FR | NL | LU
Peoplesphere

Semaine de la mobilité en vue : les voitures électriques et les vélos en leasing atteignent des proportions inédites sur le marché.

Jamais autant de Belges n’avaient loué de vélo en leasing dans le cadre de leur travail. Au cours du premier semestre de cette année, 9,1 % d’employés de plus qu’en 2021 ont fait le trajet du travail avec un vélo de leasing. Comparativement à il y a trois ans, cela représente même une augmentation de 127 %.

C’est ce qui ressort d’une analyse des données de 260 000 travailleurs réalisée par l’entreprise de services RH Acerta à la veille de la Semaine de la mobilité. Les voitures de société sont également devenues beaucoup plus écologiques ces dernières années : 11 % des voitures de société sont désormais équipées d’une prise ou d’un moteur hybride. Autre bonne nouvelle : l’utilisation du budget mobilité a été multipliée par cinq par rapport à 2021.

Le leasing de vélo atteint un niveau record

C’est indéniable : le vélo électrique domine de plus en plus notre paysage urbain. Cela s’explique partiellement par la popularité du leasing de vélo, car de plus en plus de Belges recourent à cette possibilité par l’intermédiaire de leur employeur. Les chiffres d’Acerta montrent que le leasing de vélo a atteint un niveau record au premier semestre 2022 : 1,3% des travailleurs de notre pays ont à leur disposition un vélo de leasing du travail. Cela représente une augmentation de 9,1 % par rapport à l’année dernière. L’augmentation par rapport aux années précédentes est encore plus spectaculaire : + 38,3% par rapport à 2020 et + 127,2% par rapport à 2019.

Olivier Marcq, expert en mobilité chez Acerta Consult, explique : « Le leasing de vélo n’a jamais connu un tel succès. Il s’agit non seulement d’un moyen écologique de se rendre au travail, mais les travailleurs peuvent également bénéficier d’un bel avantage financier pouvant aller jusqu’à 0,24 euro d’indemnité vélo par kilomètre effectivement parcouru. Environ 20 % des travailleurs cyclistes reçoivent actuellement une indemnité de leur employeur pour se rendre au travail en pédalant. »

11 % des voitures de société sont équipées d’une prise.

Et le vélo n’est pas le seul à contribuer à une mobilité plus verte. La part des voitures de société hybrides et électriques n’a jamais été aussi élevée qu’aujourd’hui : 11 % des voitures de société circulant sur nos routes sont équipées d’une prise ou d’un moteur hybride. Il s’agit d’une augmentation considérable par rapport aux années précédentes. En 2021, 6,8% des voitures de société étaient déjà hybrides ou entièrement électriques, alors que ce pourcentage n’était que de 2,9% en 2020 et d’à peine 0,56% en 2019.

Olivier Marcq (Acerta Consult) poursuit : « Il est désormais évident que l’électrification des parcs automobiles de nos entreprises belges est la voie à suivre. La stagnation de la valeur catalogue des voitures hybrides et électriques au cours des cinq dernières années favorise incontestablement cette conversion. Parallèlement, il ne faut pas oublier que la valeur catalogue ne représente qu’une partie du coût d’une voiture de société. Pour que la comparaison soit correcte, il faut examiner le “total cost of ownership” (TCO) ou coût total de possession, qui est le prix d’achat de la voiture plus la consommation, les taxes et la déductibilité fiscale. Si l’on tient compte de tous ces facteurs, le TCO d’une voiture diesel est actuellement à peine inférieur à celui d’une voiture électrique. »

Cinq fois plus de budgets mobilité d’ici 2022

Acerta constate également que la volonté des entreprises d’adopter une politique (de mobilité) plus écologique et durable se confirme dans les chiffres du budget mobilité : au premier semestre 2022, cinq fois plus de travailleurs ont utilisé cette mesure qu’en 2021. 2,8% des salariés ayant droit à une voiture de société dans notre pays disposent désormais d’un budget mobilité.

Olivier Marcq (Acerta Consult) explique : « La nouvelle version assouplie du budget mobilité, entrée en vigueur le 1er janvier 2022, a donné un coup de pouce supplémentaire à la mesure. Le budget mobilité aide les entreprises et les travailleurs à réfléchir autrement sur le thème de la mobilité. Aujourd’hui, il ne s’agit plus seulement de travailleurs qui prétendent à une voiture de société. Nous constatons que la nécessité de durabiliser et d’électrifier le parc automobile incite les entreprises à mieux rationaliser tous les éléments liés à la mobilité, ainsi qu’à élaborer un plan de mobilité et une politique de mobilité claire. »

Enfin, Acerta a également constaté que le nombre de questions posées par les entreprises en matière de mobilité a atteint un niveau encore inégalé.

Olivier Marcq conclut : « Les questions de mobilité les plus fréquentes que nous recevons concernent les bornes et les cartes de recharge (notamment en raison de l’explosion des prix de l’énergie) et le budget mobilité. Les entreprises se renseignent également sur les vélos (en leasing), voire sur les trottinettes électriques et se demandent si celles-ci sont soumises au même traitement fiscal que les vélos électriques. »

 

Source: les données recueillies se basent sur les données réelles d’un ensemble de 260.000 travailleurs occupés auprès de plus de 40.000 employeurs du secteur privé auquel appartiennent aussi bien des PME que des grandes entreprises. ​

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.