FR | NL | LU
Peoplesphere

Fiscalité des rémunérations, une équation impossible? Les entreprises, forcément insatisfaites veulent de la flexibilité et une simplification des mesures.

La Vlerick Business School a diffusé une enquête auprès des entreprises pour connaître leurs pratiques et leurs attentes concernant la fiscalité des rémunérations en Belgique. Ce sont près de 300 entreprises de toutes tailles qui ont répondu à l’appel. La FEB épingle quelques unes des principales conclusions afin d’en appeler à une réforme urgente.

– Le budget de mobilité est un instrument jugé très utile par les entreprises. Par contre, seules 14% d’entre elles en sont satisfaites. Les entreprises pointent notamment du doigt la trop grande complexité du système légal ainsi que l’offre insuffisante de voitures plus respectueuses de l’environnement. Par contre, le vélo d’entreprise semble avoir le vent en poupe.

– 45% des entreprises sont satisfaites du système actuel du 2e pilier de pension. Elles regrettent cependant que le système ne permette pas aux travailleurs qui le souhaitent de contribuer davantage, sur base volontaire, à leur plan de pension complémentaire. On rappellera que la pension libre complémentaire pour salarié ne remplit pas ce besoin de flexibilité. Les entreprises déplorent également la complexité de la règle des 80%.

– Sans surprise, les entreprises se plaignent de la pression trop importante sur les rémunérations et en particulier sur les bonus et rémunérations variables ainsi que du manque de cohérence et d’harmonisation entre les règles fiscales et sociales.

– Enfin, elles estiment qu’il y a aujourd’hui un nombre trop important d’avantages avec des régimes fiscaux et parafiscaux distincts. Ce ne sont pas moins de 35 avantages distincts qui ont été dénombrés. L’enquête révèle que les entreprises ne réclament pas nécessairement une baisse généralisée de la pression sur les salaires mais plaident plutôt pour une refonte du système, afin de le rendre plus lisible, et pour ne conserver (en l’encourageant) que ce qui fait le plus de sens au regard du cadre social actuel et aux questions socialement pertinentes. Dans ce contexte, la mobilité (en ce compris le télétravail) et les assurances complémentaires ont une place de choix.

Selon la FEB, une conclusion s’impose : « seules 6% des 300 entreprises répondantes se disent satisfaites de la taxation générale des salaires, du point de vue tant fiscal que parafiscal ! Un résultat aussi catastrophique doit être pris en compte et suivi d’une réforme. L’enquête regorge de pistes de simplification et de priorités pour le gouvernement. »

Source : FEB

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.