FR | NL | LU
Peoplesphere

Carte blanche – La nouvelle normalité s’invite aussi au travail (et à la maison).

La crise sanitaire a changé le regard que nous portons sur tous les aspects importants de notre société… et la manière dont nous envisageons l’organisation du travail n’y a pas échappé. Les entreprises qui ne suivent pas cette nouvelle réalité risquent de se retrouver rapidement ‘à la traîne’.

Bien entendu, les entreprises n’ont pas attendu la pandémie pour réfléchir à la manière dont elles pourraient stimuler chez leurs collaborateurs la créativité, l’innovation et les nouvelles façons de collaborer. Il était évident que l’organisation du travail évoluerait vers une politique qui donne plus d’autonomie et de responsabilité aux travailleurs tout en mettant davantage l’accent sur l’apprentissage continu et le développement de soi et en accordant plus d’attention aux besoins individuels des travailleurs.

Télétravail à 100 %
Mais le coronavirus a malgré tout changé la donne dans ce domaine. Du jour au lendemain, de nombreuses entreprises ont dû passer au télétravail à 100 %. Et cela a mis un terme à nos interminables discussions sur l’opportunité ou non d’instaurer un jour de télétravail supplémentaire. Notre constat le plus frappant : les entreprises ont continué à fonctionner comme d’habitude, malgré ce télétravail généralisé. Pas de dérapage, pas ou presque pas de perte de production. Au contraire, les collaborateurs étaient ravis de la confiance accordée et ont travaillé aussi bien, voire mieux qu’auparavant. Il est d’ores et déjà évident que le recours plus large au travail à domicile sera maintenu après cette crise.

La connexion est essentielle
Parallèlement, on prend de plus en plus conscience du fait que les liens avec les collègues et les managers sont essentiels pour la qualité du travail et le bien-être dans la sphère professionnelle. On ne se rend compte de la valeur des choses que lorsqu’on les a perdues… Après la pandémie, nous devrons donc trouver un bon équilibre entre télétravail et travail au bureau, entre connexion et (droit à la) déconnexion. Il faudra trouver des moyens de communication et d’organisation pour maintenir et faciliter ces liens. Et nous devrons déterminer les tâches qu’il est préférable d’effectuer à la maison et celles qui doivent l’être au bureau. Ces dernières sont plus particulièrement des tâches où le lien avec les collègues est important : échanger des expériences et des idées, se stimuler mutuellement, penser de manière créative, apprendre … autant de choses qui ne sont pas évidentes derrière un écran.
Nous devrons donc adapter non seulement notre organisation mais aussi notre environnement de travail à cette nouvelle approche : de nouvelles zones de travail qui stimulent la collaboration créative, davantage d’espaces de réunion, moins de bureaux individuels… Le bureau de demain n’est pas un lieu de travail mais un lieu de rencontre.

La culture d’entreprise doit évoluer
Le rôle des managers va sensiblement changer : moins de contrôle et de pilotage, davantage de connexion, de confiance, de stimulation des compétences et de dialogue. C’est loin d’être évident, et la culture d’entreprise devra aussi évoluer à ce niveau. Nous devrons également revoir quelques éléments de la rémunération. Il n’est pas logique de continuer à rembourser forfaitairement les frais de transport alors que vous ne venez que sporadiquement au bureau. Et il n’est pas logique non plus de ne pas indemniser les frais supplémentaires liés au télétravail. Les « plans cafétéria » flexibles seront de plus en plus populaires et doivent répondre aux nouveaux besoins et attentes des travailleurs.

Le temps presse
Il va sans dire que le nouvel environnement de travail (à domicile) pose de nombreux défis aux DRH. Et le temps presse, car une fois que nous aurons plus ou moins retrouvé nos libertés, ce seront les travailleurs (actuels et futurs) qui détermineront comment et pour quel type d’entreprises ils veulent travailler. Et ils se tourneront vers les entreprises qui se seront le mieux et le plus rapidement adaptées à la nouvelle réalité du travail.

Jan Heyvaert
Chief Human Resources & Sustainability Officer  – AG Insurance.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.