FR | NL | LU
Peoplesphere

Les expats ont le blues: en grande majorité, ils présentent des symptômes avancés de burn-out.

Selon un rapport basé sur la huitième édition de l’enquête sur le bien-être à 360 degrés de Cigna, menée auprès de 11 922 personnes dans le monde, il apparaît que le stress des expatriés a atteint un niveau record, la quasi-totalité des personnes interrogées présentant les symptômes d’un burn-out. La grande majorité des expatriés sont épuisés, stressés et réévaluent leurs priorités de vie et de travail pour plus de flexibilité ou pour se rapprocher de leur famille et de leurs amis.

Le rapport publié aujourd’hui, Burn Out Overseas – The State of Expat Life 2022, a révélé que 90 % des expatriés sont stressés et que 98 % présentent des symptômes de burn-out, probablement en raison de leur sentiment de ne pas pouvoir se détacher de leur travail. Les expatriés éprouvent un sentiment d’isolement écrasant. 87 % déclarent se sentir impuissants, piégés ou abattus et 86 % déclarent se sentir détachés ou seuls. Par ailleurs, plus du tiers d’entre eux (38 %) sont également préoccupés ou dans l’incertitude vis à vis de leur situation financière. Ces résultats s’expliquent par un ensemble de facteurs liés au mode de vie, aux opportunités et à la culture du travail. L’étude a révélé que 73 % des expatriés actuels et 75 % de ceux qui prévoient de déménager à l’étranger au cours des deux prochaines années ont passé plus de temps à réévaluer leurs priorités de vie depuis la pandémie. Le mode de vie remplace maintenant l’aspect financier comme priorité absolue pour ceux qui prévoient de déménager à l’étranger.

Jason Sadler, président de Cigna International Markets, a déclaré que les employeurs font face à un véritable défi pour répondre à ce changement de style de vie et repenser la proposition de valeur de l’expatriation. « À l’avenir, les employeurs auront peut-être d’énormes difficultés à remplir des affectations à l’étranger. Le style de vie excitant, gratifiant et mobile à l’échelle mondiale qui résumait autrefois le « rêve des expatriés » a changé. De plus en plus de gens accordent maintenant la priorité au mode de vie, à la famille et aux amis lorsqu’ils planifient un déménagement. »

La santé est devenue une priorité pour tous les groupes : 23 % des expatriés existants envisagent de déménager pour accéder à de meilleurs soins de santé. Concilier travail et vie personnelle est également crucial : plus du quart des futurs expatriés déclarent que des horaires flexibles sont essentiels et 16 % veulent pouvoir travailler à partir de n’importe quel endroit dans le monde.

« À partir de maintenant, il est probable que les organisations devront réévaluer la façon dont elles structurent l’affectation des expatriés. Les besoins personnels et familiaux sont maintenant au premier plan de la prise de décisions, ce qui peut avoir une incidence sur les avantages que les expatriés accordent à la sélection des postes », a ajouté M. Sadler.

Le sondage a également révélé que le Canada est la destination de choix pour les expatriés actuels, 11 % d’entre eux souhaitant s’y installer. L’Australie et les États-Unis se sont classés au deuxième rang ex æquo. La grande majorité de ceux qui vivent en Europe et en Australie pensent rester à l’étranger, mais on ne peut pas en dire autant de l’Asie : seulement 5 % de ceux qui vivent en Inde et 16 % de ceux qui vivent en Chine continentale sont confiants dans l’idée qu’ils vont rester.

Les profils d’âge des expatriés évoluent eux aussi, les employés de haut rang étant désormais plus susceptibles de vouloir retourner ou rester dans leur pays d’origine, tandis que le personnel plus jeune cherche à déménager à l’étranger. Seulement 13 % des personnes de plus de 50 ans disent vouloir déménager à l’étranger, comparativement à 37 % des 18-24 ans et à 34 % des 25-34 ans.
Pour ce qui est de l’avenir, le Dr Stella George, médecin en chef de Cigna International Markets, a déclaré que la pyramide des âges de la population d’expatriés devrait changer.

« Les dernières années de la pandémie ont été particulièrement difficiles pour les expatriés actuels à long terme », a déclaré le Dr George. « Ainsi, même si bon nombre d’entre eux déménageront plus près de chez eux, de nombreux jeunes professionnels ambitieux commenceront également à profiter des possibilités offertes par les affectations à l’étranger, comme des promotions rapides, un travail flexible et d’autres incitatifs. Ces avantages sont particulièrement attrayants pour les gens se situant tôt dans leur carrière. »

 

Source: la huitième édition de l’enquête sur le bien-être à 360 degrés de Cigna a été réalisée par Cigna International Markets en partenariat avec Kantar, une société de données, de renseignements et de conseils de premier plan. Plus de 11 900 personnes en Australie, Belgique, Chine continentale, Hong Kong, Inde, Japon, Kenya, Arabie saoudite, Singapour, Espagne, Suisse, Pays-Bas, Émirats arabes unis, Royaume-Uni et États-Unis ont été interrogées dans le cadre de cette enquête au mois de mai de cette année. L’enquête a pris en compte cinq éléments clés – famille, finances, physique, social et travail – afin de découvrir les dernières tendances et les défis pour la santé et le bien-être des expatriés.
L’échantillonnage en ligne a fait appel à des répondants recrutés auprès de panels soumis à un contrôle rigoureux de la qualité ; la composition du panel est représentative de la population adulte dans chacun des marchés étudiés.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.