FR | NL | LU
Peoplesphere

Les Intérim Managers sont de plus en plus nombreux et populaires auprès de nos entreprises: +10% en 2019.

A l’ère de l’ubérisation, la flexibilité est devenue la pierre angulaire des entreprises. La gig economy, comme on l’appelle dans le monde anglo-saxon, prend de l’ampleur dans le monde professionnel. De plus en plus de travailleurs expérimentés font le choix de l’indépendance en devenant intérim managers en Belgique. Une décision qui répond à la demande croissante (+10%) émergeant de nos entreprises.

Ces candidats répondent à une demande des entreprises : au cours de la dernière année, le bureau de recrutement Robert Half a constaté une hausse d’environ 10% du recours aux intérim managers en Belgique.
Les employeurs misent de plus en plus sur les employés temporaires pour répondre aux besoins spécifiques et l’intérim management fait figure d’exemple en la matière : «Les besoins des entreprises ont beaucoup changé. L’intérim management ne se limite plus à la gestion de crise, mais s’applique à différents départements de l’entreprise et à des fins diverses. C’est devenu une décision stratégique consciente. » explique Tom Verret, Associate Director chez Robert Half Management Resources.

L’intérim management permet aux entreprises d’innover, de rester productives et de se montrer flexibles face à l’hyperspécialisation de la main-d’œuvre et un marché de l’emploi saturé. « Cette forme de management offre de nombreux avantages : un intérim manager dispose d’une période de familiarisation très courte et peut être déployé immédiatement, ce qui a une influence positive sur la continuité des processus de l’entreprise. De plus, les intérim managers apportent leur expertise du métier à l’entreprise pour laquelle ils travaillent, ce qui représente une valeur ajoutée à long terme ».

Selon une étude indépendante de RH, les intérim managers sont le plus souvent déployés pour gérer des projets (35 %), superviser la transformation d’une entreprise (31 %) et garantir la continuité de l’activité (23 %). Par ailleurs, autrefois assez limité au secteur financier, l’intérim management gagne du terrain dans différents départements de l’entreprise : services informatiques, direction générale, finance, département juridique, ressources humaines, supply chain & procurement, ventes et marketing.

Un statut réservé aux profils seniors ?

Si le profil d’intérim manager était auparavant réservé à des profils séniors, voire à des dirigeants en fin de carrière, il s’applique désormais à tous les niveaux de séniorité. La flexibilité séduit de plus en plus de travailleurs et il n’est plus question d’une solution de secours : « De plus en plus de personnes choisissent délibérément de travailler en tant que free-lance. Elles ont ainsi plus de choix et de contrôle sur les projets qu’elles réalisent, ainsi que sur la manière de travailler, le lieu et la quantité de travail. Ceci, combiné à l’esprit d’entreprise qui prévaut, signifie que de plus en plus de managers font consciemment le choix d’offrir leur expertise aux entreprises par intérim ». Les missions de ces intérim managers se prolongent et ne sont plus uniquement opérationnelles, mais aussi de plus en plus stratégiques. La durée moyenne d’une mission dans le cadre de l’intérim management est actuellement de 12 mois. Le marché du travail wallon suit la tendance. Déjà bien intégré dans les modèles d’organisation des entreprises de la Silicon Valley, le recours au personnel temporaire est en continuelle progression en Belgique et rencontre un franc succès en Wallonie.

Répartition de l’intérim management par secteur*

Finance : 58%
Chaine d’approvisionnement et logistique : 12%
Directeur général/Directeur d’unité opérationnelle/Gestionnaire de projet : 8%
Ressources humaines : 7%
IT : 6%
Marketing/Ventes/Services à la clientèle : 6%

* source : chiffres internes Robert Half

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.