FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘réintégration’

Le nombre de malades de longue durée continue de progresser: quelles sont les raisons de cette augmentation?

Les absences pour cause de maladie sont en augmentation dans tous les registres. Une analyse approfondie de la situation qui prévaut chez ses clients – qui représentent environ 10% de l’ensemble de la population active belge – amène Attentia à conclure que les périodes de maladie de courte durée (inférieures à un mois) se stabilisent autour des 3,3%. Le nombre de malades qui restent chez eux plus d’un mois mais moins d’un an augmente pour se fixer à 1,90% des heures prestables. Les maladies de longue durée – correspondant à une absence de plus d’un an – continuent, cette année encore, de progresser et atteignent le niveau record de 2,89% de toutes les heures de travail utiles. Lire plus

Une partie des travailleurs en congé de maladie prolongé pourrait travailler dans le cadre d’une réintégration progressive: un potentiel à exploiter?

Près d’un tiers (32 %) des travailleurs en Belgique qui ont été absents pendant plus d’un mois pour cause de maladie disent qu’ils auraient pu et voulu travailler pendant au moins une partie de leur absence. Les principaux obstacles qu’ils ont rencontrés pour reprendre le travail plus rapidement sont un avis négatif du médecin (44 %) et l’absence de possibilités de reprendre le travail progressivement (19 %). Le potentiel pour une reprise du travail chez les absents de longue durée est grand, mais reste encore largement inexploité. Lire plus

La FEB conteste le point de vue syndical: la procédure de réintégration des malades de longue durée n’est pas une machine à licencier.

Dans un écrit destiné à faire valoir son point de vue, la FEB par l’entremise de sa directrice générale, Monica De Jonghe, veut réagir à la communication de la CSC au sujet de la procédure de réintégration des malades de longue durée. Le syndicat chrétien présente en effet celle-ci comme une machine à licencier. Les données chiffrées disponibles ne peuvent véritablement lui donner tort dans la mesure où rares sont les cas de réintégration réussie. La fédération patronale veut contredire cette affirmation et précise: Le syndicat ignore en outre ce qui fait la quintessence du travail : avoir un emploi est un facteur de bonne santé et garantit un revenu et des contacts sociaux. » Lire plus

Communication, multidisciplinarité et progressivité sont des critères essentiels pour réussir la réintégration des travailleurs en incapacité.

Le symposium des Mutualités Libres s’est penché sur les facteurs de réussite du processus de réintégration. Jusqu’à présent, nombre d’entreprises et d’associations professionnelles ont pu constater que le dispositif imaginé par le gouvernement ne fonctionne pas. La plupart des personnes engagées dans un parcours de réintégration se voient signifier une incapacité définitive. En réunissant tous les acteurs impliqués dans le secteur de l’incapacité de travail et de la réintégration professionnelle, les Mutualités souhaitent donc identifier les moyens visant à permettre aux personnes de retourner au travail de manière réussie ? Voici 4 facteurs de succès autour desquels les intervenants étaient unanimes. Lire plus

Réduire le taux d’invalidité de 20% d’ici 2025? Possible, selon les Mutualités Libres…

Entre 2007 et 2017, le nombre de malades de longue durée a augmenté de plus de 50 %. En 2017, les indemnités d’invalidité versées aux salariés s’élevaient à près de 5,4 milliards d’euros, ce qui représente une augmentation annuelle moyenne de 7,8 % au cours des 5 dernières années*. Les Mutualités Libres ont l’intention de tout mettre en œuvre pour réduire de 20 % le taux de personnes en invalidité d’ici 2025. Comment atteindre cet objectif ambitieux? Lire plus

La reprise du travail à temps partiel après maladie ou accident s’installe progressivement auprès des travailleurs et des (grandes) entreprises.

Le nombre de Belges qui reprennent partiellement le travail chez leur employeur après une période d’absence pour cause de maladie ou d’accident a pratiquement doublé en l’espace de cinq ans. À l’heure actuelle, 1,92 % des travailleurs malades reprennent progressivement le travail. Toutefois, d’importantes différences existent au niveau régional. La Région de Bruxelles-Capitale est en tête avec 2,33 % de malades qui reprennent progressivement le travail. Il existe également des différences manifestes entre les grandes et les petites entreprises. Les grandes entreprises comptent près de deux fois plus de reprises progressives que les plus petits employeurs. Autre point positif, le nombre de ruptures du contrat pour force majeure médicale diminue : 3,14 % des contrats à durée indéterminée ont été rompus pour cette raison en 2018, selon les chiffres collectés par Acerta. Lire plus

Réintégration après le cancer du sein: que faire quand un collaborateur revient après un cancer ?

En ce jour, qui marque le premier lundi du mois international contre le cancer du sein, Pink Ribbon organise le premier Pink Monday Congress en collaboration avec l’INAMI, Unique et Mensura. Ces organisations entendent sensibiliser les entreprises aux défis qui vont de pair avec la réintégration au travail après le cancer (du sein). Le cancer du sein est un événement bouleversant. Reprendre le travail après le traitement et la convalescence n’a, hélas, rien d’une évidence. Mieke, experte en vécu, donne trois précieux conseils. Lire plus

Le taux d’absentéisme reste à son niveau le plus haut et semble se stabiliser après 10 années d’augmentation.

Le plafond de l’absentéisme en Belgique semble atteint : tout comme en 2018, le pourcentage de maladie de longue et de moyenne durée est lui aussi resté presque au même niveau durant le premier semestre de 2019. Le nombre d’absences de courte durée des travailleurs belges n’augmente pas lui non plus. Les chiffres de l’absentéisme du premier semestre de 2019 suggèrent, tout comme ceux de 2018, que l’absentéisme en Belgique pourrait avoir atteint un plafond. Lire plus

Utiliser le travail comme outil de guérison après un burn-out: une nouvelle thérapie fondée sur les techniques post-traumatiques.

Le nombre de personnes qui s’absentent du travail plus d’un an suite à une affection psychique reste alarmant. Fin 2017, 140 000 personnes étaient concernées, soit une augmentation de pas moins de 39 % en cinq ans. Une situation problématique à laquelle Elke Van Hoof, professeur à la VUB, entend mettre un terme. Elle a mis au point un nouveau traitement unique pour le burn-out appelé « Insourcing ». Fondé sur des techniques issues de la psychologie de trauma, il aide les travailleurs à retourner au travail après 92 jours en moyenne, soit deux fois plus vite qu’avec les thérapies classiques actuelles. Lire plus

415.000 malades longue durée en Belgique en 2018. Et un processus de réintégration plutôt inefficace… Que faire?

La FGTB s’appuie sur les derniers chiffres de l’INAMI, fin du mois de juin 2018 affirmant que 415.000 Belges étaient malades depuis plus d’un an. C’est 71.000 de plus qu’au début de la législature Michel. En 2018, 7 travailleurs sur 10 ayant terminé un processus de réintégration ont été déclassés par le conseiller en prévention / médecin du travail dans le cadre de la procédure de réintégration de la Ministre De Block. Ceci constitue une autorisation pour l’employeur de rompre le contrat sans indemnités ni préavis. Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.