FR | NL | LU
Peoplesphere

Les politiques environnementales et de durabilité de nos entreprises restent plutôt méconnues des collaborateurs.

64% des entreprises européennes possèdent une politique de durabilité, mais seul un tiers des employés est conscient de l’impact de leur organisation sur l’environnement. Une personne sur cinq admet également ne pas savoir si son entreprise possède une telle politique. Telles sont les conclusions d’une nouvelle enquête menée par Treedom* auprès des travailleurs.

Une enquête menée auprès de 7.000 employés en Europe montre que si les décideurs d’entreprise reconnaissent la nécessité de mettre en place des politiques de durabilité et de les communiquer avec les principales parties prenantes, les employés sont quant à eux moins conscients de ce qui se déroule réellement.

Du point de vue du recrutement et de la rétention, il est essentiel que le personnel comprenne ces politiques. 67% des employés interrogés s’accordent à dire que la durabilité est un facteur influent dans le choix d’un emploi ; les italiens en particulier (86%)

Les facteurs de durabilité les plus importants pour les employés lorsqu’ils choisissent une entreprise pour laquelle travailler sont les suivants :

  • Les employés veulent être fiers de l’entreprise pour laquelle ils travaillent (29%)
  • Assurer la protection de la planète pour les générations futures (29%)
  • Avoir un impact positif sur l’environnement (24%)

Quels sont les secteurs les plus axés sur la durabilité ?

À l’heure où les consommateurs attendent des gouvernements qu’ils prennent l’initiative d’atteindre des objectifs de zéro émission nette, il est surprenant de constater qu’une personne sur trois travaillant pour ce type d’institution ne connaît pas ses politiques de durabilité, selon une étude de Treedom. De plus, selon la même étude, 37% de ces mêmes personnes ne pensent pas qu’il soit important de les connaître. Ceux qui travaillent dans l’enseignement et contribuent à former les esprits de demain ne semblent pas non plus être au courant des politiques de durabilité de leur propre entreprise. Plus d’un tiers des travailleurs du secteur de l’éducation (38%) déclarent ne pas savoir ce que leur établissement fait pour assurer un meilleur avenir à notre planète et aux générations futures.

Cependant, 81% des personnes travaillant dans le marketing reconnaissent que les initiatives écologiques sont vitales pour les entreprises, et trois quarts de ces employés connaissent leurs propres politiques internes. Cette connaissance intrinsèque de la durabilité est clairement un besoin nécessaire pour la communication externe. De fait, les professionnels du secteur savent l’impact positif que cette composante durable peut avoir non seulement sur la perception de l’entreprise mais aussi sur la satisfaction des employés.

Les Européens souhaitent que les employeurs incluent les initiatives de durabilité suivantes à leurs principes :

  • Prévenir et réduire l’impact environnemental (51%)
  • Assurer une amélioration continue (38%)
  • Impact social – donner quelque chose en retour aux communautés (28%).

En définitive, une politique doit avoir un impact positif et être capable de communiquer clairement les objectifs, les actions et les résultats aux employés. Bien que 72% des répondants s’accordent à dire que les plans actuels ont un impact positif, une certaine incertitude demeure. Un quart des salariés néerlandais, allemands et britanniques ne savent pas exactement si les actions ont un impact positif ou négatif.

Federico Garcea, fondateur et directeur général de Treedom, déclare : « Il existe un fossé de connaissances et de compréhension entre les décideurs qui élaborent les politiques de durabilité et ceux qui sont au cœur des entreprises. Pour atteindre les objectifs de durabilité, les organisations ne peuvent pas travailler en silos, il faut que cela soit vécu de l’intérieur. Les employés doivent être impliqués dans le processus de durabilité pour qu’il ait un impact positif durable. En faisant simplement pousser des arbres pour soutenir les communautés sur le plan socio-économique, les entreprises peuvent communiquer avec leur personnel d’une manière facile à comprendre et tangible. En outre, ce type d’initiative encourage également les employés à adopter un mode de vie durable chez eux, et a un impact global. Pas seulement sur la planète, mais aussi sur les gens ».

Campagne We Grow Trees

La nécessité d’éduquer les entreprises est à la base de la campagne européenne de Treedom pour la Journée de la Terre, intitulée «We grow trees » (Nous faisons pousser des arbres). Dans le cadre de cette initiative, Treedom fait aussi «pousser » trois peintures murales écologiques d’arbres plus grandes que nature sur des bâtiments de grandes villes à Londres, Berlin et Milan. La première phase des fresques a débuté le 22 avril, Journée de la Terre, et s’est achevée le 6 mai, un mois avant la Journée mondiale de l’environnement en juin[1]. Treedom espère que ces œuvres d’art grandeur nature susciteront la curiosité, sensibiliseront et inciteront à l’action climatique, en soulignant le rôle important que joue la culture des arbres.

 

Source : Treedom est une plateforme digitale permettant de faire pousser et d’offrir des arbres en ligne. L’enquête fait partie d’une campagne menée par l’organisation verte dans six pays européens, lors de la période entre la Journée de la Terre et la Journée mondiale de l’environnement. L’objectif de cette campagne est de faire pousser 20.000 arbres dans une forêt dédiée avec l’aide de la communauté de Treedom.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.