FR | NL | LU
Peoplesphere

Ancienneté, reconnaissance, formation? Mais quels sont les critères qui permettent d’augmenter la satisfaction au travail?

106 entreprises ont participé à la première édition de La Grande Etude sur le Plaisir au Travail, une enquête réalisée par Accent en collaboration avec l’Impetus Academy, une spin-off de l’Université de Gand. Celle-ci a pour objectif de révèler où les entreprises ont un potentiel de croissance pour augmenter la satisfaction au travail.

Il est évident que les entreprises veulent plus que jamais se concentrer sur la satisfaction au travail afin d’attirer et de retenir les talents. Au moyen de cette Grande Etude sur le Plaisir au Travail, Accent et Impetus Academy souhaitent cartographier la satisfaction au travail et offrir aux entreprises participantes un aperçu du niveau de satisfaction au travail au sein de leur organisation. Accent et Impetus souhaitent ainsi sensibiliser les entreprises et leur fournir des conseils sur la manière d’accroître la satisfaction au travail

Plus on prend de l’âge, plus on éprouve de la satisfaction au travail.

Parmi les employés qui ont indiqué ressentir une satisfaction professionnelle modérée à élevée, on note que les employés de 46 ans et plus connaissent en particulier un niveau de satisfaction professionnelle beaucoup plus élevé que les 25-45 ans.

Dans cette dernière catégorie, et surtout dans la tranche d’âge des 25-35 ans, la satisfaction au travail est au plus bas. Le baromètre de la motivation de l’Université de Gand, dans lequel la motivation et le bien-être sont mesurés quotidiennement durant la crise de Covid-19, montre également que ce groupe cible plus jeune a généralement connu des moments particulièrement difficiles au cours de la période écoulée. Il s’agit d’un groupe d’âge socialement actif, souvent aussi parents de jeunes enfants, qui peut se cumuler avec une période difficile dans leur propre carrière. Les mesures liées au corona ont sérieusement perturbé la vie dans ces différents domaines, entraînant une baisse de motivation. Ce que La Grande étude sur le plaisir au travail pointe également, c’est que cette baisse de motivation se manifeste aussi au travail. L’étude révèle également que les travailleurs contractuels et intérimaires tirent tout autant de plaisir de leur travail.

Prof. Nathalie Aelterman, Université de Gand : « De manière générale, nous constatons que de plus en plus d’entreprises prennent conscience de l’importance de la motivation à long terme au travail ainsi que du rôle que l’on peut y jouer en tant qu’employeur et organisation. Pour les jeunes employés, il s’agit souvent d’un premier emploi. Les employés plus âgés sont souvent plus sédentaires, ce qui augmente la chance que leur emploi corresponde à leurs intérêts, leurs valeurs et leurs objectifs. Les jeunes sont souvent encore à la recherche de l’environnement dans lequel ils travaillent le mieux, des choses qui leur procurent du plaisir, alors que cela est souvent déjà clair pour les employés plus âgés. Leur emploi correspond aussi souvent mieux à leurs compétences. »

Anouk Lagae, CEO d’Accent : « Pourquoi la satisfaction au travail est-elle si importante? Les employés qui trouvent leur travail agréable et utile sont plus heureux, plus proactifs, plus productifs et font preuve de plus de persévérance dans les moments difficiles, contribuant ainsi au succès de l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Depuis plus de 25 ans, il s’agit d’un phénomène que nous que nous avons pu constater au sein de nos employés d’Accent et dont nous sommes extrêmement fiers. »

Garantir une plus grande reconnaissance

Avec 65% de personnes satisfaites de la reconnaissance et de l’appréciation reçues au travail, l’étude met donc en lumière cet élement important. D’autres facteurs jouant un rôle dans la satisfaction au travail obtiennent de bons résultats, comme le fait que 84 % des employés déclarent être satisfaits de leurs relations avec leurs collègues et 75 % se montrent satisfaits de l’approche de leurs supérieurs.

Prof. Nathalie Aelterman, Université de Gand : « Avec 65% des employés qui se sentent suffisamment reconnus et appréciés, il y a encore une marge de manoeuvre pour les entreprises participant à cette étude. C’est principalement au management qu’il incombe d’affiner encore son leadership. Le fait de fournir un retour d’information continu et constructif joue un rôle important qui renforce le sentiment de compétence des employés. Il peut s’agir d’un retour positif, qui souligne les points forts, mais aussi d’un retour de soutien qui aide les employés à mieux maîtriser les tâches et à se développer professionnellement. Ici, il est important de ne pas se concentrer uniquement sur le résultat, mais aussi (et surtout) d’examiner le processus par lequel les employés sont passés. En outre, la formation et le soutien contribuent à renforcer la croyance dans le potentiel de croissance des employés. »

Au sein d’Accent, on sait que la reconnaissance et l’appréciation sont bien plus importantes qu’uniquement le salaire et les primes. « La reconnaissance et l’appréciation ne doivent pas nécessairement coûter quelque chose. Cela peut se faire dans des moments formels, lors d’une discussion d’appréciation, mais également à travers de petits cadeaux spontanés qui peuvent faire la plus grande différence. Il est également important de continuer à investir dans vos employés et d’insister sur leur potentiel de croissance. Cela peut se faire, par exemple, en se focalisant sur de nombreux cours de formation. Chez Accent, nos employés peuvent compter sur 22 jours de formation par an, soit près de 2 jours par mois, car nous partons du principe que l’on n’est jamais trop vieux pour apprendre. Si vos employés grandissent, votre entreprise grandit avec eux. »

La stratégie de retour décide de l’avenir de l’entreprise

Grâce au Covid-19, le bien-être n’est pas seulement devenu une priorité pour les entreprises, les employés ont également commencé à réfléchir davantage à leur travail. Maintenant que des mesures assouplies rendent possible un retour au travail, le défi pour les entreprises n’est pas seulement de relancer l’économie. La manière dont les entreprises mettent en œuvre leur stratégie de retour déterminera l’avenir de chaque entreprise. Kevin Taelman, CEO d’Impetus : « Avec le retour au travail, il faut redoubler de vigilance pour stimuler davantage la satisfaction professionnelle du personnel. C’est une idée fausse de penser que tout va revenir à la normale. Les entreprises doivent définir en profondeur leur stratégie de retour en redéfinissant l’organisation du travail en dialogue avec leur personnel. Les entreprises qui ne relèvent pas ce défi risquent de voir leur taux de fidélisation diminuer et leurs résultats commerciaux se détériorer à long terme. »

Au sein d’Accent aussi, la stratégie de retour bat son plein pour plus de 1 200 employés. Anouk Lagae, CEO d’Accent : « Notre stratégie de retour est développée en dialogue étroit avec nos Friends of Accent – une cinquantaine d’employés participatifs qui ont leur mot à dire dans notre politique. Malheureusement, il n’y a pas encore de formule magique, mais la sécurité prime, la liberté et la responsabilité étant également des éléments clés pour nous. Nous voulons éviter un trop grand nombre de règles oppressantes et continuer à nous efforcer de créer un environnement de travail sûr, inclusif et agréable. »

 

Source: la Great Work Pleasure Study a été réalisée entre mars et mai 2021 par Impetus Academy pour le compte d’Accent. L’étude est une mesure d’impulsion impliquant un nombre relativement limité de questions. Au total, 106 entreprises et 2 463 employés ont participé à l’étude en ligne.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.