FR | NL | LU
Peoplesphere

Baromètre du secteur de la construction: les profils techniques n’ont pas peur du changement mais subissent un niveau de stress trop important.

La société Impact a mené une enquête indépendante à propos de la satisfaction au travail dans le secteur de la construction et d’autres secteurs techniques, et a ainsi créé son baromètre technique. L’entreprise, spécialisée dans le travail intérimaire, le recrutement et la sélection dans ces secteurs, employe chaque jour 1.250 personnes. Voici les résultats les plus frappants du baromètre dédié au secteur de la construction.

Comme attendu, le public est principalement masculin (86,18 % pour les travailleurs francophones) et a souvent indiqué l’enseignement secondaire comme diplôme le plus élevé obtenu (6,61 % en général, 16,53 % en technique et 23,4 % en professionnel). Il s’avère que 72,36 % des travailleurs ont moins de 45 ans.

Les bureaux physiques restent importants.
90,24 % des personnes interrogées considèrent une visite dans une agence d’emploi comme une étape importante vers un nouvel emploi. LinkedIn et Facebook sont consultés respectivement par 41,46 % et 23,58 % des répondants, tandis que 31 % disent ne pas utiliser les réseaux sociaux dans leur recherche d’un nouvel emploi.

Un package salarial intéressant.
Les personnes interrogées sont principalement à la recherche d’un emploi sûr et passionnant avec un salaire attractif. En ce qui concerne les avantages extra-légaux, les chèques-repas (78,69 %) et l’assurance hospitalisation (71,31 %) sont considérés comme les principaux atouts.

Du stress, beaucoup de stress.
Fait surprenant : seulement 23,14 % d’entre eux ressentent peu ou pas de stress dans leur emploi actuel, 44,63 % sont parfois un peu stressés et pas moins de 32,23 % indiquent qu’ils sont régulièrement ou continuellement stressés. Trop de travail et donc une pression continue semble être le facteur de stress le plus important, suivi par les embouteillages et la peur d’être licencié.
Autre fait surprenant : en plus de la charge physique (75 %), la charge mentale (61 %) est également considérée comme un facteur important pour déterminer si une personne occupe un emploi pénible ou non.

Le changement ne fait pas peur.
93,44 % se disent prêts à se recycler si le marché du travail l’exige, alors que seulement 16 % craignent que leur emploi ne disparaisse à cause de l’automatisation. Enfin, 48 % sont convaincus que leurs activités changeront considérablement au cours des 10 prochaines années en raison de l’automatisation croissante.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.