FR | NL | LU
Peoplesphere

Enquête sur les forces de travail: forte hausse du taux d’emploi au deuxième trimestre de 2021.

Au deuxième trimestre de 2021, 70,5% des 20-64 ans étaient au travail en Belgique, contre 69% au premier trimestre de 2021. C’est ce qui ressort des nouveaux résultats de Statbel établis sur la base de l’Enquête sur les forces de travail (EFT). Le taux de chômage BIT recule de 6,7% à 6,2%. La baisse du taux de chômage est plus prononcée pour les hommes que pour les femmes. Le taux de chômage des hommes est ainsi inférieur à celui des femmes pour la première fois depuis début 2017.

Le nombre d’emplois à temps partiel et temporaires, qui était à la baisse en 2020, est reparti à la hausse. On observe ainsi une hausse plus prononcée du nombre d’emplois à temps partiel (+4,2%) que du nombre d’emplois à temps plein (+1,9%). De même, le nombre d’emplois temporaires, comme les jobs d’étudiant, augmente nettement (+12,9%).

Les évolutions sont également positives pour les chômeurs temporaires, en situation de chômage temporaire tant complet que partiel. Les nombres sont en recul, quelle que soit la durée (3 mois ou plus).

43,5% des personnes occupées ont travaillé parfois, habituellement ou toujours à domicile au cours du deuxième trimestre 2021. Ce pourcentage varie peu de celui du premier trimestre de 2021.

Si l’on compare avec les résultats du deuxième trimestre de 2020, durant lequel la crise du Covid-19 a éclaté dans notre pays, on constate surtout une forte hausse du taux d’emploi. Celui-ci a progressé de 69,6% au deuxième trimestre de 2020 à 70,5% au même trimestre de 2021. De le même temps, nous observons, sur la même période d’un an, aussi une forte hausse du taux de chômage. Au deuxième trimestre de 2020, celui-ci s’élevait – malgré la crise du Covid-19 – à seulement 4,9% contre 6,2% au deuxième trimestre de 2021. Au deuxième trimestre de 2020, nous avons toutefois constaté un glissement du chômage vers l’inactivité. Une partie des chômeurs n’ont plus recherché d’emploi ou n’étaient plus disponibles pour commencer à travailler dans un délai de deux semaines, par exemple parce qu’ils devaient s’occuper des enfants.

Le taux de chômage BIT des 15-64 ans se replie à 6,2%

Au deuxième trimestre de 2021, le taux de chômage BIT a atteint 6,2%. Il s’agit d’une diminution de 0,5 point de pourcentage par rapport au premier trimestre de 2021 (6,7%) (graphique 2). La baisse est plus prononcée chez les hommes (de 6,8% à 6,0%) que chez les femmes (de 6,6% à 6,4%). Le taux de chômage des hommes est ainsi inférieur à celui des femmes pour la première fois depuis quatre ans.
Le taux de chômage baisse dans toutes les tranches d’âge mais surtout chez les plus de 50 ans. Le taux de chômage recule dans les trois régions et s’élève à 11,8% à Bruxelles, 4,0% en Flandre et 8,5% en Wallonie.

Hausse principalement des emplois à temps partiel

Bien que l’emploi total ait augmenté de 2,4% entre les premier et deuxième trimestres de 2021, l’évolution de l’emploi diffère selon les caractéristiques des emplois. Ainsi, le nombre de personnes occupées ayant un emploi à temps partiel (+4,2%) augmente plus fortement que le nombre d’emplois à temps plein (+1,9%).

Si l’on compare le statut professionnel, on constate que le nombre de salariés (+2,4%) augmente dans à peu près la même mesure que le nombre d’indépendants (+2,3%).

Forte hausse du travail temporaire

La comparaison du type de contrat des salariés entre les premier et deuxième trimestres de 2021 montre une augmentation significative du nombre de personnes occupées ayant un contrat temporaire. Ce nombre croît de 12,9%. Cela concerne notamment le travail des étudiants (sous contrat d’étudiant), pour lequel nous observons une hausse de 49%. Nous notons toutefois aussi une progression du travail intérimaire, du travail occasionnel et d’autres contrats à durée déterminée. Le nombre de salariés ayant un contrat fixe augmente dans une bien moindre mesure, à savoir de 1,3%. Au deuxième trimestre de 2021, 10,5% des salariés avaient un emploi temporaire contre 9,5% au premier trimestre de 2021.

Le pourcentage de travailleurs à domicile varie peu de celui du premier trimestre de 2021.

Jusque fin juin, le travail à domicile était encore toujours obligatoire pour toutes les personnes occupées, dont la fonction s’y prêtait. 43,5% des personnes occupées ont travaillé parfois, habituellement ou toujours à domicile au cours du deuxième trimestre 2021. Ce pourcentage est légèrement inférieur à celui du premier trimestre de 2021 (44,3%).

Par exemple, il est demandé aux répondants depuis 2021 si leur fonction ou leur situation leur permettrait de travailler plus souvent à domicile. Parmi les personnes occupées qui ne travaillaient pas toujours à domicile, 84,4% ont répondu au deuxième trimestre de 2021 qu’il n’était pas possible de travailler (plus) à domicile dans le cadre de leur fonction. Selon 6,7%, il est possible de travailler (plus) à domicile, mais l’employeur, le client ou le commanditaire ne l’autorise pas. En outre, 8,9% des répondants ont indiqué pouvoir travailler (plus) à domicile, mais qu’ils préfèrent ne pas le faire ou que c’est difficile en raison de la situation à domicile.

 

Source: Statbel

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.