents pays européens (gentiment replacés par ordre chronologique pour votre confort de lecture…). La disparité est impressionnante à l’heure de progresser en matière d’harmonisation.

Chypre : 31 MARS
Malte : 19 AVRIL
Irlande : 28 AVRIL
Royaume-Uni : 9 MAI
Bulgarie : 18 MAI
Luxembourg : 2 JUIN
Espagne & Danemark : 7 JUIN
Slovénie : 8 JUIN
Lituanie : 10 JUIN
Portugal : 12 JUIN
Estonie : 13 JUIN
Pologne : 14 JUIN
Lettonie & Pays-Bas & Croatie : 18 JUIN
Rép. tchèque & Slovaquie : 19 JUIN
Suède : 21 JUIN
Finlande : 22 JUIN
Roumanie : 23 JUIN
Italie : 2 JUILLET
Allemagne : 10 JUILLET
Grèce : 14 JUILLET
Hongrie : 17 JUILLET
Autriche : 25 JUILLET
France : 29 JUILLET
Belgique : 6 AOÛT

Note de la rédaction : Vous souhaitez obtenir l’étude complète ? Contactez-nous via redaction@peoplesphere.be

 

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.