FR | NL | LU
Peoplesphere

Un pays quasiment à l’arrêt et un bain de sang social en prévision… Les mesures de soutien aux PME doivent être renforcées.

A l’annonce des mesures de confinement décidées par le conseil national de sécurité, l’UCM insiste sur la nécessité de protéger les indépendants et les PME durant cette période. « Il faut leur permettre de (sur)vivre pour éviter un bain de sang social, un tsunami sans précédent de faillites et de licenciements. Des mesures ont été prises. Elles sont insuffisantes face à l’ampleur et la gravité de la situation. »

Pour Pierre-Frédéric Nyst, président UCM : « Le gouvernement a pris ce soir une mesure radicale : le pays sera quasiment à l’arrêt jusqu’au 5 avril. Chacun doit prendre sa part de l’effort colossal demandé aujourd’hui à la population. Les indépendants et les chefs de PME doivent être protégés. La plupart d’entre eux n’auront plus du tout de rentrées financières. Il faut leur permettre de geler leurs dépenses.
Il n’est pas indécent en particulier de demander un effort aux banques, qui ont obtenu le soutien dont elles avaient besoin dans un passé récent. Les prêts à court terme doivent être possibles à des taux d’intérêt réduits, surtout vu la mobilisation des outils publics pour accorder des garanties. »

L’UCM demande aux autorités un moratoire sur le remboursement des prêts publics (c’est fait à Bruxelles), un moratoire sur le paiement des loyers privés payés par les entreprises, et un moratoire sur le remboursement des prêts hypothécaires.

Elle requiert également :

– Le chômage pour force majeure doit être automatique pour l’ensemble des employeurs du pays.
-L’indemnisation par l’employeur du premier mois de maladie doit être temporairement suspendue.
– Pour préserver la trésorerie des entreprises, les cotisations patronales et le précompte professionnel doivent être gelés, tout comme l’ensemble des taxes pesant sur l’activité économique.
– L’UCM insiste pour que le droit passerelle, qui garantit une sorte de chômage aux indépendants, soit accordé pendant tout le temps de la crise. Pour beaucoup de personnes et de ménages, c’est la seule possibilité d’obtenir un revenu. Les fonds de crise débloqués par la Wallonie et Bruxelles doivent permettre d’augmenter les montants (1.292 euros pour un isolé, 1.614 euros pour un ménage).

« Chacun doit prendre sa part de l’effort colossal demandé aujourd’hui à la population. Les salariés, les banques, les propriétaires, les actionnaires, les consommateurs… doivent se montrer solidaires des indépendants et des chefs de PME. C’est la condition du redémarrage économique quand la crise sanitaire sera derrière nous. »

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.