FR | NL | LU
Peoplesphere

Le taux d’emploi des travailleurs de plus de 55 ans a continué d’augmenter en 2019.

Statbel, l’office belge de statistique, publie  les principaux résultats de l’Enquête sur les forces de travail du troisième trimestre 2019. Après un très bon deuxième trimestre qui a vu le taux d’emploi des 20 à 64 ans atteindre un niveau record, nous observons au troisième trimestre 2019 un léger repli du taux d’emploi qui passe de 71% au deuxième trimestre à 70,7% au troisième trimestre 2019. Le taux d’emploi progresse toutefois encore dans les groupes d’âge les plus jeunes et les plus âgés. Le pourcentage de 55-64 ans occupés s’élève à 52,9%, soit le niveau le plus élevé jamais enregistré. Le taux d’emploi des 20 à 64 ans augmente très légèrement à Bruxelles (61,8%), se stabilise en Flandre (76%) et diminue en Wallonie (64,2%) par rapport au trimestre précédent.

Le taux de chômage, en baisse constante depuis le troisième trimestre 2017, se stabilise à 5,4%. Entre les deuxième et troisième trimestres de 2019, le taux de chômage des hommes diminue de 0,2 point de pourcentage tandis que celui des femmes augmente dans la même proportion. Le taux de chômage des hommes (5,5%) au troisième trimestre de 2019 dépasse toutefois encore de 0,3 point de pourcentage celui des femmes (5,2%). Malgré l’arrivée de nombreux jeunes ayant quitté l’école sur le marché de l’emploi au troisième trimestre, le chômage des jeunes baisse entre les deuxième et troisième trimestres 2019, passant de 13,6% à 13,2%. Entre les deuxième et troisième trimestres de 2019, on n’observe pratiquement aucune évolution du taux de chômage dans les trois régions (-0,2 point de pourcentage à Bruxelles, +0,1 point de pourcentage en Flandre et en Wallonie). Le taux de chômage à Bruxelles, en Flandre et en Wallonie s’élève à respectivement 12,6%, 3,4% et 7%.

La comparaison avec le troisième trimestre de 2018 montre principalement des évolutions positives sur le marché du travail. Le taux d’emploi des 20 à 64 ans augmente de 0,6 point de pourcentage et le taux de chômage des 15 à 64 ans se replie de 0,5 point de pourcentage. Les évolutions des taux d’emploi et de chômage sont plus favorables pour les hommes que pour les femmes. Bruxelles affiche la plus forte hausse du taux d’emploi entre le troisième trimestre de 2018 et le troisième trimestre de 2019 tandis que la Wallonie présente la plus forte baisse du taux de chômage, suivie de près par Bruxelles. La Flandre voit se stabiliser son taux de chômage déjà très bas.

70,7% des 20 à 64 ans exercent un emploi.

Au troisième trimestre 2019, 70,7% des 20 à 64 ans exerçaient un emploi. Ce chiffre est légèrement inférieur à celui du trimestre passé (-0,3 point de pourcentage). La hausse est de 0,6 point de pourcentage par rapport au même trimestre un an plus tôt. L’objectif dans le cadre de la stratégie UE-2020 prévoit que 73,2 % des personnes âgées de 20 à 64 ans soient au travail d’ici 2020.

Le taux d’emploi baisse de 0,3 point de pourcentage tant chez les hommes que chez les femmes.

Le taux d’emploi diminue aussi bien chez les femmes que chez les hommes de 0,3 point de pourcentage entre les deuxième et troisième trimestres de 2019. Par rapport au troisième trimestre de 2018, on observe une hausse du taux d’emploi qui est plus prononcée chez les hommes (+1 point de pourcentage) que chez les femmes (+0,3 point de pourcentage). Au troisième trimestre 2019, 74,8% des hommes et 66,6% des femmes de 20 à 64 ans exerçaient un emploi.

Le taux d’emploi des 20-54 ans diminue de 0,5 point de pourcentage par rapport au trimestre précédent mais augmente légèrement (+0,2 point de pourcentage) par rapport au troisième trimestre de 2018. Le groupe des 55-64 ans présente encore toujours une croissance du taux d’emploi tant par rapport au deuxième trimestre de 2019 (+0,6 point de pourcentage) que par rapport au même trimestre de l’an dernier (+2,5 point de pourcentage). A l’heure actuelle, 75,9% des 20 à 54 ans et 52,9% des 55-64 ans occupent un emploi.

Forte hausse du taux d’emploi des jeunes.

La stratégie « Europe 2020 » évalue le taux d’emploi des 20 à 64 ans. Le groupe des 15-19 ans n’est donc pas pris en considération. Si l’on inclut ce groupe dans le calcul, le taux d’emploi des 15 à 64 ans augmente légèrement (+0,2 point de pourcentage) entre les deuxième et troisième trimestres de 2019 à la faveur d’une forte augmentation du taux d’emploi des jeunes. La cause est la hausse du travail des étudiants pendant la période des vacances. Au deuxième trimestre de 2019, 8% des 15-19 ans avaient un emploi. Au troisième trimestre de 2019, ce chiffre atteint 13,9%. Si l’on élargit le groupe des jeunes aux 15 à 24 ans, le taux d’emploi grimpe de 25,7% à 29,2% entre les deuxième et troisième trimestres de 2019. Si on le compare par rapport au troisième trimestre de l’an dernier, le nombre de jeunes au travail progresse aussi de 1,8 point de pourcentage.

Le taux d’emploi augmente légèrement à Bruxelles, se stabilise en Flandre et diminue en Wallonie.

Le taux d’emploi de 20-64 ans au troisième trimestre 2019 ne diffère pratiquement pas de celui du deuxième trimestre de 2019 à Bruxelles (+0,1 point de pourcentage) et en Flandre (même pourcentage qu’au trimestre précédent). La Wallonie connaît une baisse de 1 point de pourcentage. En comparaison avec le troisième trimestre 2018, nous constatons une hausse du taux d’emploi dans les trois régions. Le pourcentage de personnes occupées âgées de 20 à 64 ans augmente de 1,1 point de pourcentage à Bruxelles et de 0,6 point de pourcentage en Flandre et en Wallonie. Au troisième trimestre 2019, le taux d’emploi s’élève à 76% en Flandre, 64,2% en Wallonie et 61,8% à Bruxelles.

Le taux de chômage des 15-64 ans, mesuré selon les définitions de Bureau international du Travail (voir définitions sous ‘Métadonnées’), se stabilise à 5,4% au troisième trimestre de 2019. Par rapport au même trimestre un an plus tôt, le taux de chômage connaît une baisse de 0,5 point de pourcentage. Avec 5,4%, le taux de chômage BIT belge des 15-64 ans reste à son plus bas niveau depuis les premières mesures dans les années 80.

Le taux de chômage baisse chez les hommes et augmente chez les femmes.

Depuis le troisième trimestre 2017, le taux de chômage des femmes est inférieur à celui des hommes. Depuis le deuxième trimestre 2019, l’écart entre les deux se réduit à nouveau. Etant donné que le taux de chômage des femmes au troisième trimestre de 2019 a augmenté de 0,2 point de pourcentage et que le taux de chômage des hommes a diminué de 0,2 point de pourcentage pendant la même période, l’écart entre le taux de chômage des hommes et des femmes s’est encore un peu réduit (graphique 4). L’écart entre les deux taux de chômage s’élève à 0,3 point de pourcentage au troisième trimestre de 2019.

Par rapport au troisième trimestre de 2018, le taux de chômage baisse aussi bien pour les hommes (-0,9 point de pourcentage) que pour les femmes (-0,3 point de pourcentage) mais les hommes connaissent la plus forte baisse.

Le taux de chômage des jeunes baisse à 13,2%.

Au troisième trimestre 2019, le taux de chômage des 15 à 24 ans se chiffrait à 13,2%, celui des 25 à 49 ans à 5,1% et celui des plus de 50 ans à 3,7%.

Malgré l’arrivée de nombreux jeunes ayant quitté l’école sur le marché de l’emploi, le taux de chômage des jeunes n’augmente pas. Entre les deuxième et troisième trimestres 2019, le taux de chômage des jeunes a baissé de 13,6% à 13,2%. Au troisième trimestre 2018, le taux de chômage des 15 à 24 ans était encore de 16,3%.

Le taux de chômage des 25-49 ans se stabilise entre les deuxième et troisième trimestres de 2019 Par rapport au troisième trimestre de l’an dernier, on observe une baisse de 0,4 point de pourcentage. Chez les plus de 50 ans, le taux de chômage baisse légèrement aussi bien si l’on compare le troisième trimestre de 2019 avec le trimestre précédent (-0,1 point de pourcentage) que si l’on compare avec un an plus tôt (-0,2 point de pourcentage).

Net recul du taux de chômage en Wallonie et à Bruxelles par rapport à l’an dernier

Entre les deuxième et troisième trimestres de 2019, on observe peu d’évolution du taux de chômage dans les trois régions (-0,2 point de pourcentage à Bruxelles, +0,1 point de pourcentage en Flandre et en Wallonie). Par rapport à l’an dernier, le taux de chômage baisse fortement en Wallonie (-1,4 point de pourcentage) et à Bruxelles (-1,3 point de pourcentage) et se stabilise en Flandre, où il est déjà très bas. En Flandre, 3,4% de la population active est au chômage. Le pourcentage est de 7% en Wallonie et 12,6% à Bruxelles.

 

Note méthodologique – Les chiffres rapportés sont des estimations réalisées sur la base d’une enquête par sondage. Elle repose sur un échantillon effectif de plus de 31.500 personnes (répondants) d’âge actif (15 ans et plus) au troisième trimestre 2019. On dénombre environ 15.500 répondants en Flandre, 12.000 en Wallonie, et 4.000 à Bruxelles. Malgré la taille de l’échantillon sur lequel se basent les chiffres, il convient de prendre en compte une certaine marge d’erreur des chiffres estimés (comme pour tous les résultats basés sur un échantillon). Afin d’accroître la lisibilité, nous ne signalons pas toujours si certaines évolutions sont significatives ou non. Il faut toutefois tenir compte du fait que de petites évolutions d’un trimestre à l’autre ne sont généralement pas significatives. Nous conseillons dès lors de plutôt évaluer les tendances sur plusieurs trimestres, partant du principe que certaines fluctuations aléatoires de l’échantillon seront moins visibles de cette façon.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.