FR | NL | LU
Peoplesphere

Procédures de sélection fastidieuses et compliquées: les candidats ne se sentent pas pris au sérieux par les recruteurs.

Le Belge moyen éprouve des difficultés à trouver un nouvel emploi, et perçoit souvent le processus de candidature comme une activité fastidieuse et compliquée, selon une enquête publiée par Indeed. Les candidats ne se sentent pas toujours pris au sérieux par un nouvel employeur potentiel. Dans le même temps, il est surprenant de constater que pas moins de 12 % des sondés n’ont jamais préparé de CV pour une candidature.

Bien qu’un quart des salariés belges aient postulé à un emploi au cours des deux dernières années et que près d’un cinquième d’entre eux aient activement cherché un autre emploi, le processus de candidature en tant que tel n’est pas toujours apprécié. En particulier, le temps et les efforts requis pour poser sa candidature constituent un obstacle sérieux. Près d’un quart des sondés ont indiqué qu’ils éprouvaient de grandes difficultés à cet égard. 20 % n’ont pas envie d’écrire une nouvelle lettre de motivation pour chaque candidature.

La plus grande déception dans la recherche d’un emploi est lorsqu’une entreprise ne réagit pas après avoir reçu une candidature. Près de 40 % des sondés trouvent ce comportement problématique. Le fait de devoir attendre longtemps avant d’obtenir une réponse est également frustrant (33 %). Pour le reste, de nombreux Belges déplorent le temps passé à postuler à un emploi, sans compter le fait qu’ils doivent rédiger une nouvelle lettre de motivation pour chaque candidature (23 et 20 % respectivement). « C’est principalement la combinaison du temps passé à la recherche d’un emploi et d’employeurs qui ne répondent pas toujours à temps qui énerve. Il est logique que les candidats soient démotivés dans ces conditions », déclare Sander Poos, Managing Director d’Indeed Benelux.

« En tant qu’employeur, il est préférable de dresser le moins d’obstacles possible dans le processus de candidature », conseille M. Poos. « Chaque condition et même chaque question supplémentaire sur un formulaire de candidature fait augmenter le risque que le candidat abandonne et ainsi de passer à côté d’un nouvel employé apte. Il faut trouver un équilibre entre, d’une part, l’obtention de suffisamment d’informations et la connaissance du candidat et, d’autre part, la mise en place d’une procédure de candidature aussi efficace et aisée que possible. En tant qu’employeur, évaluez ce que vous devez réellement savoir sur vos candidats à un poste spécifique et adaptez le processus en conséquence. »

La balle dans le camp du chercheur d’emploi?

Il est frappant de constater que pas moins de 12 % des salariés n’ont jamais utilisé de CV pour postuler à un emploi. Parmi ceux qui l’ont fait, la grande majorité utilise le même CV pour chaque candidature. Moins d’un tiers des sondés adaptent leur CV à un emploi spécifique. En général, ils enlèvent l’expérience professionnelle et les formations non pertinentes, ainsi que les emplois occupés très brièvement. D’ailleurs, les Belges sont presque toujours francs dans leur CV : seuls quelques-uns ont une fois omis leur âge, leur sexe, leur handicap ou leur lieu de résidence.

Si la candidature est suivie d’un entretien, 39 % se préparent bien. En plus du salaire, qui est traditionnellement un critère important, l’adéquation quant à l’état d’esprit n’est pas à négliger dans la poursuite de la procédure de candidature ; ainsi, 43 % des candidats abandonnent s’ils se sentent mal à l’aise. Alors que près de 30 % des salariés estiment que l’entretien d’embauche sert uniquement d’outil d’évaluation pour les employeurs, près de la moitié des sondés le voient comme une opportunité de faire plus ample connaissance avec l’employeur.

Source: Indeed – étude réalisée auprès de plus d’un millier d’employés belges, en collaboration avec Panelwizard. 

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.