FR | NL | LU
Peoplesphere

La guerre des talents n’épargne aucun employeur, raison pour laquelle de nouveaux acteurs entrent dans l’ère de l’employer branding et de la certification.

Pour la 18e fois, le Top Employers Institute Belgium a décerné les certificats annuels Top Employers, et comme les années précédentes, le nombre d’entreprises certifiées a de nouveau fait un bond considérable. La guerre des talents se poursuit sans relâche, malgré le COVID, et en 2022, 84 entreprises en Belgique, dont 19 nouvelles venues, pourront recevoir le prestigieux certificat, soit une augmentation de 15%. On note cette année l’arrivée d’acteurs des secteurs de la finance et des assurances, tandis que le nombre d’entreprises certifiées en Wallonie augmente également de manière significative.

Ceux qui pensaient qu’avec la pandémie de corona, la guerre des talents était terminée se sont trompés. Au contraire, l’obligation de travailler à domicile, le réaménagement de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée qui en découle et une certaine introspection de la part des employés font que les employeurs mettent plus que jamais tout en œuvre pour trouver et garder les bons employés.

« Nous le constatons surtout en Wallonie », déclare Steven Van Raemdonck, Regional Manager Belux & Nordics du Top Employers Institute. « Jusqu’à récemment, la pénurie de main-d’œuvre était moins importante et les Top Employers n’étaient « pas nécessaires », mais maintenant le marché du travail se resserre là aussi. Les entreprises veulent donc se distinguer de plus en plus de leurs concurrents, et le label ‘Top Employers’ y contribue, tout comme la modernisation de la politique des ressources humaines. Cette année, des noms connus tels qu’Orès, CBC Banque, Dow Silicones et Ethias ont reçu pour la première fois le certificat « Top Employer ». Cette tendance se poursuivra sans doute en 2022, même si la pandémie de corona sera bientôt largement derrière nous. »

Le monde de la finance a également trouvé sa place parmi les Top Employers, avec Ageas, AG Real Estate, AIG, CBC, Ethias et P&V comme noms les plus connus. Selon Steven Van Raemdonck, cela est dû en partie au fait que le secteur traverse une importante vague de digitalisation. En conséquence, un fossé s’est creusé ces dernières années entre les profils déjà présents et les compétences nécessaires à l’avenir. Ce vide doit maintenant être comblé plus rapidement, mais ce sont précisément ces profils que tout le monde recherche. Conséquence : les entreprises veulent se profiler plus fortement.

La révolution durable

La certification ‘Top Employers’ ne suffit plus à lier les employés, l’engagement en faveur de la durabilité est au moins aussi important pour que de nombreux jeunes candidats acceptent un nouvel emploi. « La politique du personnel suit désormais de plus en plus le modèle d’entreprise de l’employeur. Il ne suffit plus que l’employeur soit ‘vert’ dans ses processus de production ; l’idée de durabilité doit se traduire dans tout, y compris dans ce que vit l’employé, et cela va au-delà de la seule durabilité ». Le (jeune) employé veut pouvoir s’associer à l’énoncé de mission, aux valeurs et à l’objectif d’une entreprise avant de s’engager dans son travail. Les bicyclettes et les abonnements aux transports publics remplacent souvent les voitures de fonction, les gens voyagent moins pour des réunions à l’étranger et travaillent davantage à domicile. Ce sont des arguments décisifs, surtout pour les jeunes candidats. Ces deux dernières années, tout ce qui touche à la durabilité s’est mis en marche de manière irréversible et c’est maintenant aux entreprises d’avoir le bon impact. L’image durable de l’employeur doit également être perceptible dans l’atelier, et les entreprises doivent continuer à suivre les tendances durables afin de rester pertinentes. Aujourd’hui, les entreprises se mettent en quelque sorte à genoux pour trouver le bon candidat, plutôt que l’inverse, une tendance que nous observons surtout dans les profils techniques et dans les TIC. »

Les entreprises font elles aussi l’expérience de cette nouvelle réalité. « La pandémie de corona nous a beaucoup appris sur le pouvoir du travail à domicile », déclare Ilse Vanderlocht, Managing Director chez Kone. « Avec notre mode de travail actuel, hybride, nous essayons de déterminer dans les moindres détails quelles activités et fonctions peuvent être effectuées à domicile afin de mieux appréhender le futur ‘mode de travail’. »

« Ces deux dernières années, de nombreux employés ont découvert, et surtout appris à apprécier, une nouvelle réalité : le travail (partiellement) à domicile », explique Steven Van Raemdock. « Ce qui a d’abord été une obligation imposée par le gouvernement et accompagnée de nombreux problèmes logistiques et parfois humains, est progressivement devenu un droit acquis. Le salarié a découvert un nouvel équilibre entre vie professionnelle et vie privée, souvent plus ‘riche’, et préfère ne pas y renoncer. C’est pourquoi les entreprises souhaitent désormais optimiser le bien-être mental de leur personnel. Ils réfléchiront trois fois avant de transférer un employé dans un autre service. Pour faire simple : on est devenu prudent avec son personnel. »

La guerre des talents se poursuivra donc en 2022 et Van Raemdonck s’attend à ce que, surtout en Wallonie, encore plus d’efforts soient déployés pour obtenir le certificat Top Employers. « La pandémie de corona a créé une nouvelle réalité qui ne sera pas remplacée dans les années à venir, mais qui au contraire s’affinera. Les décideurs RH de tous les secteurs devront être de plus en plus créatifs et garder les yeux fixés sur ‘demain’, plutôt que sur ce qui était hier. Et le candidat est plus que jamais impliqué dans la détermination de la politique. Nous nous dirigeons donc vers des temps intéressants de toute façon. »

Les entreprises certifiées pour la première fois en 2022 sont:
Ageas, AG Real Estate, AIG Belgium, Bayer, CBC Banque, Dana Belgium, DHL eCommerce Solutions Belgium, Dow Silicones, Ethias, Gaming One, Huawei R&D, ISS Facility Services, Medtronic Belgium, Orès, P&V Group, Rexel Belgium, Soudal, TE Connectivity, Toyota Belgium.

Ont obtenu le label « Top Employer Belgium/Belgique 2022 » (par ordre alphabétique):
Ageas, AG Insurance, AG Real Estate, AIG Belgium, Alpha Credit, Alstom Belgium, Audi Brussels, Avanade Belgium, AXA Belgium, BAT Belgium, Bayer, Beobank, Besix, Biomérieux Belgium, BNP Paribas Fortis (Belgium), Bridgestone Europe (Belgium), Capgemini (Belgium), CBC Banque, Cegeka, CHEP Benelux (Belgium), Cognizant Technology Solutions / Cognizant Belgium, Compass Group BelgiLux, Crelan, Dana Belgium, Daoust, DEME Group, Deutsche Bank Belgium, DHL eCommerce Solutions Belgium, DHL Supply Chain Belgium, Dow Silicones, ELIA Transmission Belgium, Eriks (Belgium), Ethias, HQ1 bv – Gaming1, Huawei Belgium, Huawei R&D Belgium, Imperial Brands Belgium Luxemburg, Infosys Limited (Belgium), IPG (Belgium), ISS Facility Services, JTI Belgium, KBC, KONE Belgium, KPMG (Belgium), Lidl Belgium, Loterie Nationale Loterij, Luminus, Materialise Belgium, Medtronic Belgium, NN Group Belgium, NRB Group, Ordina Belgium, Ores sc, P&V Group, Page Group, PepsiCo Belux, PMI Belgium, Puratos (Belgium), Randstad Group Belgium, Rexel Belgium, Saint-Gobain Benelux (Belgium), Santander Consumer Finance (Belgium), Savencia Belgium, Servier Benelux, Sibelga, Smals, Soudal, SPIE Belgium, Start People, Stas, STIB-MIVB, Suez Belgium, TATA Consultancy Services Belgium, Tech Data bvba (Belgium), TE Connectivity BE, Toyota Belgium, TUC Rail, Umicore (Belgium), Unilin (Belgium), Universitair Ziekenhuis Antwerpen, Universitair Ziekenhuis Leuven, UZ Brussel, Worldline Belgium, Zoetis HQ Belux

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.