FR | NL | LU
Peoplesphere

Des vacances quasi ‘normales’ pour les travailleurs: la prise de congés légaux d’été a été plutôt conforme aux années précédentes.

Pour la première fois depuis le début de la crise, les Belges prennent enfin leurs jours de vacances. C’est en quelque sorte un soulagement pour les employeurs puisque les travailleurs prennent enfin leurs congés légaux après des chiffres historiquement bas en mars, avril, mai et juin. Selon les chiffres de l’Employment Tracker de SD Worx, en juillet 2020, le pourcentage de jours de congés légaux sest approximativement au même niveau qu’en juillet 2019. Il s’agit d’une évolution positive, car ces derniers mois, on a constaté le nombre de congés pris beaucoup plus bas que la normale. Cette situation pourrait amener à un challenge au moment de la reprise.

Si les employés ont pris moins de jours de congé en 2020 qu’en 2019, le mois de juillet reste similaire aux années précédentes. Bart Pollentier, directeur du centre de connaissances de SD Worx, confirme : « Comme prévu, les employés ont pris les jours de congé, qui ont été longtemps reportés en 2020. Ce fut une période difficile pour ceux qui attendaient les vacances d’été pour pouvoir enfin se détendre. D’avril à juin, nous étions bien en dessous des moyennes des années précédentes ».

Le pourcentage de congés enregistrés par rapport au nombre total de jours ouvrables théoriques a logiquement augmenté considérablement au mois de juillet 2020 par rapport aux chiffres des mois précédents. Tant pour les employés (21 %) que pour les ouvriers (22 %), le pourcentage de jours fériés en juillet 2020 était presque égal aux chiffres de juillet 2019.

Report des vacances

SD Worx constate qu’un grand nombre de congés doivent encore être pris cette année. Si l’on approfondit les chiffres, on constate par exemple qu’au mois d’avril, traditionnellement un mois privilégié pour la prise de congés grâce aux vacances de Pâques, le nombre de vacances prises a été inférieur de 32 % à celui de l’année dernière. Cette situation pourrait amener de sérieux défis pour les employeurs pour la dernière partie de l’année si les employés doivent encore prendre une grande partie de leurs jours de congé.

Pour rappel, tous les salariés doivent prendre leurs jours de vacances avant le 31 décembre de l’année en cours. Le repport de ces jours de congé à une année ultérieure n’est généralement pas autorisé. Selon une application stricte de la loi, un employé peut même perdre ses jours de congés statutaires s’il ne les prend pas avant la fin de l’année. Il est également interdit à un employé de renoncer au congé annuel auquel il a droit. En outre, l’employeur peut se voir infliger une amende administrative s’il enfreint la loi. En tant qu’employeur, vous devez donc veiller donc à ce que vos employés prennent tous leurs congés avant la fin de l’année 2020.

Un pourcentage d’absentéisme de courte durée historiquement bas

Depuis la crise de la COVID-19, l’absentéisme à court terme (moins d’un mois) est historiquement faible. Le nombre de cas enregistrés grâce au coronavirus est resté à un niveau élevé en juillet et août. Cette tendance ne se traduit pas en nombre de cas d’absentéisme de courte durée. Pour les travailleurs, le pourcentage est resté stable : à 2,37 % en juin et 2,27 % en juillet. Pour les salariés, on constate même une légère baisse de 1,69 % à 1,49 %. Ces deux pourcentages sont en moyenne de 0,4% inférieurs à la moyenne normale de l’année dernière. Comme en mai, le renforcement des mesures visant à minimiser une deuxième vague a permis d’obtenir les chiffres d’absentéisme les plus bas depuis des années.

Bart Pollentier, directeur du centre de connaissances de SD Worx, conclut : « Nous avons constaté que nombre de nos données les plus récentes se rapprochent à nouveau de la situation d’avant la crise de la Covid 19 et sont parfois même plus positives, comme l’absentéisme de courte durée. Mais ces chiffres peuvent donner une image déformée de la réalité, car de nombreux secteurs sont encore en grande difficulté ».

 

Source : SD Worx Employment Tracker – l’objectif de cet outil consiste à donner un aperçu de l’impact du COVID-19 sur le marché de l’emploi en Belgique. Il offre un aperçu du pourcentage de « jours ouvrés », de l’absentéisme, du chômage temporaire et de la prise de jours de vacances légales. SD Worx se base sur les données salariales de 70.000 employeurs et de près d’un million de travailleurs belges, dont un tiers d’ouvriers et deux tiers d’employés, actifs dans divers secteurs et entreprises de tailles différentes. Ces résultats révèlent une tendance claire chez les employeurs du secteur privé.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.