FR | NL | LU
Peoplesphere

Les robots vont-ils réussir là où les humains ont échoué en matière de durabilité dans nos entreprises?

Selon une nouvelle étude d’Oracle et de Pamela Rucker, Formatrice à Harvard Professional Development, les gens exigent plus d’avancées en matière d’actions durables et sociales et recherchent des entreprises qui intensifient leurs efforts. L’étude intitulée ‘Pas de planète B’ a interrogé plus de 11.000 clients et chefs d’entreprise dans 15 pays et a révélé que les gens étaient lassés du manque de progrès de la société en matière de durabilité et de social, souhaitaient que les paroles se transforment en actes et pensaient que la technologie pouvait aider les entreprises à réussir là où les personnes avaient échoué. 61 % des personnes interrogées pensent en effet que les robots réussiront là où les humains ont échoué en matière de durabilité de l’entreprise.

Les événements des deux dernières années ont mis en lumière les initiatives durables et sociales. En effet, partout dans le monde, les gens en ont eu assez du manque de progrès et ont demandé aux entreprises d’accélérer leurs actions.

  • 93 % pensent que la durabilité et les facteurs sociaux sont plus importants que jamais et 80 % ont déclaré que les événements des deux dernières années les avaient amenés à modifier leurs actions.
  • 94 % des personnes pensent que la société n’a pas suffisamment progressé, 42 % attribuent ce manque de progrès au fait que les personnes sont trop occupées par d’autres priorités, 39 % pensent qu’il s’agit du résultat d’une plus grande attention accordée aux bénéfices à court plutôt qu’à long terme et 37 % pensent que les gens sont trop paresseux ou égoïstes pour sauver la planète.
  • 45 % estiment que les entreprises peuvent effectuer des changements plus significatifs vers des facteurs de durabilité et sociaux que les personnes ou gouvernements seuls.
  • 78 % sont frustrés et lassés du manque de progrès des entreprises à date et 89 % considèrent qu’il n’est pas suffisant que les entreprises affirment donner la priorité à l’environnement, le social et la gouvernance (ESG), ils souhaitent voir des actions et des preuves.
  • 84 % des personnes pensent que les entreprises amélioreraient leurs objectifs de durabilité et sociaux avec l’aide de l’IA et 61 % jugent même que les robots réussiraient là où les humains ont échoué.

Les partis pris humains et les défis opérationnels freinent les entreprises

Les chefs d’entreprise sont conscients que leurs efforts en matière de durabilité sont essentiels à la réussite de leur entreprise et font même davantage confiance aux robots qu’aux humains pour mener des efforts de durabilité et sociaux :

  • 92 % pensent que les programmes de durabilité et d’ESG sont essentiels à la réussite de leur entreprise. Les cadres dirigeants ont identifié les trois principaux avantages que sont le renforcement de la marque (40%),l’augmentation de la productivité (39%) et la conquête de nouveaux clients (38%).
  • Presque tous les chefs d’entreprise (91% d’entre eux) font face à des problèmes majeurs au moment de mettre en place des initiatives de durabilité et d’ESG. Les plus grands défis sont liés à la difficulté de collecter des indicateurs ESG des partenaires et des tiers (35%), à la pénurie de données (33 %) et aux processus chronophages de reporting (32%).
  • 96% des dirigeants d’entreprise reconnaissent que les partis-pris et les émotions détournent souvent l’entreprise de son objectif final et 89% pensent que les entreprises qui utilisent la technologie pour les aider à mener des actions durables seront celles qui réussiront à long terme.
  • 93% des chefs d’entreprise feraient plus confiance à un robot plutôt qu’à un humain pour prendre des décisions en matière de social et de durabilité. Ils pensent que les robots collectent mieux les différents types de données sans erreurs (43%), prennent des décisions rationnelles et objectives (42%) et prévoient les résultats futurs à partir d’indicateurs et de performances passées (41%).
  • Les chefs d’entreprise pensent que les personnes sont toujours essentielles à la réussite des initiatives sociales et de durabilité et estiment qu’elles réussissent davantage à mettre en place des changements à partir de retours des parties prenantes (48%), à informer les autres sur les données nécessaires pour prendre des décisions (46%) et à prendre des décisions stratégiques contextuelles (42%).

Couper les liens avec les entreprises qui ne prennent pas d’initiatives en matière de durabilité et de social

Les entreprises doivent donner la priorité aux problèmes de durabilité et sociaux et repenser la façon dont elles utilisent la technologie afin de créer un impact ou elles risquent de faire face à des conséquences majeures.

  • 94% des gens souhaitent progresser sur les facteurs sociaux et de durabilité afin de mettre en place des modes de vie plus sains (50 %), sauver la planète pour les futures générations (49 %) et aider à créer plus d’égalité dans le monde (46 %).
  • 70 % des personnes aimeraient rompre leur relation avec une marque qui ne prend pas au sérieux les actions en matière de social et de durabilité et 69 % seraient même prêtes à quitter leur emploi pour travailler pour une marque qui donne une plus grande importance à ces actions.
  • Si les entreprises sont capables de prouver clairement les progrès qu’elles réalisent sur le plan social et environnemental, les gens seraient davantage enclins à payer un abonnement premium à des produits ou services (87 %), à investir dans ceux-ci (83 %) ou à travailler pour eux (83 %).
  • Les chefs d’entreprise comprennent l’importance et l’urgence de ce sujet. 94 % pensent que les indicateurs en matière de durabilité et de société doivent être utilisés pour éclairer les indicateurs traditionnels de l’entreprise et 91 % souhaitent augmenter leur investissement dans la durabilité.

« Les événements des deux dernières années ont mis les projecteurs sur les initiatives en matière de durabilité et de social et les gens exigent des changements sociaux. Alors qu’il reste beaucoup à faire pour résoudre ces problèmes, les entreprises ont une immense opportunité de changer le monde » a déclaré Pamela Rucker, Consultante à la Direction des systèmes d’information et Formatrice à Harvard Professional Development. « Les résultats ont démontré que les personnes avaient plus de chances d’acheter ou de travailler pour des entreprises qui agissent de façon responsable envers la société et l’environnement. C’est le moment opportun. La pensée a évolué et la technologie également et celle-ci peut jouer un rôle dans la résolution de nombreux obstacles qui ont freiné le progrès. »

« ll n’a jamais été aussi important pour les entreprises d’investir dans les initiatives d’ESG et de durabilité. En effet, les gens ne veulent pas simplement entendre des paroles, ils veulent des actes décisifs et exigent plus de transparence et de résultats.» a déclaré Juergen Lindner, Vice-Président et Directeur Marketing, Marketing Monde SaaS, Oracle. « Les dirigeants d’entreprise comprennent leur importance mais assument souvent à tort qu’ils doivent donner la priorité soit aux bénéfices, soit à la durabilité. En réalité, ce n’est pas si binaire. La technologie capable de faire tomber tous les obstacles aux initiatives ESG est désormais disponible et les entreprises qui le comprennent peuvent non seulement soutenir leurs communautés mais également afficher des revenus importants, des économies ainsi que d’autres avantages ayant des répercussions sur le chiffre d’affaires. »

 

Méthodologie: ces résultats sont basés sur une étude menée par Savanta, Inc. entre le 25 février et le 14 mars 2022 auprès de 11 005 personnes dans 15 pays (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, France, Chine, Inde, Australie, Japon, Singapour, Afrique du Sud, Émirats-arabes unis, Arabie saoudite, Brésil et Mexique).

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.