FR | NL | LU
Peoplesphere

L’initiative Womenpreneur veut relever les défis du marché du travail où la pandémie et la digitalisation freinent l’égalité des genres.

L’initiative Womenpreneur a été lancée depuis Bruxelles par Sana Afouaiz, fondatrice de l’asbl du même nom. Son rôle : promouvoir l’autonomisation économique des femmes via trois piliers essentiels: le soutien à l’entrepreneuriat féminin, la facilitation de l’accès au marché du travail pour les femmes et la dynamisation de la participation féminine aux économies de futur via la technologie et l’innovation. Womenpreneur-Initiative opère en Belgique et dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). Depuis sa création, l’organisation a soutenu plus de 16 000 femmes. La rencontre d’entreprise qui s’est tenue ce 8 décembre à Bruxelles nous permet de faire le point sur les défis à relever et les moyens à mettre en oeuvre.

Le business tour organisé dans 3 villes successives – Liège, Anvers et Bruxelles – constitue une activité phare dans le programme de l’initiative. Sana Afouaiz explique : « Intégrer les femmes dans un marché du travail marqué par la pandémie de coronavirus et par la transformation digitale est fondamental pour notre société. Nous avons besoin d’un maximum de partenaires, à commencer par les entreprises que nous avons visitées – John Cockerill et Gaming en région liégeoise notamment – et le soutien des autorités est tout aussi précieux. Nos candidates ont l’occasion d’interagir avec des dirigeants et managers d’entreprises, ainsi qu’avec les travailleuses. Cela stimule forcément leurs capacités d’innovation en leur donnant la possibilité de puiser de l’inspiration dans ces rencontres. »

Comme elle le précise encore, ces visites permettent également de constater l’ampleur du travail qu’il reste à réaliser : « Lors de nos visites, nous pouvons constater à quel point l’inclusion n’est pas encore forcément évidente dans nos entreprises, y compris en ce qui concerne l’aménagement des espaces de travail. Le confort est souvent pensé d’un point de vue masculin et réplique des stéréotypes sociétaux sans que cela soit conscient. C’est naturellement très intéressant pour les femmes – candidates que nous accompagnons dans leur trajet de développement ou d’entrepreneuriat mais je suis certaine que c’est souvent très éclairant aussi pour les dirigeants et responsables RH que nous rencontrons. »

Nawal Ben Hamou, Secrétaire d’Etat à la Région de Bruxelles-Capitale chargée du Logement et de l’Egalité des Chances, ne tarit pas d’éloges sur l’initiative tout en dressant un bilan peu réjouissant quant à la crise que nous traversons : « Les inégalités sont nombreuses et elles sortent renforcées de la période de pandémie. Les femmes ont été les premières contaminées car elles sont sur-représentées dans les métiers de première ligne. Elles ont été les premières licenciées lors du premier confinement et elles retrouvent plus difficilement un emploi et ce, alors que le taux d’emploi masculin a quant à lui augmenté par rapport à la situation avant covid. Elles ont aussi été plus nombreuses lorsqu’il s’agissait de prendre un congé corona. Au travers notamment du programme equal.brussels, nous voulons renforcer la mixité et soutenir les indépendantes. Le soutien envers des initiatives innovantes telles que Womanpreneur s’impose. Je crois fermement au besoin de renforcer la sororité et le mentorat, à plus forte raison dans la situation d’urgence digitale que nous connaissons. Nous devons absolument aider les femmes à ne pas devenir les victimes du phénomène de fracture numérique. »

Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat à la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Transition économique et de la Recherche scientifique : « Nous soutenons l’initiative depuis longtemps déjà car elle rentre parfaitement dans notre stratégie de soutien au développement économique de la région et qu’elle s’inscrit dans le processus de transition que nous voulons assurer. Nos entreprises ont besoin de diversité. Elles sont aussi confrontées à la nécessité de briser les codes habituels et de lever les barrières que rencontrent les jeunes femmes qui rentrent sur le marché du travail. La visite d’entreprise organisée aujourd’hui à Bruxelles est hyper importante pour laisser émerger des figures de proue, véritables exemples pour les femmes attirées par l’entrepreneuriat. Les réseaux, soutenus par notre stratégie Women in Digital, joueront à coup sûr un rôle déterminant pour que de jeunes femmes s’inscrivent dans les pas des modèles que Sana et son équipe leur permettent de rencontrer. »

Enfin, Mathieu Michel, secrétaire d’État à la Digitalisation, chargé de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des bâtiments et représentant à ce titre le gouvernement fédéral, s’est trouvé pour la première fois face à un parterre plus féminisé que jamais. « Le digital est un outil qui a pour vocation de construire le vivre ensemble et de venir en soutien de notre modèle social. Je le vois comme un outil de solidarité entre nous toutes et tous. Nous nous sommes fixés l’objectif à l’horizon 2030 d’atteindre un taux d’emploi de 80%. Pour cela, il faudra générer 500.000 nouveaux emplois et trouver les profils qui leur correspondent. Il faudra identifier les talents, les former, les reconvertir parfois… Et je constate que le talent existe partout en Belgique, à condition de ne pas nous satisfaire trop vite de ce que nous avons. C’est une des raisons pour lesquelles nous avons lancé le programme Smart Nation. Celui-ci repose sur trois piliers : l’inclusion, la convergence et l’ambition. Nous devons simplement veiller à avoir une méthode et des indicateurs partagés. D’autres pays européens sont meilleurs que nous pour le moment. Nous sommes en retard dans certains domaines, notamment en ce qui concerne les filières dîplomantes (STEM) et aussi pour la présence des femmes dans le digital. A nous de promouvoir de brillantes ambassadrices et une initiative telle que celle-ci me remplit d’optimisme. »

 

Photo : ©Womenpreneur – Nawal Ben Hamou et Sana Afouaiz

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.