FR | NL | LU
Peoplesphere

Comment le télétravail s’est imposé dans une série de professions où cela ne semblait pas évident…

La crise du coronavirus a rendu le travail à domicile possible dans des types de professions où cela n’était pas une évidence, comme le démontrent les nouveaux chiffres de Statbel, l’office belge de statistique, sur le travail à domicile au sein de la population salariée. Depuis vingt ans déjà, le travail à domicile est en légère progression, passant de 6 à 8% au début des années 2000 à 18,9% en 2019. Avec une moyenne de 29% de travailleurs à domicile en 2020, les effets de la crise du coronavirus sont clairement visibles.

L’augmentation la plus surprenante a lieu parmi les types de professions suivants: le nombre de travailleurs à domicile chez les « Employés de type administratif » est passé de 11,8% en 2019 à 28,9% en 2020. Un doublement est également constaté parmi les « Professions intermédiaires », où le travail à domicile grimpe de 17,2% en 2019 à 33% en 2020.

Parmi les types de professions où le travail à domicile était déjà davantage la norme, une nouvelle augmentation est observée en 2020. Dans le type de professions « Directeurs, cadres de direction et gérants », 44,6% travaillaient déjà parfois ou habituellement à domicile en 2019. En 2020, ce pourcentage est monté à 62,2%. On constate également une augmentation d’environ un quart dans les « Professions intellectuelles et scientifiques »: en 2019, le nombre de travailleurs à domicile était déjà assez élevé, à savoir 45,1%, et est grimpé à 56,9% en 2020.

En ce qui concerne l’activité économique, nous observons également de fortes augmentations de la part de travailleurs à domicile dans tous les secteurs. Dans certains secteurs, le travail à domicile était déjà assez courant. Il s’agit de l’enseignement, du secteur de l’information et de la communication et du secteur des activités financières et d’assurance. En 2020, le travail à domicile est presque devenu la norme dans ces secteurs, avec des pourcentages entre 60% et 70% de travailleurs à domicile. Dans des secteurs où le travail à domicile était, auparavant, plutôt une exception, tels que les activités de services administratifs et de soutien ou le commerce de gros et de détail, ce n’est également plus le cas en 2020.

Par ailleurs, la région et le niveau d’instruction jouent également un grand rôle. Chez les personnes hautement qualifiées, le pourcentage de travailleurs à domicile était déjà élevé en 2019, à savoir 35,6%, en comparaison avec les personnes occupées possédant un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur (personnes moyennement qualifiées; 6,7%) ou les personnes faiblement qualifiées (2,7%). Le pourcentage de personnes hautement qualifiées qui travaillaient à domicile en 2020 est monté à un salarié sur deux (49,3%). Il y a eu un doublement chez les personnes moyennement qualifiées. La proportion passe ainsi à 12,9% en 2020. Il y a eu une légère augmentation chez les personnes faiblement qualifiées, mais le pourcentage de travailleurs à domicile reste assez faible, avec 3,7%.

Nous observons également des différences claires entre les régions: le nombre de travailleurs à domicile le plus élevé se situe chez les personnes qui travaillent dans la Région de Bruxelles-Capitale, où il est monté à 48,6% en 2020. En raison d’une forte hausse de travailleurs à domicile travaillant en Région wallonne (de 13,6% à 22,3%), l’écart avec la Région flamande s’est réduit. Le nombre de travailleurs à domicile travaillant en Région flamande a augmenté plus faiblement, passant de 18,1% en 2019 à 25,9% en 2020.

Focus sur les secteurs où le travail est devenu la norme…

Le pourcentage de travailleurs à domicile diffère aussi fortement selon le secteur dans lequel on travaille. Avant le début de la crise du Covid-19, nous retrouvions le plus grand nombre de loin de travailleurs à domicile dans le secteur de l’Enseignement. Ce n’est pas très surprenant puisque la préparation de leçons chez soi, par exemple, est considérée comme du travail à domicile. En 2020, le secteur de l’Enseignement a toutefois été rattrapé par d’autres secteurs où la part de travail à domicile a bien plus fortement augmenté que dans ce secteur. En 2020, le pourcentage le plus élevé de travailleurs à domicile, à savoir 69,6 , se situait dans les « Activités extra territoriales ». Par ailleurs, nous constatons également des pourcentages élevés similaires dans le secteur des « Activités financières et d’assurance » (66,8% de travailleurs à domicile) et de l’ »Information et communication » (63,9% de travailleurs à domicile). Vient ensuite le secteur de l’Enseignement  où, en 2020, 60,5% des personnes travaillaient parfois ou habituellement à domicile. Enfin, nous constatons que dans le secteur des « Activités spécialisées, scientifiques et techniques », environ une personne sur deux travaillait à domicile en 2020, là où, auparavant, seulement une personne sur trois travaillait à domicile.

Viennent ensuite un certain nombre de secteurs où le travail à domicile était auparavant limité, avec des pourcentages compris entre 11,6% et 19,1%, mais où il est devenu assez courant en 2020. Ainsi, le nombre de travailleurs à domicile a presque doublé dans le secteur de l’Administration publique. En 2020, 36,0% des travailleurs de ce secteur ont travaillé à domicile, là où il n’y en avait que 19,1% auparavant. Nous constatons également une évolution assez forte dans l’ »Industrie manufacturière » et les « Activités de services administratifs et de soutien ». Là où le travail à domicile semblait limité à environ une personne sur huit, il concernait plutôt un travailleur sur cinq en 2020.

Enfin, nous constatons que dans les secteurs où le travail à domicile était le moins fréquent tant en 2019 qu’en 2020, cela est grandement dû à la nature du travail. Il s’agit des secteurs du « Commerce; réparation d’automobiles et de motocycles », de la « Construction », du « Transports et entreposage », de la « Santé humaine et action sociale » et de l’« Hébergement et restauration (Horeca) ». Nous constatons cependant d’assez fortes augmentations entre 2019 et 2020 et le travail à domicile n’est plus vraiment une exception dans aucun de ces secteurs, avec des pourcentages allant de 9,2% à 15,5% des travailleurs à domicile. Lors de l’interprétation de ces chiffres, il convient cependant de tenir compte du fait que ce sont également les secteurs où, à certaines périodes de 2020, les personnes ont nettement moins travaillé, notamment en raison du fait que le travail à domicile n’était pas possible, par exemple, dans le secteur de l’horeca ou du commerce de gros et de détail.

 

Source : Depuis 1992 déjà, Statbel, l’office belge de statistique, collecte des chiffres sur le travail à domicile par le biais de l’Enquête sur les forces de travail. Comme la méthode d’interrogation est restée constante durant cette longue période de presque 30 ans, nous pouvons observer efficacement l’évolution du travail à domicile au fil des années et comment le nombre de travailleurs à domicile s’est envolé à la suite de la pandémie du Covid-19. Ce communiqué se concentre spécifiquement sur le travail à domicile dans la population salariée en 2020 en comparaison avec la période précédente. On entend par travail à domicile le travail effectué au domicile du travailleur. Il ne s’agit pas nécessairement de télétravail, effectué à l’aide des télécommunications. Les deux concepts se chevauchent cependant en grande partie. Sauf mention contraire, ce communiqué présentera des chiffres pour l’ensemble de l’année 2020, la période avant le début de la crise du Covid-19 en mars 2020 étant donc inclue. De cette manière, la cohérence avec d’autres chiffres annuels basés sur l’Enquête sur les forces de travail est maintenue. Cela signifie toutefois que les effets attribués ci-dessous à la crise du Covid-19 peuvent être, en réalité, encore plus marqués.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.