FR | NL | LU
Peoplesphere

Le télétravail en plein essor dans le secteur public: un impact immédiat sur l’absentéisme des fonctionnaires.

Quatre fois plus de télétravailleurs en 4 ans, dans la fonction publique. Désormais, 36,5% des fonctionnaires fédéraux travaillent régulièrement à la maison. Le Ministre Vandeput, en tant que Ministre chargé de la Fonction Publique, est bien conscient de la tendance générale dans la société concernant les absences de longue durée liées à des maladies et surtout des maladies liées au stress, dont le burn-out qui en constitue un aspect important. Dans ce cadre, il s’est fortement engagé dans une politique du personnel plus durable et basée sur les phases de vie, avec entre autres un cadre élargi pour le télétravail.

L’administration fédérale veut se positionner comme un employeur moderne et attractif, capable d’offrir aux collaborateurs la possibilité de mieux concilier leur travail et leur vie privée. Dans ce contexte, l’administration offre à ses fonctionnaires la possibilité de télétravailler. Les efforts déployés par le ministre pour ancrer le télétravail dans la culture des organisations fédérales ont fait leurs preuves : le nombre de télétravailleurs a plus que quadruplé, passant de 8% en 2013 à 36,5% en 2017.

36,5% du personnel fédéral travaille au moins un jour par semaine à la maison. L’administration fédérale fait mieux que le secteur privé où 12,9% des employés télétravaillent régulièrement. Contrairement au secteur privé, au sein de l’administration fédérale la proportion de femmes concernées est beaucoup plus importante. 42% des femmes fonctionnaires travaillent à la maison contre 31% des hommes. Nous constatons également des différences entre les niveaux : plus le fonctionnaire est diplômé, plus il/elle télétravaille. Parmi les femmes diplômées de l’enseignement supérieur, 58% travaillent à la maison, tandis que les hommes sont 47%.

Steven Vandeput: « Le télétravail est bien ancré au fédéral. C’est un outil important pour mieux concilier le travail et sa vie privée et il rend le travail réalisable. Nous constatons également des effets positifs sur l’absence : les télétravailleurs sont en moyenne 6% moins absents que les non-télétravailleurs. C’est donc un win-win pour l’employeur, l’employé et l’équipe de l’employé. L’administration peut rivaliser avec le secteur privé, sans l’ombre d’une hésitation. »

Cadre général du télétravail au sein du gouvernement fédéral

Afin d’éliminer toute ambiguïté, le Ministre chargé de la Fonction Publique, Steven Vandeput, offre avec l’AR Flexwerk du 9 mars 2017 un cadre général pour le télétravail. Désormais, il est clair de qui décide si le télétravail peut ou non être un fait dans une organisation (le comité de direction). C’est le cadre dirigeant qui décide si un membre du personnel peut télétravailler ou non. Les limites sont également définies sur base du nombre maximal de jours pouvant être utilisés en télétravail. Le plafond pour le télétravail est considéré sur base annuelle et peut être enregistrée sur une base maximum de trois cinquième du temps total de travail du membre du personnel. Cela lui permet de ne pas perdre la sensation de son lieu de travail et de ne pas trop s’éloigner de ses collègues et de son service.

Source : Cabinet de la Défense et de la Fonction Publique.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.