FR | NL | LU
Peoplesphere

Réduire le taux d’invalidité de 20% d’ici 2025? Possible, selon les Mutualités Libres…

Entre 2007 et 2017, le nombre de malades de longue durée a augmenté de plus de 50 %. En 2017, les indemnités d’invalidité versées aux salariés s’élevaient à près de 5,4 milliards d’euros, ce qui représente une augmentation annuelle moyenne de 7,8 % au cours des 5 dernières années*. Les Mutualités Libres ont l’intention de tout mettre en œuvre pour réduire de 20 % le taux de personnes en invalidité d’ici 2025. Comment atteindre cet objectif ambitieux?

Les Mutualités Libres ont réunis tous les acteurs concernés à l’occasion de leur symposium « Reprendre le travail : quels facteurs de succès ? », afin de débattre des solutions possibles. Cet événement s’inscrit notamment dans un momentum où lles négociations en vue de former un gouvernement fédéral sont encore loin d’être terminées.

L’incapacité de travail est l’un des thèmes qui doit, sans aucun doute, être abordé. L’augmentation du nombre de malades de longue durée a en effet un impact majeur sur le budget de notre sécurité sociale. Ainsi que sur la situation financière des malades eux-mêmes… Une étude récente des Mutualités Libres a montré qu’au cours de leur première année d’incapacité de travail, ils paient de leur poche près de 1.500 euros en frais médicaux.

Mieux collaborer

Comment atteindre cet objectif ambitieux ? « D’abord et avant tout, avec à une collaboration plus efficace et un meilleur dialogue entre tous les acteurs concernés. Entre les prestataires de soins rassemblés autour du patient, par exemple : le médecin-conseil de la mutualité, le médecin du travail et le médecin traitant ont besoin d’un outil de communication sûr et structuré pour échanger des données. Par ailleurs, nous avons besoin d’une plus grande responsabilisation des employeurs en matière de bien-être au travail et de réintégration professionnelle. Entre autres, par le biais d’incitants financiers lorsque les employeurs prennent des mesures pour faciliter le retour au travail. »

Mettre l’accent sur les capacités restantes

Pour les Mutualités Libres, il est également temps de mettre fin au préjugé selon lequel une personne en invalidité n’est plus capable de travailler. « Nous devons mettre l’accent sur les capacités restantes des malades de longue durée et sur leur accompagnement dans le trajet de réintégration professionnelle », souligne Xavier Brenez, Directeur Général des Mutualités Libres. C’est pourquoi les Mutualités Libres plaident en faveur d’une révision des concepts « d’incapacité de travail » et « d’invalidité ». « Nous devons permettre que l’incapacité de travail primaire se poursuive tant qu’il y a un espoir de reprise du travail. Et ne reconnaître l’incapacité que lorsqu’il n’y a plus aucune possibilité de retourner sur le marché du travail ».

Source : Mémorandum 2019 des Mutualités Libres

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.