FR | NL | LU
Peoplesphere

La transformation de l’espace de travail se heurte au besoin de disposer d’un bureau individuel pour se concentrer.

Intéressante enquête menée en France par le cabinet Actinéo : l’émergence de nouveaux espaces de travail se confronte au besoin affirmé par une majorité de travailleurs de disposer d’un bureau individuel. Oui, l’espace de travail devient dans les faits de plus en plus informel et convivial, mais il doit absolument préserver un espace de concentration.

Selon cette étude, « les salariés français privilégient le bureau individuel aux espaces collectifs. Un bureau fermé rien que pour soi. C’est le souhait de la majorité (57 %) des actifs lorsqu’on les interroge sur l’espace de travail idéal. Une proportion qui s’élève à 73 % chez les plus de 55 ans. On pourrait vite en conclure que « l’homo bureauticus » de 2017 n’est pas très enclin à partager son territoire sur le lieu de travail. Besoin de tranquillité pour se concentrer, impératifs de confidentialité, nécessité de travailler en mode projet : les raisons ne manquent pas pour justifier ce besoin de s’isoler. Cela ne signifie pas pour autant que les Français rechignent à travailler en équipe : c’est déjà le cas pour un actif sur deux. 39 % souhaitent travailler dans un bureau collectif de petite taille et seulement 29 % dans un local de type open space. »

L’enquête permet de mettre en évidence le processus en cours d’éclatement de l’espace de travail, avec l’émergence des tiers lieux (espaces de co-working, bureaux satellites, etc…) « Le sacro-saint bureau n’est plus la règle absolue. Il tend à s’effacer au profit des tiers-lieux. Qu’ils s’appellent espaces de co-working, fablabs ou incubateurs d’innovation, ils font déjà partie du quotidien de 25 % des salariés. Également cités, les espaces de convivialité, de partage informel, et les bulles de confidentialité. Basé sur l’échange, le partage, et la facilitation, ce modèle a démontré ses atouts en matière de créativité et d’innovation. »

Un souhait exprimé en faveur du télétravail.

« Le ‘flex office’ ou poste non attribué s’enracine également. Premier arrivé, premier servi ! Vous arrivez le matin dans l’espace qui est celui de votre équipe, et vous vous installez là où vous souhaitez. Un nomadisme que l’on retrouve également via le télétravail, une option qui recueille 31 % des souhaits des salariés interrogés par Actinéo. L’enquête démontre en tout cas le rôle central de l’espace dans la qualité de vie au travail. Pour 95 % des salariés interrogés, c’est une question primordiale pour le bien-être et la santé, devant les impératifs d’efficacité et de performance. »

Source : letelegramme.fr

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.