FR | NL | LU
Peoplesphere

Journée mondiale de la lutte contre la pauvreté: les travailleurs sous statut précaire sont insuffisamment protégés.

Cette année aussi, les personnes en situation de pauvreté et les organisations qui les représentent se mobilisent le 17 octobre, Journée mondiale de Lutte contre la Pauvreté. En raison de la crise du covid, la pauvreté continue d’augmenter. Les organisations de lutte contre la pauvreté appellent le gouvernement De Croo à agir sur 5 priorités.

L’évolution des chiffres de la pauvreté montre clairement qu’il est toujours nécessaire de lutter contre la pauvreté et les inégalités dans notre société. Il y a 10 ans, dans le cadre de la stratégie Europe 2020, la Belgique a promis de sortir 380.000 personnes de la pauvreté d’ici 2020.
Dix ans plus tard, cependant, la pauvreté n’a pas diminué et une personne sur cinq en Belgique vit dans la pauvreté. De plus, ces chiffres datent d’avant la crise du Covid. Cette crise a un impact sur notre société dans son ensemble, mais surtout sur les personnes en situation de pauvreté. Les experts de terrain et dans le domaine scientifique sont d’accord. La pauvreté et les inégalités sociales dans notre société vont encore s’accroître dans les mois à venir.

Les choix politiques nécessaires pour apporter une solution structurelle au problème de la pauvreté sont bien connus. Néanmoins, le courage politique nécessaire pour les mettre en oeuvre a semblé faire défaut au cours des dix dernières années :

● Les différents gouvernements fédéraux ont promis d’augmenter les allocations les plus faibles depuis 2011. Cependant, très peu de choses se sont mises en place dans ce domaine, ce qui a pour conséquence que la plupart des allocations sont encore bien en dessous du seuil de pauvreté européen. A cause des coûts plus élevés engendrés par le confinement, la situation des bénéficiaires est devenue encore plus pénible. En outre, les conditions de plus en plus strictes et les obstacles administratifs rendent difficile l’accès des bénéficiaires à leurs droits sociaux. Dans certains cas, ils sont même complètement exclus, notamment en raison de la numérisation croissante des moyens d’accès.

● La raison d’être d’une sécurité sociale forte a été prouvée une fois de plus lors de la crise du Covid. Cependant, ces dernières années, la sécurité sociale a été principalement considérée comme un poste de dépenses sur lequel il fallait économiser. Nous ne devrions donc pas être surpris que la crise sanitaire ait révélé un certain nombre de lacunes importantes. Par exemple, les personnes ayant un statut de travailleur précaire (travailleurs intérimaires, étudiants jobistes, ALE, travailleurs à temps partiel,…) ou dans un secteur précaire (horeca, artistes,…) sont insuffisamment ou même pas protégées. La tendance3 qui pousse les gens hors de la sécurité sociale et qui les oblige à se tourner vers les CPAS, qui sont déjà surchargés, s’est poursuivie pendant la crise. En matière d’assurance maladie et d’accès aux soins de santé également, de nombreux obstacles subsistent : pensez par exemple au remboursement limité des soins de santé mentale ou à l’aide médicale urgente inadéquate pour les personnes sans résidence légale.

● Une politique climatique efficace sera essentielle dans les années à venir pour limiter l’impact du changement climatique sur les populations et la planète. Les décideurs politiques oublient souvent qu’une politique sociale fait partie intégrante d’une politique climatique et environnementale durable. En effet, la résolution des grands problèmes sociaux qui appauvrissent la population, tels que l’emploi, le logement, la mobilité, l’accès à l’énergie et à une alimentation saine, et la réalité de la migration, contribuera fortement à une transition durable.

Le gouvernement De Croo aura-t-il le courage politique de réussir enfin, après dix ans, à réduire véritablement la pauvreté? Vu l’urgence de la situation sur le terrain, le Réseau belge de lutte contre la pauvreté, le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP), le Netwerk tegen Armoede (NTA) et le Collectif Rendre Visible l’Invisible appellent le nouveau gouvernement fédéral à agir rapidement sur 5 priorités :

1. Relevez les allocations les plus faibles au-dessus du seuil de pauvreté européen et rendez-les plus accessibles !

2. Investissez dans une sécurité sociale forte et équitable afin que chacun puisse faire valoir son droit à l’aisance!

3. Pas de justice climatique sans justice sociale: mettez en oeuvre une transition inclusive et juste vers une société plus verte.

4. Prévoyez un budget ambitieux, sinon ces mesures resteront lettre morte

5. Impliquez activement les personnes en situation de pauvreté dans la formulation des politiques, elles font partie intégrante de la solution.

 

Source: Réseau belge de lutte contre la pauvreté (BAPN) – Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP) – Netwerk tegen Armoede (NTA) – Brussels Platform Armoede (BPA) – Rendre Visible l’Invisible

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.