FR | NL | LU
Peoplesphere

Le modèle low cost est-il incompatible avec un People Management de qualité ?

Ce n’est qu’un début… Ryanair et Lidl aujourd’hui dans la tourmente. D’autres entreprises y sont déjà passées, certaines n’ont pas survécu. D’autres seront prochainement dans l’œil du cyclone. La thématique RH gagne les premiers rangs de l’actualité. C’est une tendance lourde. A ce stade cependant, la seule interrogation pertinente me semble être la suivante : le modèle low cost est-il vraiment incompatible avec un People Management de qualité ?

Entendons-nous… Qu’est-ce qu’un People Management de qualité ? Un modèle que je qualifierais volontiers de ‘moderne’… Ce qui veut dire ? En phase avec son temps, attentif aux aspirations en matière d’autonomie, de bien-être, de développement individuel et de relations équilibrées entre collègues malgré la hiérarchie et la pression des résultats.

Abordons maintenant la question… Le low cost et ses exigences, voire sa philosophie, d’extrême rentabilité semble ne pas s’embarrasser des questions que se posent les entreprises traditionnelles face aux difficultés de positionnement de très nombreux travailleurs vis-à-vis de l’entreprise. Violences physiques et morales, gestions des plannings en dehors de toute considération pour le bien-être, situations d’épuisement innombrables… Est-ce une fatalité ? Absolument pas.
Ce que ces entreprises dites ‘low cost’ expérimentent aujourd’hui, c’est la triple confrontation à la nouvelle réalité du People Management.

Premier défi : l’explosion du volume d’informations qui ‘expose’ aujourd’hui toutes les entreprises aux yeux de monde entier, sur base du principe de la maison de verre. La transparence est absolue. Tout se sait, tôt ou tard. La notion de ‘secret’ est en train de disparaître. Ce qui se passe dans les coins sombres d’un entrepôt planqué en rase campagne peut désormais être répercuté dans la presse nationale. Et ce n’est pas en verrouillant la communication que ce risque ultra présent pourra être géré, que du contraire.

Deuxième défi : le leadership est souvent désemparé face aux demandes paradoxales de nos collaborateurs. Ils veulent de la guidance et de l’autonomie. Ils veulent de l’ambition et de la sérénité. Ils veulent de la proximité et de la distance. Rien de profondément contradictoire au fond… mais ces attentes exigent de la part du leadership une adaptabilité terriblement difficile à mettre en œuvre.

Troisième défi : la nécessité de doper la stratégie de l’entreprise low cost en lui greffant de l’inspiration en matière de People Management. Fini le temps où la croissance à deux chiffres et les résultats spectaculaires pouvaient se passer d’un engagement courageux et sincère envers les femmes et les hommes qui font le boulot au quotidien. Nous le savons depuis longtemps. Tout le monde le sait désormais. A commencer par les patrons qui s’investissent progressivement pour cultiver des relations abouties et durables avec chacun/chacune…

Opportunité ou menace pour les professionnels du People Management ? Les deux, évidemment. Au boulot !

Jean-Paul ERHARD

Envie de lire la version intégrale de notre analyse dans la prochaine édition de Peoplesphere ? Contactez-nous via info@peoplesphere.be pour rejoindre la communauté de nos lecteurs réguliers.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.