FR | NL | LU
Peoplesphere

Faut-il utiliser Workplace (Facebook@Work) ?

Au début de ce mois d’octobre, Facebook lance Workplace, une déclinaison du réseau social à destination des entreprises et des organisations non gouvernementales, qui prétend notamment rivaliser avec les intranets et les boîtes mail en accélérant la communication entre salariés. Avantage majeur : tous les travailleurs (ou presque) savent comment utiliser ce type de plateforme. Inconvénient (ou plutôt un doute) : s’agit-il vraiment d’un outil d’efficacité personnelle et collective ?

Les réseaux sociaux d’entreprise se multiplient. Un marché juteux, sans aucun doute. Nos entreprises confrontées à la dématérialisation et à la mondialisation sont en demande d’outils qui permettent de soutenir la collaboration et de promouvoir le fonctionnement transversal.

Depuis deux ans, Facebook teste une plateforme collaborative en version béta auprès d’un bon millier d’entreprise afin d’offrir une solution corporate et d’entrer sur un marché prometteur… WorkPlace (soit Facebook@Work) ressemble énormément à la version traditionnelle avec un fil info, une messagerie, un agenda, un gestionnaire événements, etc. Cette nouvelle version permet en outre d’échanger des données et de les stocker en ligne. WorkPlace est donc à mi-chemin entre le réseau social d’entreprise et l’intranet. Tout le monde ne peut donc pas y avoir accès : c’est l’employeur souscrivant à ce service payant qui décide des personnes pouvant accéder à ce service censé ne servir qu’à l’entreprise.

S’adressant à l’Agence France Presse, le directeur général de Workplace explique les motivations du géant américain : « Nous remplaçons des choses qui existent déjà en les regroupant dans un seul outil qui permettra aux utilisateurs d’avoir un mur d’information — comme sur leur profil privé –, Facebook live, le videochat, etc ». Il précise encore que « 95% de ce que nous avons développé sur Facebook est intégré à Workplace ».

Pas besoin de formation mais…

« Pour l’heure, nous avons 1.000 entreprises, qui ont créé 100.000 groupes, ayant déjà basculé sur Workplace avant son lancement mondial », relève Julien Codorniou, qui affirme que Workplace, qui reprend les codes de Facebook, ne nécessite aucune formation…

Lire plus ? Cet article est paru dans l’édition print n°207 de Peoplesphere (FR – dossier thématique consacré à l’onboarding). Pour lire le dossier dans son intégralité, abonnez-vous au magazine (http://www.peoplesphere.be/fr/abo/) ou commandez votre édition (print ou pdf – 15 euros tvac) via email à l’adresse : info@peoplesphere.be

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.