FR | NL | LU
Peoplesphere

L’absence de perspectives d’évolution incite 22% des candidats à se lancer dans la recherche d’un nouvel emploi.

Les candidats belges semblent optimistes en ce qui concerne le marché du travail actuel, mais restent néanmoins plus critiques au sujet de leur propre avenir. C’est ce qui ressort d’une récente étude réalisée par le cabinet de recrutement spécialisé dans les profils juniors et les intérims, Page Personnel. Il apparait que plus de 2 Belges sur 10 recherchent un nouvel emploi car ils ne voient pas de perspective d’évolution de carrière dans leur emploi actuel.

« L’apprentissage au travail est un élément important au bien-être des employés. Plus ils apprennent, plus ils peuvent espérer accéder à des postes enrichissants et à responsabilités. La perspective d’évolution professionnelle est un point important pour les entreprises si elles veulent garder leurs employés, » comme l’explique Olivier Dufour, Executive Director de Page Personnel.

Le cabinet de recrutement Page Personnel, spécialisé dans les profils junior et les intérims, révèle les résultats d’un sondage sur l’indice de confiance des candidats. Il semble que le Belge soit plus optimiste que la moyenne en Europe concernant le marché du travail actuel. En effet, 68,8% des employés belges le qualifient de ‘bon’ à ‘excellent’ contre seulement 53% pour la moyenne européenne. Par ailleurs, si plus de 3 personnes sur 10 (35,7%) en Europe qualifient le marché du travail actuel de ‘pauvre’, pour la Belgique il s’agit plutôt de 2 personnes sur 10 (22,5%). Côté évolution du marché pour les 6 mois à venir, là aussi le Belge reste positif : seulement 18,5% des Belges pensent qu’elle sera médiocre, contre 29,2% pour la moyenne en Europe.

D’autre part, le Belge parait également satisfait de sa situation économique. 64,2% qualifient leur situation de bonne contre 54,4% dans la moyenne générale européenne. Mais malgré tout, plus de 2 Belges sur 10 se disent dans une mauvaise situation économique (27,7%). Si cela reste mieux que la moyenne européenne (35%), cela laisse entrevoir une insatisfaction assez marquée. Et cela ne va pas en s’améliorant : plus d’un quart des Belges (26%) estiment que, même dans les 6 mois, leur situation économique restera basse.

La quête d’un meilleur salaire n’apparait pas comme la première raison pour laquelle les candidats recherchent un nouvel emploi. Seulement 14% des candidats à la recherche d’un nouvel emploi avouent être motivés par la perspective d’un meilleur salaire – le chiffre s’élève à 27,9% pour la moyenne européenne. Pour 37,8% des employés, c’est le désir de développer de nouvelles compétences qui les motive dans cette recherche.

Le développement des compétences apparait donc comme un facteur important dans la conjoncture des employés. Dans presque 7 cas sur 10 (69,4%), les Belges estiment qu’ils auront développé de nouvelles compétences au cours des 12 prochains mois. Toutefois, un quart des employés (24,9%) estiment que leur situation sera ‘équivalente’ l’année prochaine – et donc ne voient pas de progression dans leur apprentissage. L’étude réalisée par Page Personnel révèle que 22% des candidats belges recherchent un nouvel emploi parce qu’ils n’ont pas de perspectives d’évolution professionnelle.

Source: enquête réalisée par Page Personnel entre juillet et septembre 2019, sur plus de 4.500 répondants en Europe.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.