FR | NL | LU
Peoplesphere

L’OCDE confirme la corrélation entre exclusion sociale et décrochage scolaire.

Une nouvelle étude intitulée ‘Society at a Glance 2016’ publiée par l’OCDE démontre à nouveau la relation étroite entre le risque d’exclusion sociale et la fin préméditée du parcours scolaire. Les jeunes sous-formés rencontrent chaque jour davantage de soucis dans leur recherche d’un emploi, même en phase de reprise économique.

Selon cette étude, environ 40 millions de jeunes, soit 15% de la population âgée entre 15 et 29 ans, sont désormais en dehors de tout système scolaire et de toute filière de formation ou de mise à l’emploi (ils sont désormais identifiés via l’acronyme NEET – Not in Education, Employment or Training). Deux tiers d’entre eux ne sont même pas à la recherche d’un job. 40% d’entre eux ont vécu ou sont sur le point de vivre une période d’inactivité de 4 ans en moyenne et la moitié de ceux-ci présentent un risque majeur de découragement et d’exclusion.

Un dixième des emplois alloués à des travailleurs de moins de 30 ans ont été détruits par la crise. En Espagne, en Grèce et en Irlande, le nombre de jeunes travailleurs a été réduit de moitié entre 2007 et 2014. Selon l’OCDE, le taux d’emploi jeune est en stagnation depuis 2010 et reste à ce jour en-deça de son niveau d’avant crise.

Le nombre de NEETs constitue aujourd’hui un coût important sur le plan macro-économique, estimé entre 360 et 605 milliards de dollars US, soit entre 0,9 et 1,5% du BNP global de l’OCDE.

Les jeunes qui sortent du système éducatif à l’âge de 16 ans, sans avoir terminé leur cycle secondaire, représentent plus de 30% de la population globale des NEETs.
Stefano Scarpetta, Director Employment, Labour and Social Affairs de l’OCDE remarque : « Il devient de plus en plus compliqué pour les jeunes sous-formés de trouver un emploi. Si nous ne veillons pas à leur offrir davantage de possibilités de mise à l’emploi et de parcours de formation, nous nous dirigeons tout droit vers une société de plus en plus clivée. »

L’étude relève également une inégalité supplémentaire sur le plan du genre. Les jeunes femmes présentent une probabilité 1,4x supérieure de rentrer dans cette catégories. La maternité et les coûts élevés liés à l’encadrement des jeunes enfants sont des barrières réelles à l’emploi. Dans certains pays tels que les Etats-Unis, l’Irlande, le Royaume Uni et la Nouvelle-Zélande, ces coûts peuvent représenter jusqu’à la moitié du revenu net d’un travailleur lambda.

Plus d’infos quant à l’étude de l’OCDE via http://www.oecd.org/social/society-at-a-glance-19991290.htm
Cette étude a été réalisée dans les 35 pays de l’OCDE et aussi en Argentine, au Brésil, en Chine, en Inde, en Indonésie, en Russie, en Arabie Saoudite et en Afrique du Sud.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.