FR | NL | LU
Peoplesphere

Vaccination : il faut agir vite et accélérer pour que la reprise économique puisse avoir lieu.

L’activité dans de nombreux secteurs s’est redressée et adaptée ces derniers mois aux restrictions imposées par la pandémie. Une reprise économique mondiale est en vue, mais un déploiement plus rapide et plus efficace de la vaccination dans le monde est indispensable, dans le respect des nécessaires règles sanitaires et mesures de distanciation sociale, comme expliqué dans la dernière édition des Perspectives économiques intermédiaires de l’OCDE.

La dynamique vaccinale s’accélère enfin, mais à des rythmes inégaux, et la relance budgétaire conduite par les gouvernements – en particulier aux États‑Unis – insufflera sans doute un élan puissant à l’activité. La pandémie creuse cependant les écarts, en termes de performance économique, entre les pays et entre les secteurs, ce qui accentue les inégalités sociales, affecte particulièrement les catégories de population vulnérables et risque de compromettre, à long terme, les perspectives d’emploi ainsi que le niveau de vie d’un grand nombre de citoyens.

Dans ses Perspectives économiques intermédiaires, l’OCDE appelle à opérer une montée en puissance de la vaccination pour qu’une relance budgétaire plus rapide et plus ciblée permette de stimuler la production et de rétablir la confiance, ainsi que de maintenir le soutien au revenu des personnes et des entreprises les plus durement touchées par la pandémie, tout en préparant le terrain pour une reprise durable.

« Tout se joue sur la rapidité », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría. « L’heure n’est pas à l’insouciance. La vaccination doit être déployée plus rapidement partout dans le monde. Il faudra pour cela plus de coordination et de coopération qu’il n’y en a eu jusqu’à maintenant. C’est seulement ainsi que nous pourrons consacrer toute notre attention à mieux nous reconstruire et à poser les fondations d’une reprise prospère et durable pour tous. »

L’OCDE table sur une croissance du PIB mondial de 5.6 % cette année, revue à la hausse de plus d’1 point de pourcentage depuis ses prévisions du mois de décembre, et de 4 % en 2022. La production mondiale devrait renouer avec les niveaux d’avant la pandémie vers le milieu de 2021, mais la rapidité et la durée de la reprise seront fortement tributaires de l’issue de la course entre les vaccins et les variants du virus.

Les perspectives de croissance mondiale seraient meilleures que projeté actuellement – et se rapprocheraient des prévisions d’avant la pandémie – si la production et la distribution de vaccins montaient en régime, étaient mieux coordonnées au niveau mondial et permettaient de prendre de vitesse les mutations du virus. Les mesures d’endiguement pourraient alors être assouplies plus rapidement. En revanche, si les programmes de vaccination n’avancent pas suffisamment vite pour faire baisser les taux de contamination ou si de nouveaux variants se propagent, exigeant des adaptations des vaccins actuels, les dépenses de consommation et la confiance des entreprises en pâtiront.

Dans le scénario central de l’OCDE, la croissance aux États‑Unis devrait s’établir à 6.5 % en 2021, soit une révision à la hausse de plus de 3 points depuis les prévisions de décembre, grâce à la relance budgétaire de grande ampleur désormais programmée et à un rythme de vaccination soutenu. Elle contribuera également à stimuler la production dans le monde. Dans la zone euro, où la relance budgétaire est moins intense et le déploiement des vaccins plus lent, le PIB devrait augmenter, selon les Perspectives économiques intermédiaires, de 3.9 %, soit 0.3 point de plus que prévu initialement.

L’horizon est plus dégagé dans la région Asie‑Pacifique où plusieurs pays ont réussi, dans les faits, à endiguer la propagation du virus et où l’activité industrielle a repris de la vigueur. En Chine, la croissance du PIB devrait ressortir à 7.8 % cette année ; à 2.7 % au Japon ; à 3.3 % en Corée ; et à 4.5 % en Australie.

La reprise sera sans doute plus modérée dans les économies de marché émergentes d’Amérique latine et d’Afrique dans un contexte de résurgence du virus, de lenteur de la vaccination et de marge de manœuvre limitée des pouvoirs publics pour mettre en œuvre des mesures de soutien public supplémentaires.

En présentant les Perspectives économiques intermédiaires aujourd’hui, Mme Laurence Boone, Cheffe économiste de l’OCDE, a déclaré que les programmes de vaccination et les mesures de relance doivent aller de pair: « Généraliser la vaccination des populations adultes est la meilleure politique économique envisageable actuellement pour faire repartir nos économies et redynamiser l’emploi. Si nous sommes en guerre contre le virus, alors nous devons faire de la vaccination notre arme de guerre et mobiliser les ressources nécessaires pour accélérer le déploiement des vaccins à l’échelle mondiale. Si nous n’arrivons pas à vacciner suffisamment de personnes assez rapidement pour permettre la levée des restrictions, la reprise sera plus lente et nous mettrons en péril les retombées bénéfiques de la relance budgétaire. »

L’amélioration des perspectives d’une reprise mondiale s’est traduite par des anticipations d’inflation en hausse sur les marchés financiers bien que, selon les Perspectives économiques intermédiaires, les tensions sous‑jacentes sur les prix demeurent généralement modérées dans les économies avancées. Dans les économies de marché émergentes, la hausse de l’inflation pourrait se poursuivre. Les niveaux d’endettement ont fortement augmenté, mais les coûts du service de la dette dans la plupart des pays de l’OCDE continuent de bénéficier de taux d’intérêt très bas qui préservent la viabilité budgétaire.

Selon le rapport, il faudrait maintenir le soutien vital apporté par les pouvoirs publics pour protéger les emplois et les entreprises tant que les économies demeureront fragiles et contraintes par des mesures d’endiguement. Il y a lieu de porter une attention particulière aux jeunes et aux travailleurs peu qualifiés afin d’éviter que les perspectives d’emploi de ces groupes vulnérables ne s’obscurcissent sur le long terme, comme ce fut le cas après la crise financière de 2008.

Source: OCDE

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.