FR | NL | LU
Peoplesphere

Mesurer l’engagement au niveau des équipes pour investir un rôle RH vraiment stratégique?

Une étude réalisée par une équipe d’Ashridge Executive Education, une entité de la Hult International Business School, devrait remettre en question des perceptions pourtant solidement ancrées sur l’engagement des collaborateurs. Elle est annoncée comme la première étude analysant l’engagement au niveau de l’équipe plutôt qu’à celui de chaque salarié. Cette étude est réalisée en collaboration notamment avec le groupe Oracle qui saisit l’occasion pour challenger les départements RH invités à « passer enfin à un rôle plus stratégique« .

L’étude précitée analyse le fonctionnement des équipes au regard des facteurs pouvant impacter le sentiment d’engagement des salariés, en les répartissant dans quatre “zones d’engagement” :

  • La zone d’engagement : elle concerne les équipes productives et proactives dans la résolution des problèmes, qui ont la volonté de travailler ensemble.
  • La zone de désengagement : elle concerne les équipes non productives dans lesquelles les salariés se perçoivent comme victimes du système, préférant souvent travailler de façon individuelle plutôt que collective.
  • La zone de pseudo-engagement : elle concerne les équipes productives mais dans lesquelles les salariés sont centrés sur eux-mêmes, préférant se mettre en avant auprès des managers plutôt que de contribuer à la réussite globale de l’ensemble de l’équipe.
  • La zone de contentement : elle concerne les équipes qui ne font que le strict minimum pour pouvoir rentrer chez soi “satisfait”, plutôt que de s’impliquer à fond et de chercher de nouvelles pistes pour faire progresser l’entreprise.

Avec une meilleure compréhension des interactions entre de multiples facteurs tels que les méthodes de management, les structures d’équipe, la diversité ou encore les relations entre salariés, les responsables des RH bénéficieront d’une nouvelle vision qui les aidera à jouer un rôle plus proactif dans la gestion des problèmes d’engagement spécifiques à chaque équipe.

A la lumière des premières observations, Oracle veut inviter les responsables des ressources humaines à cesser de se concentrer exclusivement sur les processus RH pour commencer à jouer un rôle plus stratégique dans le pilotage de la performance des équipes.

Olivier Fecherolle, Directeur Business Développement Solutions RH pour l’Europe chez Oracle, déclare : “Alors que les conseils d’administration incitent les RH à jouer un rôle plus stratégique, beaucoup d’équipes RH restent dans leur zone de confort en se limitant à accompagner les activités traditionnelles. Ces activités sont bien sûr cruciales, mais elles ne contribuent pas directement à l’élaboration d’une campagne marketing réussie, ni à l’amélioration des ventes, ni à aucun des indicateurs par lesquels une entreprise mesure sa réussite. En s’appuyant sur tout le potentiel des systèmes RH intégrés, les professionnels des RH doivent sortir de leur zone de confort et travailler plus étroitement avec chaque entité de l’entreprise pour les aider à mobiliser des équipes productives et engagées.”

Une version mise à jour du HR Business Partner en quelque sorte ? Les résultats définitifs devraient apparemment nous emmener un peu plus loin.

Sharon Olivier, Directeur de Programme chez Ashridge Executive Education, ajoute : “ Notre étude touche à sa fin mais nous pouvons déjà révéler quelques grosses surprises qui remettent en question les perceptions traditionnelles de l’engagement. Avant tout, nous commençons à comprendre réellement à quel point les salariés sont affectés par leur équipe et la dynamique dans laquelle ils travaillent, un environnement immédiat souvent plus important que l’entreprise qui les emploie.”

Patience, patience…

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.