FR | NL | LU
Peoplesphere

Une pluie de propositions émanant du Conseil Supérieur de l’Emploi…

Le Conseil Supérieur de l’Emploi (CSE)a publié aujourd’hui son rapport 2015 comportant pas moins de 70 conclusions et recommandations relatives à l’absolue nécessité de dynamiser le marché de l’emploi. De quoi s’agit-il? De flexibilité, de flexibilité et de flexibilité… Et de constater aussi que la Belgique reste derrière ses voisins/concurrents européens en matière de coût total du travail…

Le CSE constate une amélioration du taux d’emploi en Belgique (73,4% en 2014) même si celui-ci reste inférieur à la moyenne des pays européens d’avant l’élargissement. Il préconise dès lors « un effort significatif de relèvement des compétences » des personnes peu qualifiées (avec un focus particulier sur les jeunes) et des mesures en vue d’une meilleure intégration des étrangers sur le marché du travail. « L’économie belge peut tirer avantage des compétences de cette population », confirme le Conseil supérieur de l’emploi.

Quelles sont ensuite les principales propositions figurant dans le rapport du CSE (pour télécharger la version complète, cliquez ici)? La baisse des cotisations sur les bas salaires, l’opportunité que représente l’afflux de main d’oeuvre étrangère, l’amélioration de la flexibilité des horaires, l’implémentation des comptes-carrière… Les mesures présentées par le CSE correspondent dans les grandes lignes aux voies tracées par le gouvernement fédéral.

S’agissant de la question centrale de la flexibilité, le CSE recommande le recours intensif aux marges de flexibilité existantes (travail de nuit et de weekend, heures supplémentaires). Le rapport précise en effet – ce qui ne sera pas de nature à plaire aux organisations syndicales – que « la fréquence beaucoup moins importante des horaires atypiques en Belgique que chez nos partenaires européens doit amener les partenaires sociaux à se pencher sur cette question ». 

Le ministre de l’Emploi, Kris Peeters (CD&V), a pris bonne note des recommandations formulées par le Conseil supérieur de l’Emploi. Le travail sur mesure reste la priorité du ministre alors que le gouvernement a en ligne de mire un taux d’emploi de 73,2% d’ici 2020. « Nous sommes à ce titre convaincus que nous devons inciter plus de gens à travailler et à rester plus longtemps en place. » Pour ce faire, le droit du travail devra être modernisé à court terme, admet-il.

La flexibilité constitue un objectif essentiel à court terme. Le Conseil souligne que celle-ci profitera tant aux employés qu’aux employeurs. Le rapport encourage également les partenaires sociaux à élaborer des leviers en vue de faire passer des personnes employées temporairement vers une situation professionnelle durable. Pour le Ministre K.Peeters, cela passe par le soutien à des formes de travail qui permettent de mieux combiner vies privée et professionnelle, et pas uniquement par une diminution du temps de travail. La piste du ‘compte carrière’, qui « permet aux employés d’accumuler des droits à un congé rémunéré et/ou à une rémunération ». La vice-présidente du Conseil supérieur de l’Emploi, Marcia De Wachter, a toutefois mis en garde jeudi contre une concrétisation trop rapide de ce procédé. « Laissez-nous d’abord effectuer une analyse des meilleures applications de ce système dans les pays références », a-t-elle indiqué.

Source : Belga

 

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.