FR | NL | LU
Peoplesphere

La FGTB pointe les effets négatifs de l’action du gouvernement: le contrat social de plus en plus menacé.

Le syndicat socialiste a présenté ce lundi son baromètre socio-économique 2017. Celui-ci a pour vocation d’analyser les politiques menées actuellement et plus précisément leurs impacts sur le mécanisme de partage de la richesse et le modèle de concertation à la belge.

Robert Vertenueil, le secrétaire général de la FGTB, déclare via le quotidien Le Soir : « Le contrat social a été démantelé petit à petit par les gouvernements successifs mais le gouvernement Michel accélère le phénomène, avec des conséquences de plus en plus claires pour la population. Jusqu’en 2014, la croissance belge dépassait la moyenne européenne. La tendance s’est ensuite inversée, les politiques d’austérité ayant un effet négatif sur l’économie ».

Faible qualité des emplois créés

Les extraits de l’intervention du secrétaire général repris par Le Soir critiquent sévèrement la politique du gouvernement: « Parallèlement, les investissements bruts des administrations publiques – un des moteurs essentiels de la croissance économique – sont passés de 5% du PIB en 1970 à 2,3% en 2015. Quant aux emplois créés, que le gouvernement épingle comme une plume à son chapeau, ils sont de ‘mauvaise qualité’. En 2015, la moitié des nouveaux emplois étaient des emplois temporaires ou des temps partiels ». Et de dénoncer l’explosion des contrats journaliers pour les intérimaires (de 5.047 en 2004 à 15.232 en 2016, selon des chiffres de l’ONSS).

Un constat inquiétant quant au pouvoir d’achat.

Outre les indicateurs purement économiques (croissance économique, investissements, taux d’emploi, pensions…), la FGTB intègre dans son baromètre 2017 d’autres indicateurs qui donnent des informations sur la qualité de vie des gens: indicateurs sociaux sur la santé, l’enseignement, la conciliation entre vie privée et vie professionnelle ou encore l’égalité hommes-femmes.
Elle constate que « la Belgique serait le seul pays d’Europe où les salaires réels ont diminué en 2016. Ceci est le résultat du blocage des salaires et du saut d’index. Les revenus des dirigeants d’entreprise du Bel-20 a augmenté de 13% entre 2015 et 2016. Pendant cette même période, les revenus des travailleurs ont augmenté de 0,3%.En 2015, alors que les salaires étaient bloqués, les dividendes nets ont augmenté de 41% par rapport à 2014. »

La FGTB propose donc diverses alternatives visant à réduire les inégalités dont « une garantie d’emploi pour les jeunes via des possibilités d’apprendre sur le lieu de travail, une revalorisation des premiers contrats de travail, la suppression de la condition de diplôme pour l’accès aux allocations d’insertion, des sanctions pour les entreprises qui font un usage abusif de contrats précaires… »
Elle revendique également « le renforcement du dialogue social dans les entreprises, rappelant que la présence des syndicats sur le lieu de travail peut être un facteur déterminant pour les conditions de travail » ainsi que l’introduction d’un salaire minimum décent de 14€/heure, le relèvement de toutes les indemnités au-dessus de 10% du seuil de pauvreté et la réduction collective du temps de travail avec maintien du salaire et embauches compensatoires, comme solution pour trouver un équilibre entre ceux qui travaillent trop et ceux qui n’ont pas d’emploi. »

Source : Le Soir – FGTB

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.