FR | NL | LU
Peoplesphere

Continuer à recruter des futurs diplômés malgré la crise: le salon de l’emploi virtuel est-il la solution?

BDO a décidé de ne pas attendre la fin des mesures de lockdown pour recruter du personnel supplémentaire. Pour la première fois de son existence, le cabinet organise un salon virtuel de l’emploi ce vendredi 10 avril grâce à un partenariat avec la start-up bruxelloise Winch. Grâce à un livestream et à des sessions de chat, l’entreprise vise à recruter 30 étudiants motivés pour commencer leur carrière professionnelle à partir de septembre.

Comme tous les autres événements, les salons de l’emploi tombent à l’eau à cause du coronavirus. Mais les entreprises sont toujours à la recherche de nouveaux employés. Chaque année, BDO recrute environ 80 jeunes diplômés. En temps normal, l’entreprise le fait par le biais d’une trentaine de salons de l’emploi. Pour éviter que le recrutement ne s’arrête dans les mois à venir, le cabinet met en place une journée virtuelle de l’emploi pour trouver de jeunes talents.

Les salons de l’emploi restent d’une importance vitale pour les entreprises. S’il est une chose que le coronavirus n’a pas fait disparaître, c’est bien la guerre des talents. Il s’agit encore et toujours d’être le premier à engager les meilleurs étudiants qui entrent sur le marché de l’emploi à la fin du mois de juin. BDO a donc décidé de ne pas attendre la fin des mesures de quarantaine et d’entrer en contact avec les étudiants grâce à un salon de l’emploi virtuel. De plus, les étudiants ne se laissent pas arrêter par le coronavirus dans leur recherche d’employeurs intéressants.

« Personne ne sait combien de temps les mesures préventives pour éviter la propagation du coronavirus dureront encore. Chez BDO, entreprendre est dans notre ADN. Nous avons donc décidé de chercher une alternative pour rencontrer les étudiants et leur montrer quelles sont les différentes possibilités de carrière chez BDO. Cet événement leur permettra de découvrir à quoi ressemble une journée typique dans la vie d’un comptable, d’un auditeur, d’un juriste ou d’un consultant chez BDO et d’avoir un aperçu clair de notre culture d’entreprise » déclare Florence Cornélis, Recruitment Manager chez BDO

Moins intimidant qu’un salon de l’emploi classique?

Le salon de l’emploi virtuel se déroule de façon identique à un salon de l’emploi classique. La différence principale étant que les étudiants ne doivent pas se déplacer de chez eux pour trouver un job. Grâce au livestream, ils pourront faire connaissance avec des futurs collègues. Et, s’ils ont encore des questions après le livestream, ils pourront discuter avec l’un ou l’autre collègue, par le biais de sessions de chat, de ce que c’est que de travailler chez BDO. Selon BDO, ces sessions de chat donnent à un salon virtuel de l’emploi un atout de taille par rapport à un salon de l’emploi classique.

« Un salon virtuel de l’emploi est peut-être moins intimidant pour les étudiants. Tout le monde n’ose pas toujours venir à notre stand pour poser des questions lors d’une foire classique. Lors du salon de l’emploi virtuel, ils peuvent également poser leurs questions de manière anonyme, ce qui nous rend plus accessibles, » explique Florence Cornélis de BDO.

La start-up bruxelloise Winch permet aux candidats de discuter avec les collègues et recruteurs
BDO Belgique collabore avec la start-up bruxelloise Winch pour son salon de l’emploi virtuel. Ils ont développé une plateforme de chat qui permet aux candidats de parler à leurs futurs collègues avant de postuler pour un emploi dans l’entreprise. Les étudiants qui sont à la recherche d’un emploi à partir de septembre ou d’un stage intéressant chez BDO et qui souhaitent participer au salon virtuel de l’emploi ce vendredi, peuvent s’inscrire via la page Facebook de l’événement. Ils peuvent déjà envoyer à l’avance des questions auxquelles les recruteurs de BDO répondront pendant le livestream.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.