FR | NL | LU
Peoplesphere

Parmi les salariés européens, les Belges semblent être les plus déterminés à quitter leur employeur en cas de mauvaise gestion de la crise.

Alors que les salariés belges semblent plus désireux de continuer le travail à domicile, la Belgique est en tête des pays où les salariés souhaitent quitter leur emploi en raison de la façon dont leur employeur a géré la crise du Coronavirus. Sur la plateforme StepStone, on constate également une nette augmentation du nombre de demandeurs d’emploi.

Il y a deux semaines, StepStone a lancé une enquête sur le sentiment actuel des employés face à leur situation professionnelle. Aujourd’hui, cette recherche a été élargie avec des études menées auprès de plus de 15 000 participants en France, au Royaume-Uni, en Autriche et en Allemagne.

Lorsqu’on leur a demandé s’ils pouvaient travailler chez eux pendant la crise du Coronavirus, les Autrichiens ont répondu par l’affirmative, plus de la moitié (54 %) le confirmant. En France, les participants semblaient divisés, 49 % d’entre eux déclarant qu’ils pouvaient effectuer leur travail, contre 51 % qui ne le pouvaient pas.

La Belgique est arrivée en troisième position avec seulement 44% des employés pouvant travailler à domicile contre 56% qui ne le pouvaient pas. En revanche le Royaume-Uni est le pays qui compte le moins de salariés pouvant travailler à domicile, avec un écart de 31% contre 69%. Cela signifie une différence de 23 points de pourcentage entre le Royaume-Uni et l’Autriche concernant les salariés travaillant à domicile.

Plus de la moitié des Belges veulent continuer à travailler à domicile contre seulement un quart des salariés en France et au Royaume-Uni

Il semble que les travailleurs allemands soient les plus désireux de retourner sur leur lieu de travail traditionnel, 60 % d’entre eux attendant avec impatience ce retour. Au Royaume-Uni et en Belgique, ces chiffres sont respectivement de 50 % et 47 %. Les salariés français et autrichiens sont moins enthousiastes, avec respectivement 42 % et 36 %.

En outre, les sentiments concernant le travail à domicile diffèrent également selon les pays. D’une part, seul un quart des participants au Royaume-Uni (23%) et en France (25%) souhaite continuer à travailler à domicile. D’autre part, la moitié des salariés belges (52%) se réjouirait de continuer à travailler à domicile – seule l’Autriche est encore plus enthousiaste avec 64% des répondants.

Les raisons de vouloir revenir sont similaires dans tous les pays : les interactions avec les collègues (Entre 31% et 48% sur l’ensemble des pays, l’Autriche étant la seule exception avec 65%), la dynamique générale du lieu de travail (Entre 23 et 31%) et le rééquilibrage entre la vie professionnelle et la vie privée (Entre 26 et 56%).

Plus de problèmes financiers et mentaux en France et au Royaume-Uni qu’en Belgique

Interrogés sur l’impact à long terme du COVID-19 dans trois pays européens, le Royaume-Uni connaît le plus de problèmes, suivi de la France puis de la Belgique :

Le Royaume-Uni avec 65% de problèmes financiers et 50% de problèmes mentaux
La France avec 48% de problèmes financiers et 41% de problèmes mentaux
La Belgique avec 37% de problèmes financiers et 28% de problèmes mentaux
Cependant, lorsqu’on les interroge sur l’avenir de leur vie professionnelle, les travailleurs belges semblent les plus pessimistes – 75% pensent qu’elle ne sera plus jamais la même, contre 70% en France et 61% au Royaume-Uni.

Les salariés belges sont plus nombreux que leurs homologues français et britanniques à envisager de quitter leur emploi

Plus d’un salarié belge sur cinq (22 %) envisage de quitter son emploi en raison de la manière dont son employeur a abordé et géré la crise du Coronavirus. Comparé au Royaume-Uni et à la France, c’est le pourcentage le plus élevé – leurs résultats étant respectivement de 20 % et 14 %.

Tandis que StepStone a enquêté sur les employés envisageant de quitter leur emploi, le site d’emploi belge constate également une hausse des candidatures sur sa plateforme, avec pas moins de 14 candidats par annonce en moyenne sur le mois de mai.

Cela représente une augmentation de +47 % par rapport à avril, et ce nombre est également plus élevé que sur la même période l’année dernière, en mai 2019 où la plateforme enregistrait en moyenne 12 candidats par annonce.

D’autres chiffres cruciaux ont également augmenté. En mai, on a enregistré une augmentation de +14% des visites sur le site web par rapport à avril. Une raison probable – en plus des personnes qui quittent volontairement leur emploi – est l’afflux de nouveaux demandeurs d’emploi suite à la crise COVID-19 toujours en cours.

 

Source & méthodologie: StepStone a répondu à cette enquête entre le 12 et le 15 mai. L’étude étant un instantané de la situation actuelle de milliers d’employés, ces données sont sensibles au temps et la situation peut changer. Nos analystes ont passé les données au crible pour s’assurer que la représentation et la validité des réponses des répondants sont exactes. Au total, 18 064 questionnaires ont été remplis par des salariés au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Belgique et en Autriche.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.