FR | NL | LU
Peoplesphere

L’année 2020 se terminera avec une augmentation de 6,5% du nombre de chômeurs complets indemnisés.

En novembre 2020, 345.112 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi ont perçu une allocation, soit 21.119 de plus qu’en novembre 2019 (+6,5%). Ces 345.112 allocataires se répartissent comme suit : 310.794 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi admis sur la base d’un travail à temps plein ou admis sur la base des études, 21.182 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi admis sur la base d’un travail à temps partiel volontaire, 10.781 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi bénéficiant d’un complément d’entreprise et 2.355 allocations de sauvegarde (nouvelle allocation à partir d’octobre 2020). Le chômage temporaire à la suite de l’épidémie de CORONAVIRUS augmente de 43,7% en novembre 2020 par rapport au mois précédent.

Le chômage complet augmente sur une base annuelle moins vite chez les femmes (+8.633 unités ou +6,0%) que chez les hommes (+12.486 unités ou +7,0%). Le chômage complet des jeunes (moins de 25 ans) augmente de 3,6% (+916 unités). Le chômage des 25 à 49 ans augmente de 7,8% (+14.059 unités). Dans la classe d’âge des 50 à 59 ans, il augmente de 2,3% (+1.701 unités). Le nombre de chômeurs de 60 ans et plus augmente également (+ 9,9% ou +4.441 unités). Il importe toutefois de tenir compte de la modification réglementaire concernant le relèvement de la limite d’âge pour l’obtention d’une dispense d’inscription comme demandeur d’emploi. À partir de 2020, il n’est possible de demander la dispense que sur la base d’une expérience professionnelle d’au moins 44 ans, plus sur la base de l’âge.

En novembre 2020, le nombre de chômeurs complets sur une base annuelle augmente de 8,6% en Région flamande (+11.040 unités) et de 4,5% en Région wallonne (+6.004 unités). En Région de Bruxelles-Capitale, il y a une augmentation de 6,4% (+4.075 unités). En novembre 2020, on dénombre en Région flamande, 139.011 chômeurs complets, en Région wallonne, 137.979 et en Région de Bruxelles-Capitale, 68.122.

À un an d’intervalle, le chômage complet de courte durée (< 1 an) augmente de 1.923 unités (+1,6%), celui dont la durée est comprise entre 1 et moins de 2 ans augmente également: +9.776 unités (+18,2%). Le chômage de très longue durée (2 ans et plus) augmente de 9.420 unités (+6,2%).

En novembre 2020, on dénombre 34,9% de chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi au chômage depuis moins d’un an, 18,4% au chômage entre 1 et moins de 2 ans et 46,7% au chômage depuis 2 ans et plus.

En plus, des chômeurs complets demandeurs d’emploi, il y a aussi des paiements à des chômeurs complets non-demandeurs d’emploi. Pour les chômeurs complets indemnisés non-demandeurs d’emploi, plusieurs mesures ont été prises ces dernières années afin de limiter les accès à ces régimes. Par conséquent, leur nombre se réduit progressivement. En novembre 2020 il s’agit de 31.988 unités, ce qui correspond à une diminution de 19.855 (- 38,3%) sur une base annuelle. Les 27.611 chômeurs complets indemnisés bénéficiant d’un complément d’entreprise représentent le plus grand groupe de cette population.

Sur un total de 377.100 chômeurs complets indemnisés (demandeurs et non-demandeurs d’emploi ensemble), le ratio des demandeurs d’emploi est de 91,5%.

Pour le chômage temporaire de novembre 2020, il faut bien sûr accorder une attention particulière à l’impact des mesures prises contre le coronavirus COVID-19.

Le chômage temporaire augmente sur base annuelle de 412.259 unités, soit de 363,1%, mais il a fortement diminué depuis le début de la crise corona, lorsque nous avons compté plus de 1,2 million d’unités physiques. Le nombre de travailleurs en chômage temporaire atteint 525.783 unités physiques en novembre 2020, ce qui correspond à 198.386 unités budgétaires compte tenu du nombre limité de jours de chômage au cours du mois. Il s’agit d’une augmentation de 43,7% par rapport au mois précédent à la suite de la 2ème vague de l’épidémie et aux mesures sanitaires prises par les autorités.

Comme le chômage temporaire dans le contexte de la crise corona (période de mars 2020 à décembre 2020) ne concerne que la force majeure (sauf pour le mois de septembre 2020, quand on reconnaissait aussi les raisons économiques ‘corona’), la part du chômage temporaire due à la force majeure s’élève à plus que 95% en novembre 2020.

Compte tenu des procédures simplifiées introduites pour accélérer les paiements, l’ONEM ne disposait pas jusqu’à récemment d’informations statistiquement pertinentes, par exemple sur le profil des travailleurs, pour un grand nombre de dossiers. Désormais, ces informations sont à nouveau disponibles. Les séries habituelles sur le chômage temporaire sont incluses en annexe. Afin d’assurer la continuité des statistiques pour les utilisateurs, l’ONEM continuera également à publier sur son site web les tableaux spécifiques sur le chômage temporaire dû au coronavirus COVID-19. La méthodologie de ces statistiques est très différente de celle de nos statistiques habituelles.

Source : en tant qu’institution fédérale compétente en matière d’assurance-chômage, l’ONEM publie des statistiques sur les chômeurs indemnisés. Ces statistiques sont basées sur les paiements d’allocations de chômage effectués au cours du mois.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.