FR | NL | LU
Peoplesphere

Un jalon important sans doute : moins de 100.000 chercheurs d’emploi à Bruxelles.

Avec un petit jour de retard sur la journée du compliment, la nouvelle nous permet d’adresser toutes nos félicitations aux acteurs de l’emploi bruxellois, privés et publics. Même si le taux de chômage en Région Bruxelloise reste élevé (18,2%), les résultats obtenus par la politique d’activation du marché de l’emploi sont remarquables.

Fin février, on dénombre en Région de Bruxelles-Capitale 99.828 chercheurs d’emploi inoccupés (DEI), soit une diminution de 7.635 personnes par rapport à l’année précédente (-7,1%). Le taux de chômage en Région bruxelloise s’élève à 18,2% contre 20,3% en février 2015.

Quant au chômage des jeunes, il connaît sa 33ème baisse consécutive en Région bruxelloise : on comptabilise 1.246 jeunes chercheurs d’emploi de moins par rapport à février 2015. Le nombre de jeunes chercheurs d’emploi a baissé ce mois-ci de 9,9% sur base annuelle. Le taux de chômage des jeunes atteint en février 2016 26,1%, contre 27,6% en février 2015 et 31,4% en février 2014.

Fin février 2016, le taux de chômage en Région bruxelloise s’établit à 18,2% (17,9% pour les hommes et 18,5% pour les femmes). En février 2015, le taux de chômage s’établissait à 20,3%.

Fin février 2016, on dénombre en Région de Bruxelles-Capitale 99.828 chercheurs d’emploi inoccupés (DEI), soit une diminution de 7.635 personnes par rapport à l’année précédente (-7,1%).
On compte au cours du mois de févier 10.869 entrées dans le chômage (8.965 réinscriptions et 1.904 nouvelles inscriptions) contre 11.512 sorties, soit une diminution sur une base mensuelle du nombre de DEI de 643 personnes (-0,6%).

On dénombre en Région bruxelloise 65.938 chercheurs d’emploi demandeurs d’allocations (DEDA), 5.651 jeunes en stage d’insertion professionnelle et 28.239 autres chercheurs d’emploi inscrits librement ou obligatoirement.

On retrouve dans cette dernière catégorie (« autres DEI ») des personnes qui n’ont pas encore reçu d’allocation de chômage (qui ont introduit une demande auprès de l’Onem), des personnes ayant été exclues des allocations de chômage et qui sont venus se réinscrire auprès d’Actiris, des personnes bénéficiant d’un revenu d’intégration sociale ou encore des personnes qui n’ont aucun revenu de remplacement. Il est à noter qu’une partie importante de ces CE dépendent des CPAS ou n’ont encore aucun revenu de remplacement.

On compte par ailleurs 11.309 chercheurs d’emploi de moins de 25 ans et 36.959 chercheurs d’emploi inscrits depuis moins d’un an.
On constate une diminution de -10,7% sur base annuelle du nombre de chercheurs d’emploi indemnisés (DEDA). On constate aussi une diminution annuelle du nombre de jeunes en stage d’insertion professionnelle (-416 unités, -6,9%). Quant aux autres chercheurs d’emploi, leur nombre a augmenté par contre de +2,5% sur base annuelle. Cet accroissement s’explique par l’augmentation du nombre de personnes exclues du droit aux allocations de chômage (notamment en lien avec la limitation à 3 ans des allocations d’insertion) mais aussi par des conditions de plus en plus restrictives pour obtenir des allocations d’insertion. En effet, une partie des chômeurs exclus s’inscrivent auprès d’Actiris pour pouvoir bénéficier du revenu d’intégration auprès des CPAS.

Sur base mensuelle, on relève une diminution du nombre de jeunes chercheurs d’emploi de 241 unités (-2,1%). Sur base annuelle, on observe aussi une diminution du chômage des jeunes (-1.246 DEI, soit -9,9%) par rapport au mois de février 2015. Le taux de chômage des jeunes est passé ainsi sur un an de 27,6% en février 2015 à 26,1% en février 2016, affichant donc une baisse de 1,5 points par rapport à l’année passée.

Source : Actiris

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.