FR | NL | LU
Peoplesphere

Les coûts de l’énergie vont-ils ramener les employés au bureau?

Une enquête d’IWG montre que 50 % des travailleurs belges prévoient d’aller plus souvent au bureau en raison des prix élevés de l’énergie. 54 % des Belges attendent de leur employeur qu’il contribue à leurs frais énergétiques importants. 62 % des travailleurs belges âgés de 25 à 35 ans envisagent de venir travailler au bureau en hiver, mais préfèrent travailler plus souvent à domicile en été. 44 % des employés de bureau belges déclarent qu’un bureau proche de leur domicile les aiderait à prévenir le stress au travail.

Il ressort d’une étude d’IWG, lfournisseur de solutions de bureau flexibles, qu’un travailleur belge sur deux veut travailler plus souvent au bureau cet hiver en raison de l’augmentation des prix des énergies. Cette proportion est particulièrement importante parmi les 46-55 ans (53 %). Par ailleurs, 54 % des Belges attendent de leur employeur qu’il intervienne dans les coûts énergétiques élevés en cas de télétravail. Chez les 36-45 ans, pas moins de 57 % attendent une indemnité de télétravail qui couvre ces frais.

« Nos bureaux flexibles et espaces de coworking peuvent offrir une solution, maintenant que les employeurs et les travailleurs sont confrontés à une hausse des prix de l’énergie. Grâce à notre réseau national, les travailleurs peuvent se rendre dans un environnement professionnel proche de chez eux, et la flexibilité de notre offre permet aux employeurs d’ajuster rapidement leur offre de bureaux. Ce qui n’est pas une sinécure en ces temps incertains », explique William Willems, Regional Manager d’IWG Belgique & Luxembourg.

Une précédente étude menée par Global Workplace Analytics a déjà montré que le travail hybride et l’utilisation d’espaces de bureaux flexibles permettent aux entreprises de réduire leurs frais généraux (dont le loyer, le chauffage et le personnel de soutien) et d’économiser ainsi en moyenne 10 000 euros par travailleur par an.

Différence été-hiver

Les travailleurs belges n’envisagent pas le travail de la même façon en été qu’en hiver. Si une majorité d’entre eux entendent venir travailler plus souvent au bureau durant les mois d’automne et d’hiver, ils espèrent travailler plus souvent à domicile en été (58 %). Ce pourcentage est encore plus élevé chez les jeunes travailleurs (62 %). On notera également le nombre élevé de répondants en Bruxelles qui envisagent les mois à venir de cette manière (67 %). « Les contrats flexibles permettent aux entreprises d’adapter leur offre de bureaux aux besoins de leurs collaborateurs en fonction des saisons », conclut M. Willems.

 

Source : IWG – * Étude en ligne réalisée par Mortar Research entre le 7 et le 14 septembre auprès de 1 020 employés de bureau belges, un échantillon représentatif en matière de région et de genre.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.