FR | NL | LU
Peoplesphere

L’augmentation de la charge de travail perçue met l’engagement et la motivation des travailleurs à l’épreuve.

Alors que la guerre des talents fait rage dans de nombreux secteurs d’activité, il est plus que jamais important pour les organisations d’être à l’écoute de leurs collaborateurs. ​ Selon le rapport annuel de Workday Peakon Employee Voice, celles qui utilisent les informations recueillies pour apporter des changements positifs en leur sein bénéficient d’un meilleur engagement des collaborateurs. quelques secteurs d’activité parviennent ainsi à tirer leur épingle du jeu et à faire face à la pression qui s’exerce sur les travailleurs.

Les organisations dans les secteurs du logiciel et service et de la technologie semblent particulièrement conscients de cela. Ils adressent la question de la charge de travail perçue qui semble en général avoir augmenté dans le monde entier à la suite de la pandémie.

Le rapport identifie à cet égard trois axes prioritaires afin d’aider les organisations à améliorer l’engagement de leurs collaborateurs : l’adaptation aux nouveaux modèles de travail, la rétention des talents via l’analyse du sentiment des collaborateurs envers leur entreprise et la réduction du risque d’épuisement professionnel grâce aux conversations continues proposées par le management.

En 2021, et parmi les 17 industries analysées, les secteurs du logiciel et service et de la technologie figurent en première et deuxième position, soit en tête du classement des industries où l’engagement des collaborateurs est le plus fort. D’autres secteurs tirent également leur épingle du jeu : c’est notamment le cas des services commerciaux, professionnels et financiers. Ces derniers sont même remontés dans le classement par rapport à l’année précédente, maintenant les scores d’engagement global de leurs collaborateurs à un moment où de nombreux autres secteurs ont été considérablement affectés par la pandémie. Les secteurs ayant connu une baisse de l’engagement global sont : l’industrie pharmaceutique, la santé, les organismes à but non lucratif et les transports. Il s’agit en grande partie de secteurs qui ont été mis à rude épreuve par la pandémie et dont la nature des métiers ne permet pas de bénéficier du travail hybride.
Travail flexible : moteur d’une expérience collaborateur améliorée

Le score pour l’environnement de travail, jusqu’alors moyen dans Workday Peakon Employee Voice, a augmenté dans tous les secteurs d’activité entre le premier et le quatrième trimestre de 2021. Cette tendance est très probablement le résultat de l’adoption des modèles de travail flexible introduits au début de la pandémie, ainsi que des mesures mises en place pour préserver la santé des collaborateurs. Cependant, pour de nombreuses organisations, en particulier celles qui comptent une proportion plus élevée de travailleurs de première ligne, le défi est d’offrir aux collaborateurs un plus grand degré de flexibilité quant au moment, au lieu et à la manière dont ils effectuent leur travail. A l’heure où les talents redéfinissent leurs priorités, il s’agira d’un aspect essentiel pour les retenir.

Charge de travail : des effets négatifs qui persistent

Quelle que soit l’industrie en question, le rapport révèle une baisse des scores concernant la charge de travail. En effet, depuis la généralisation du télétravail, les collaborateurs voient leurs journées de travail se rallonger, et beaucoup d’entre eux ont du mal à concilier leurs obligations personnelles et professionnelles.

Certains secteurs dont la santé, l’enseignement supérieur et les organisations à but non lucratif, doivent impérativement trouver un équilibre entre les différents critères d’engagement des talents. En effet, les collaborateurs de ces industries se classent en haut du classement lorsqu’il s’agit de trouver un sens au travail, tout en se classant en bas pour d’autres facteurs d’engagement tels que la charge et l’environnement de travail.

De nombreuses organisations devront s’attacher à réduire les niveaux d’épuisement professionnel, tout en créant les conditions nécessaires pour ne pas altérer la performance des salariés.

 

Source : la base de données de Workday Peakon Employee Voice comprend près de 225 millions de réponses à des enquêtes auprès des employés et plus de 41 millions de commentaires d’employés provenant de 160 pays. Le rapport sur l’état de l’engagement est basé sur l’analyse des données anonymes d’une enquête mondiale auprès des employés, provenant des réponses obtenues de près de 2,5 millions d’employés de 1 500 entreprises en 2021. L’analyse de Workday compare les scores moyens de l’engagement global et de l’engagement individuel entre le premier et le quatrième trimestre de 2021, à partir de près de 9 millions de réponses à l’enquête.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.