FR | NL | LU
Peoplesphere

Evolution positive de l’emploi structurel: les PME qui recrutent sont plus nombreuses que celles qui sont confrontées à des licenciements.

Une évolution positive de l’emploi structurel est observée dans les PME au sein du secteur privé. SD Worx a calculé que les PME belges actuelles créent au total 1,5% d’emplois supplémentaires par rapport à mars 2020, au début de la crise du coronavirus en Belgique. Au cours des six derniers mois, la croissance en termes de nombre de salariés s’est élevée à 0,8%. En juin 2022, les chefs d’entreprise de PME qui embauchent (13,8%) sont à nouveau plus nombreux que ceux ayant recours à des licenciements (11,7%).

Ces diverses constatations intéressantes ressortent d’une analyse longitudinale basée sur les données salariales de plus de 19 000 entrepreneurs de PME comptant plus de 320 000 travailleurs au cours des 3,5 dernières années dans le secteur privé en Belgique.
Ainsi, en décembre 2021 et janvier 2022, davantage de licenciements que de recrutements de salariés avaient été observés dans les PME. Il existe également des différences régionales.
La Belgique compte 4,7% d’emplois supplémentaires au sein des PME par rapport à la fin de 2018 ; ce qui signifie une croissance d’un pour cent et demi par rapport au milieu de l’année dernière, lorsque nous avions à nouveau atteint le niveau d’avant crise (mars 2020).

« L’évolution de l’emploi auprès des PME a été généralement positive au cours des six derniers mois. En juin, elles étaient d’ailleurs plus nombreuses à embaucher qu’à licencier. À la même période l’année dernière, nous venions à peine de retrouver le niveau d’avant la crise du coronavirus. L’évolution positive s’observe pour les trois régions, bien que certaines différences persistent. Les fluctuations mensuelles ne doivent cependant pas encore nous préoccuper. En outre, l’emploi dans le secteur de l’horeca continue de se redresser ; en Flandre occidentale et à Anvers, la situation est plus ou moins stable, tout comme dans le Brabant wallon et à Liège, où nous n’avons pas encore constaté de croissance significative au cours des six derniers mois », déclare Vassilios Skarlidis, Conseiller Stratégique chez SD Worx. « Bien que les embauches soient supérieures aux licenciements en juin 2022, ce n’était pas le cas au cours des deux derniers mois. Ce dernier taux d’embauche en date est également inférieur à celui de l’année dernière. C’est un élément à surveiller, surtout lorsque le pourcentage de PME qui sont confrontées à des licenciements est, quant à lui, en hausse par rapport à 2021. »

Davantage de PME embauchent (excepté au cours des deux derniers mois)

Au cours des six premiers mois de 2022, le pourcentage de PME ayant recruté était plus élevé que l’année dernière, à l’exception des mois de mai et juin. Durant ces deux derniers mois, le pourcentage a de nouveau été plus faible.

Néanmoins, en juin, les chefs d’entreprise sont à nouveau plus nombreux à recruter (13,8%) en comparaison des licenciements (11,7%). Une PME sur sept a ainsi embauché au moins un salarié en juin. Cette tendance n’a cependant pas toujours été observée au cours des derniers mois.

Le pourcentage de PME touchées par des licenciements au cours des six premiers mois de 2022 est toujours plus élevé qu’en 2021. Le pic a été atteint le 22 janvier avec 17%.

 

Source: SD Worx

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.