FR | NL | LU
Peoplesphere

Semaine de la douleur : 26% des travailleurs se plaignent de troubles physiques sur leur lieu de travail.

La douleur est un problème fréquent, notamment sur le lieu de travail et elle constitue l’une des causes principales des absences de longue durée. Pas moins de 26 % des travailleurs en Belgique ayant des problèmes de santé se plaignent de troubles physiques tels que des douleurs et des gênes musculaires et articulaires, comme le démontre une enquête du Groupe IDEWE.

Une incapacité de travail sur cinq est due à des douleurs physiques au niveau des muscles et des articulations. Il ressort des chiffres du rapport de santé 2019 dans lequel IDEWE regroupe les données de 206.726 travailleurs que 10,3 % d’entre eux prennent des médicaments antidouleur et anti-inflammatoires.

L’enquête révèle qu’une contrainte physique importante due par exemple à une posture trop statique ou au soulèvement de charges lourdes au travail sont des facteurs de risque de lombalgie. L’ergonomie sur le lieu de travail est importante, mais d’autres facteurs jouent également un rôle. Il apparaît ainsi que le soutien social des collègues et des supérieurs hiérarchiques constituent des facteurs permettant de prévenir les problèmes au niveau de la nuque et du dos, au même titre que l’exercice d’une activité physique suffisante. En revanche, la pression au travail et le stress sont des facteurs de risque qu’il vaut mieux éviter pour se préserver des douleurs cervicales.

Il s’indique dès lors de sensibiliser les employeurs à l’importance de ménager leurs travailleurs qui souffrent de douleurs et de les maintenir au travail (ou de les soutenir lors de leur retour au travail). Ils peuvent le faire en misant sur l’ergonomie au travail, mais également en accordant une attention particulière au ressenti professionnel du travailleur. À cet égard, il est essentiel de bouger suffisamment et de varier les postures en travaillant.

La manière dont les travailleurs eux-mêmes gèrent leur douleur est également un indicateur fiable de leur disposition à rester ou à retourner au travail. L’angoisse, les émotions et les pensées négatives face à une douleur persistante peuvent constituer des obstacles majeurs au maintien ou au retour au travail (exemples : « je ne peux rien faire contre la douleur », « je souffre et je suis incapable d’effectuer mon travail », « j’ai peur que la douleur n’empire à cause du travail »).

Comment les contrer ? Liesbeth Daenen, chercheuse chez IDEWE répond : « en expliquant aux travailleurs comment la douleur agit, comment elle peut influer sur le système nerveux si elle persiste et quels facteurs de travail affectent ce système ». « Les travailleurs comprendront dès lors mieux comment la douleur apparaît et ils cesseront de s’inquiéter. Une fois rassurés, leurs angoisses et incertitudes liées à la douleur disparaîtront. La motivation à être actifs et à prendre en main leur santé et leurs propres douleurs s’en trouve renforcée. À cet égard, il est essentiel que nous adoptions une approche sur mesure pour chaque individu, en mettant l’accent sur la prévention. »

La mise en œuvre d’une approche préventive qui se focalise sur les besoins individuels des travailleurs porte ses fruits, reconnaît Herman Verwimp, directeur Marketing et RH de l’entreprise de construction Mathieu Gijbels : « Comment pouvons-nous garder nos collaborateurs au travail en bonne santé jusqu’à leur pension ? C’est la question que nous nous étions posée en 2012. Il était alors apparu crucial d’éviter la surcharge physique. Chaque fonction existant au sein de notre entreprise a été analysée par les kinésithérapeutes et les ostéopathes de Motion to Balance afin d’en identifier les contraintes physiques. Nos collaborateurs ont également eu l’occasion, sur une base volontaire, de tester leurs capacités physiques par rapport à la fonction qu’ils exercent. Un bilan individuel a ensuite été établi pour chaque collaborateur, soulignant les points d’attention et indiquant l’entraînement adéquat. Le collaborateur a également pu y retrouver des conseils sur la manière la plus judicieuse de gérer les charges physiques et d’éviter d’effectuer certains mouvements ou de mieux s’y prendre. Si nécessaire, des conseils en matière d’alimentation ou de sommeil peuvent également y figurer. La connaissance et les compétences de Motion to Balance conjuguées à la volonté de notre équipe ont permis d’améliorer beaucoup de choses. Mieux vaut prévenir que guérir. Grâce à l’initiative « Motion to Balance », les absences pour cause de problèmes lombaires sont quasiment inexistantes. »

Conseils et astuces utiles aux travailleurs 

Tentez de détourner votre attention – Plus vous faites attention à la douleur, plus vous la ressentez. Efforcez-vous de vous concentrer sur ce que vous faites et d’accorder moins d’attention à la douleur. Le travail, c’est la santé. Cet adage se vérifie tant sur le plan physique que sur le plan mental. Le travail permet également de penser à autre chose.

Essayez de bouger autant que possible en fonction de vos capacités – Il est sain de garder une activité physique. En bougeant, vous renforcez vos muscles, vos tendons et vos os, vous diminuez votre stress, vous améliorez la qualité de votre sommeil et vous réduisez le risque de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, d’obésité et de diabète. Il importe dès lors de trouver un bon équilibre et de bouger le plus possible en fonction de vos capacités.

Tâchez de réduire le stress en vous décontractant – Les muscles se contractent souvent en réponse à la douleur, ce qui peut encore vous faire souffrir davantage. De petits exercices de relaxation musculaire effectués à intervalles réguliers peuvent vous aider à réduire la douleur et le stress.

Dirigez votre attention sur les pensées et les aspects positifs – Concentrez-vous sur les tâches qui vous réussissent. Consignez par écrit les pensées qui traversent votre esprit à ce sujet, par exemple sur des fiches séparées. Chaque fois que vous vous rendez aux toilettes, que vous utilisez votre GSM ou que vous entrez dans votre voiture, lisez une fiche. Accordez-vous une récompense chaque fois que vous avez fait ou pensé quelque chose de positif. Soyez fier de tout ce que vous faites.

 

Source & Méthodologie : les médecins du travail et les infirmiers du Groupe IDEWE examinent plus de 300 000 travailleurs chaque année. Ils mesurent un certain nombre de paramètres de santé et enregistrent les résultats dans un dossier médical électronique. Toutes les données sont stockées dans une banque de données centrale. Cette information est basée sur les données de 206 726 travailleurs.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.