FR | NL | LU
Peoplesphere

Zappos expérimente les ‘dégâts’ du passage à l’holacratie.

« La route est longue… » C’est ce que doit se dire Tony Hsieh, le CEO de Zappos (appartenant désormais au groupe Amazon), qui subit actuellement un exode de ses collaborateurs suite à l’annonce du passage à un mode de fonctionnement 100% démocratique. 260 travailleurs, soit 18% des effectifs ont choisi de quitter l’entreprise suite à la décision d’implémenter l’holacratie dans l’organisation, décision intervenue en mars dernier. 

La société Zappos, spécialisée dans la vente de chaussures en ligne, continue de perdre des collaborateurs suite à l’annonce du passage à l’holacratie (en bref, passer d’une structure pyramidale à un mode de fonctionnement totalement égalitaire).

L’entreprise – basée à Las Vegas – est réputée pour son imagination et sa détermination en matière de pratiques disruptives sur le plan RH. L’intention du fondateur Tony Hsieh consiste en effet à promouvoir la collaboration et à éliminer toute forme de hiérarchie au sein de son entreprise. Dans ce cadre, les collaborateurs ne souhaitant pas entrer dans ce processus de changement se voient offrir un chèque de sortie pour le moins généreux. En quelques semaines, plus de 200 personnes ont quitté la société réputée pourtant pour la puissance de sa culture d’entreprise et sa créativité sur le plan des avantages extra-légaux. Attention, dans le même temps, bon nombre de collaborateurs affichaient leur enthousiasme à l’idée de cette transformation vers plus d’autonomie et de responsabilité.

Il semble que les questions qui restaient en suspens générait pas mal de confusion auprès des travailleurs – quelle ligne de reporting? quels objectifs ? quel package de rémunération? – et la direction de Zappos devait bien reconnaître un malaise au sein des équipes: « Cela fait partie de notre courbe d’apprentissage » déclarait-elle à l’époque.

L’entreprise est visiblement toujours en phase de transition puisqu’un groupe de collaborateurs – 38% des effectifs chargés notamment de la migration vers une infrastructure back-end d’Amazon –  vient d’opter pour le chèque de sortie alors que sa mission est toujours en cours. Même si ceci ne constitue pas un danger pour la réalisation des projets en cours au sein de Zappos, il apparaît que le passage vers une structure holacratique ne soit définitivement pas un long fleuve tranquille… Pas de commentaire émanant de la direction à ce jour, ce qui ne manque pas d’étonner lorsque la transparence est inscrite dans vos principes de base sur le plan managérial.

Source : The New York Times

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.