FR | NL | LU
Peoplesphere

Pause en vue sur le marché du travail? Le nombre de postes vacants semble se stabiliser dans les 3 régions.

Les chiffres d’Indeed indiquent que le nombre de postes vacants dans notre pays semble se stabiliser depuis le début de l’année. Le nombre d’offres d’emploi sur le site a augmenté d’un peu plus de 1 % depuis le 1er janvier. En Flandre, la tendance reste légèrement positive, tandis qu’à Bruxelles et en Wallonie, elle est négative. « Après la reprise du marché du travail suite au pic de la crise sanitaire, un seuil provisoire semble avoir été atteint. Toutefois, la guerre des talents fait rage et les entreprises qui ont du mal à remplir les postes vacants pourraient être moins enclines à partager leurs nouvelles offres d’emploi », déclare Arjan Vissers, Senior Manager Employer Insights chez Indeed.

Le site web Indeed regroupe un grand nombre d’offres d’emploi sur le pays et offre donc une vue très complète de tous les types d’emplois, dans toutes les régions. Cela ​ permet d’effectuer une analyse de l’ensemble du marché de l’emploi belge.

« Sur le site d’Indeed, nous ne publions pas seulement les offres d’emploi de nos entreprises clientes ; nous agrégeons aussi les offres d’emploi que l’on peut trouver sur tous les autres sites d’emploi. Cela nous donne un aperçu unique de l’évolution du marché du travail belge », explique Arjan Vissers, Senior Manager Employer Insights chez Indeed.

Les chiffres sont clairs. L’année dernière à la même période, le nombre de postes vacants avait augmenté de plus de 9% depuis le 1er janvier 2021. Au cours des 12 derniers mois, la croissance a été de 33%. Mais au cours des cinq derniers mois, cette croissance s’est arrêtée.

Le marché du travail wallon, qui avait connu la plus forte croissance sur l’ensemble de l’année 2021, a enregistré la plus forte baisse (- 7,6%) au cours des cinq premiers mois de 2022. À Bruxelles, on constate une baisse de 3,5% du nombre d’offres d’emplois, alors qu’en Flandre, on observe encore une légère augmentation de 1,4% depuis le début de l’année.

Si nous faisons un zoom sur les différents secteurs, nous constatons des différences frappantes entre les régions du pays. La dentisterie est le secteur qui connaît la plus forte croissance cette année en Flandre, avec une augmentation de plus de 500% (!) du nombre de postes vacants. En Wallonie, cependant, le secteur dentaire est celui qui a enregistré la plus forte baisse des postes vacants au cours des cinq premiers mois de 2022 : -195%. Le secteur de la santé s’est bien porté, tant en Flandre qu’en Wallonie, avec respectivement 76% et 101% de postes vacants en plus depuis le 1er janvier. Ces deux secteurs sont également ceux qui ont le plus progressé au cours des 12 derniers mois. À Bruxelles – étonnamment ? – le secteur agricole et horticole se distingue, avec près de 94% d’offres d’emploi supplémentaires par rapport au début de l’année. La défense est le secteur qui a le plus souffert dans toutes les régions, avec près de 2000% de postes vacants en moins, tant en Flandre qu’en Wallonie.

« Le nombre d’offres d’emploi en Belgique se stabilise. C’est une tendance que nous observons dans de nombreux pays européens, notamment aux Pays-Bas, en Suède, en Espagne et en Allemagne. Mais nous constatons également ce plafonnement en dehors de l’Europe, comme en Australie, à Singapour, au Canada ou aux États-Unis. Le marché du travail s’est d’abord remis du choc du coronavirus, puis a continué à croître solidement pour atteindre un niveau bien supérieur à celui d’avant l’épidémie. Mais nous savions, bien sûr, que cette croissance ne pouvait pas se poursuivre indéfiniment, et nous le constatons aujourd’hui au niveau mondial. Il y a encore des pays où la croissance se poursuit, comme la France ou le Japon, mais ce sont plutôt des exceptions », conclut Arjan Vissers d’Indeed. ​

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.